Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 19:50

Mon blog a un an aujourd'hui.

 

Je n'aime pas trop les bilans : je sais seulement qu'il y a un an, je ne pensais pas dépasser le cap des trois articles. Celui-ci est le 246e.

 

Mon blog était bleu, il est ensuite devenu celtique, pour être désormais rose et mauve (sur les conseils de mes élèves).

 

Merci à tous ceux et toutes celles qui permettent à ce blog d'exister. Il m'a permis de faire de très belles rencontres, littéraires et humaines.

 

 

ESperanza.jpg

Ce blog ne serait pas le mien si je ne mettais pas une petite photo féline, âgée d'un an elle aussi.   

 

 

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 10:24

medecin-volant.jpgTitre : Le médecin volant.

Auteur : Molère.

Editeur GF Flammarion - étonnants classiques.

pièce inclus entre les pages 59 et 81.

 

Quatrième de couverture :

 

Lucile aime Valère et en est aimée. Mais son père veut la marier à un autre. La jeune femme joue la malade, espérant trouver un docteur complaisant qui lui conseille de s'installer au grand air ; là, son amant pourra la rejoindre. C'est Sganarelle, valet de Valère, qui devient médecin malgré lui.

 

Mon avis :

 

La quatrième de couverture oriente déjà l'interprétation de la pièce et la rattache à l'une des comédies les plus connues de Molière. J'ai envie de dire que c'est un peu facile, d'autant plus que Le médecin volant est une farce plus qu'une comédie. La pièce est brève (en un acte, tout est joué), les personnages sont peu nombreux et sont reliés soit par leur lien de parenté, soit par leur servitude, au point que Sabine, nièce de Gorgibus, joue davantage le rôle d'une soubrette (c'est elle qui a l'idée du stratagème pour éviter un mariage forcé à Lucile) que d'une parente aisée. Le comique est trivial, entre un comique de langue très marqué (ah ! le latin de cuisine) et un comique de geste bien présent (la consultation...).

 

Sganarelle, grâce à sa fourberie, fera le bonheur de Valère, son maître, et de Lucile, quasiment aussi muette que l'héroïne du Médecin magré lui (uniques répliques : Oui, monsieur) en prenant autant de risques que Scapin : les coups de bâtons ou la pendaison.  Il joue véritablement, plus proche de l'acrobate que de la composition pure et simple. Face à lui, nous trouvons Gorgibus, un bon bourgeois très naïf, qu'il n'a eu aucun mal à duper et son ami l'avocat, tout aussi naïf et très imbu de sa personne.

 

Le médecin volantest une pièce facile à lire, qui préfigure les grandes comédies de Molière. Elle plaît beaucoup aux élèves, ce qui ne gâte rien. 

Repost 0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 09:36

Best love Rosie

 

Titre : Best Love Rosie.

Auteur : Nuoala O'Faolain.

Editeur ; 10/18.

Nombre de pages : 445.

 

Circonstances de lecture :

 

J'ai inscrit ce livre à plusieurs challenges (d'où les petits logos en bas de l'article) et je l'ai lu au cours d'une lecture commune avec Anne (des mots et des notes), Anne (De poche en poche), Valou et Véro.

 

Quatrième de couverture :

 

Après avoir vécu et travaillé loin de chez elle, Rosie décide qu'il est temps de rentrer à Dublin, pour s'occuper de Min, la vieille tante qui l'a élevée. Mais "il faut du temps pour revenir quelque part...." et les retrouvailles tournent vite au vinaigre. Bientôt, Rosie voit se creuser le fossé qui la sépare de l'infatigable Min, galvanisée par sa découverte de l'Amérique. Et tandis que l'une se réveille de sa torpeur, l'autre se voit rattrapée par la mélancolie...

 

Mon avis :

 

J'ai envie de dire "livre lu au mauvais moment", donc livre qui sera relu, un jour, car j'ai vraiment l'impression de ne pas avoir su profiter suffisamment de cette oeuvre. Parce que ce livre prend son temps, justement, et que moi, j'en manque terriblement en ce moment.

L'auteur prend le temps de poser son intrigue, de nous montrer Dublin, de nous présenter ses personnages. Ce livre m'a fait penser à Plates coutures de Rosalie Ham  l'appreté et la haine en moins. Car Rosie a réussi sa vie - officiellement - et revient de son plein gré dans sa ville natale, pour s'occuper de sa peu raisonnable tante. Elle a mené une très belle carrière qui l'a menée aux quatre coins du monde. Certes, sa relation avec son amant n'est pas radieuse. Certes, elle n'a pas d'enfants, et n'en a jamais voulu - tout comme ses amies. Aucune d'entre elles n'a véritablement vécu de grandes histoires d'amour, à la différence de la mère de Rosie, qu'elle n'a pas connue. Du coup, le roman m'a paru, en dépit de l'énergie de Rosie, tout en demi-teinte, avec, en plus, le poids de la religion, des traditions, et pafois, une certaine résignation.

A relire donc, pour moi.  

 

challengeabccritiques1                Objectif                    Femmes-du-monde3-jpg Challenge-irlandais

Repost 0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 20:16

Je ne reviendrais ni sur l'état désespéré de ma PAL, ni sur mes billets en retard, ni sur plein d'autres choses. Néanmoins, quand j'ai lu cet article de Leiloona, je me suis dit : pourquoi  pas ? Si vous souhaitez le lire aussi, cliquez la : link.

 

Le but est de "liquider" sa PAL urgente, de la faire fondre en quelques sortes, entre le 13 avril et le 13 mai.

 

Voici la mienne :

 

 L'affaire du chien des Baskerville de Pierre Bayard. (lu)

Les filles sont au café de Geneviève Brisac (lu)

Le subtil parfum du soufre de Pierre Bottero. (lu)

L'étoffe fragile du monde d'Erik L'Homme (lu).

Chéri de Colette.

La prophétie Charlemagne de Steve Berry.

 Le testament d'Ariane de Françoise Bourdin (lu)

De l'autre côté du miroir de Lewis Carroll  (lu)

Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier.

 Le palais Adamantin de Stephen Deas (lu)

Le cauchemar de l’épouvanteur de Joseph Delaney

 La voix d'Arnaldur Indridason (lu)

Semaine celtique 4 : 4 garçons dans la nuit de Val McDermid (lu)

L'étonnante histoire d'Adolphus Tips de Michael Morpurgo. (lu)

Shadow de Michael Morpurgo (en cour).

Ensemble, c'est tout d'Anna Gavalda. (lu)

La vague de Todd Strasser  (lu).

Les mystères de Pompéï de Christina Rodriguez  (lu)

Meurtres sur le Palatin de Christina Rodriguez  (lu)

 

J'ajoute que j'aime beaucoup le logo !

 

 Book.jpg

 

Repost 0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 11:21

 

 

compartiment pour dames recto

 éditions Picquier poche - 450 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

Un jour, Akhila décide de partir vers l'extrémité sud de L'inde., là où se rencontrent l'océan Indien, la baie du bengaleet la mer d'Arabie, pour faire le point sur une vie qu'elle a l'impression de n'avoir pas vécue. Dans le train qui le conduit à destination, elle fait la connaissance de ses compagnes de voyage avec lesquelles elle va partager  toute une nuit l'intimité d'un compartiment pour dames. A travers leurs confidences sur leurs vies faites de renoncements, de frustrations, parfois de révoltes, Akhila cherche la réponse aux questions qu'elle se pose ; une femme a-t-elle besoin d'un homme pour se sentir épanouie ? Comment redevenir maîtresse de son destin ?

Nul doute que pour l'auteur les cloisonnements de la société indienne ressemblent à s'y méprendre à ceux d'un train : "un compartiment y est en permanence réservé aux femmes : il peut se révéler confortable, à condition qu'elles n'en sortent pas". (Michel Grigolia, L'Express)

 

Circonstances de lecture :

 

Ce roman fait l'objet d'une lecture commune avec Hilde, Soukee, Sabbio, Zozinette et Ellcrys.

 

Inde

 

Mon avis :

 

Ce roman est ma troisième incursion en Inde cette année. Les romans de Kalpana Swaminathanétaient encore très anglais dans le ton et dans l'intrigue. Ils levaient le voile, parfois, sur la société indienne et ses tragédies domestiques. Ici, j'ai eu l'impression de découvrir véritablement l'Inde, sa réalité au-delà des apparences.

Six femmes, six destins, et tant d'autres vies que nous entrevoyons.

Akhilaest la narratrice principale, cinq autres récits s'enchâssent au cours de ce voyage. Elles ne se connaissent pas, elles ne se reverront jamais, aussi les confidences se font sans conséquences, pensent-elles.

Dans ce voyage, tous les âges de la vie sont représentés :

- Janaki est une vieille femme digne, au mariage heureux et à la vie de famille accomplie. Son récit est le moins tragique mais il peut toucher chacune. Elle raconte le désamour, le train train, les rôles bien définis et immuables au sein d'un couple. 

- Sheela, une toute jeune fille, est victme des contradictions de sa famille, entre modernité et tradition. Elle évoque la difficile nuance entre transmission et acceptation des changements.  

Viennent ensuite deux jeunes femmes modernes. L'une, Margareth, a beau être instruite (elle enseigne la chimie) et avoir épousé l'homme qu'elle aime, sa soumission, puis sa prise de pouvoir sur son mari, un être dont elle révèle la perversité, m'ont fait froid dans le dos. L'autre, Prabha Devi, a tout pour être heureuse (encore un cliché très européen) et se trouve prise au piège.

Entre ces témoignages, Akhila nous raconte sa propre existence, faite de sacrifices et de renoncements.Bramane, elle montre le poids terrible des traditions, dont elle même a été l'agent.

Le sujet a beau être grave, le style est alerte, sans fioritures ni maniérisme. Il incite à progresser dans notre lecture, et nous recevons ces témoignages comme si c'était à nous qu'ils étaient racontés.

Si vous avez bien compté, vous devez vous être aperçus que je n'avais évoqué que cinq femmes, sur les six.  

La dernière ne se livre pas, elle met Akhila face à la réalité, brutale, quasiment insoutenable à notre époque - et à n'importe laquelle.  

Compartiment pour dames est un roman très riche, qui montre la complexité de la condition féminine en Inde et qui ne aisse pas indifférent (e).

 

Femmes-du-monde3-jpg    

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 14:29

Titre : Losers-nés.

Auteur : Elvin Post.

Editeur : Seuil.

Nombre de pages : 304.

 

Voici ma deuxième participation au Jury du Seuil/Babélio.

 

jury10

 

Quatrième de couverture :

 

Sean Wathers est un caïd de la drogue. Roémo est bien placé pour le savoir : il a grandi à ses côtés, jusqu'à devenir un de ses guetteurs. Aujourd'hui, Roméo vent des magazines d'occasion sur un bout de trottoir de la 6e Avenue. Il a trouvé un boulot qui lui plaît et vient de tomber amoureux d'une cliente qui passe chaque jour devant son étal de revues... Enfin, le destin semble lui sourire.

Jusqu'au jour où Sean Withers réapparaît, pour lui proposer de "parler un peu". Le frère de Roméo, à peine sorti de prison, s'est à nouveau empêtré dans les magouilles criminelles de Withers. Roméo, cédant peu à peu à la panique, commet un faux pas irréversible, qui plonge tout ce petit monde dans une impitoyable guerre des gangs.

 

Mon avis :

 

La lecture de ce roman a été une très bonne surprise. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, et je dois dire que j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette intrigue, notamment grâce au style de l'auteur. J'ai aimé cette façon d'utiliser la comédie, pour ne pas dire la farce pour raconter des drames humains. Qu'avons-nous en face de nous ? Sean, un caïd, mégalomane : la vie humaine n'a aucune importance pour lui. Le pire est sans doute la vacuité de ce personnage : il agit au coup par coup, sans anticiper, sans réfléchir, sans prévoir les conséquences autres que celles dont il a l'habitude. L'amitié ne compte pas, et le seul amour qui l'intéresse est physique (si possible avec plusieurs partenaires et beaucoup de stimulant). Bref, il va droit dans le mur et ne s'en rend même pas compte. Il pourrait faire l'admiration des médecins tant il est un adepte de la prévention - même si la seule technique préventive qu'il connaisse soit la mort pure et simple.  

 

Face à lui, nous avons des personnages truculants, comme Vernon, le vieux vendeur de journaux, revenu de tout ou Roméo, l'un des seuls enfants du quartier qui n'est plus sous la coupe de Sean. Lui est un rêveur, un romantique, et son "patron" se charge, gentiment, de lui ramener les pieds sur terre. Sean s'en charge aussi, plus brutalement.

 

Ce qui fait l'efficacité de ce roman est le fait de multiplier les points de vue, rendant la narration particulièrement alerte. Sean, Roméo, Russell (son frère aîné) mais aussi l'inspecteur, nous racontent tour à tour une partie du récit, ce qui permet de connaître davantage leurs différentes caractériques. Il donne à voir l'existence d'un monde de laissés-pour-compte, qui survit comme il peut, à côté de riches new-yorkais qui passent quasiment sans leur prêter attention (Mme Summers et son cappuccino à la cannelle en est l'illustration). C'est un peu comme si nous avions deux mondes qui évoluaient parallèlement, dans la plus parfaite indiffférence et les rares fois où la barrière invisible est transgressé, la catastrophe n'est pas loin (et tant pis pour Roméo, dont le romantisme est ma récompensé).


La trame de l'histoire est un trafic de drogue, certes, mais pas seulement : il est aussi question des moyens que l'on veut bien se donner (ou pas) pour la justice, de la loyauté (ou non) envers la personne qui vous fait vivre, loyauté d'autant plus problématique que cette personne est un dealer et qu'il ne connaît le sens de ce terme que s'il lui est favorable.


J'ai passé un très bon moment en compagnie de cet auteur, et j'ai très envie de découvrir ses deux premiers romans.

 

Repost 0
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 20:05

Ah, si, tout de même.

Nous sommes le 7 avril 2011, et voici les livres que contient ma PAL à ce jour.

En mauve, les livres que je désespère de lire un jour (mais comment es-tu arrivé dans ma PAL ?)

En rose, les livres que j'espère lire d'ici la fin de l'année.

Bilan au 1er janvier 2012.

 

A

 

Les tribulations d’une jeune divorcée d’Agnès Abécassis.

Le théorème de cupidon d'Agnès Abecassis

La maison aux esprits d’Isabel Allende.

Tara Duncan, tome 8 de Sophie Audouin-Mamikonian.

Les éveilleurs, tome 1, de Pauline Alphan. lu

Panique de Jeff Abbott.

Passer l'hiver d'Olivier Adam.

 

B 12

 

Meurtre au potager du roi de Michèle Barrière

La lumière mystérieuse de Serge Brussolo.

Un coin tranquille pour mourir d’Yvonne Besson.

Les filles sont au café de Geneviève Brisac. lu

J’aimerai tant te retrouver de Fanny Brucker.

Janine Boissard : Priez pour petit Paul.

Patrick Bard : La quatrième plaie.

La huitième porte de Pierre Bottero.

A comme association tome 3 de Pierre Bottero lu

La prophétie Charlemagne de Steve Berry. lu

Le testament d’Ariane de Françoise Bourdin lu

Un été sibérissime d'Anne Bouin.

 

 

C 21

 

Chéri de Colette.

Artémis Fowl, la colonie perdue, d’Eoin Colfer.

Il y a longtemps que je t’aime de Philippe Claudel.

La veuve de Pierre Corneille

Journal d’hier et d’aujourd’hui de Madeleine Chapsal.

Madeleine Chapsal : Dans la tempête

Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier. lu

Les éveillés de Jérôme Camus et Nathalie Hug.

Contes de vampires (collectif).

Patrick Cauvin Laura Brams

Marie Cardinale une vie pour deux

Albert Camus L’étranger

Marie Chartres Bleu de Rose.

Les anglaises de Marie Chartres

Fabrice Colin : La vie extraordinaire des gens ordinaires

Le train bleu d'Agatha Christie.

Loulette de Claire Clément.

Les pendules d’Agatha Christie.

La montée des eaux de Maryse Condé.

Double crime dans la rue bleue de Jean Cotrucci

Une jeune fille aux cheveux blancs de Fanny Chesnel

 

D 9

 

Fragiles de Philipe et Martine Delerm.

Le bagnard de l'opéra d'Alexandre Dumas.

Les colombes du roi soleil : Gertrude d’Anne-Marie Desplat-Duc.

Les colombes du roi Soleil : Henriette d'Anne-Marie Desplat-Duc.

Les colombes du roi Soleil : Olympe d'Anne-Marie Desplat-Duc.

Ulysse Moore, tome 6.

L'épouse inconnue de Leif Davidsen

Le palais adamantin de Stephen Deas lu

Le cauchemar de l’épouvanteur de Joseph Delaney lu

 

E 1

 

Edwardson, Ake : Danse avec l'ange.

 

F 7

 

Chaân la chasseuse de Christine Férêt-Fleury (tome 2 de Chaân la Rebelle).

L'âge de raison d'Helen Fielding (cadeau...). lu

La délicatesse de David Foenkinos.

Tobie Lolness, tome 2 : Les yeux d'Elisha de Timothée de Fombelle

Tu verras de Nicolas Fargues

Si je reste de Gayle Forman

Chasseuse de la nuit de Jeanine Frost

 

G 8

 

Le frère de sang d’Eric Giacometti

Le hussard sur le toit de Jean Giono (dix ans qu'il est dans ma PAL).

La fiancée de Bombay de Julia Gregson.

Rumeur d’Anna Godbersen

Anna Gavalda Ensemble, c’est tout lu

Claudie Gallay : L’amour est une île.

Ce que savait le chat de Martha Grimes

La maison du maître de Martha Grimes

 

H 13

 

La protestante et le catholique de Frédérique Hébrard.

Tant qu'il y aura des chats dans une famille de Frédérique Hébrard et Louis Velle.

Slam de Nick Hornby (un auteur que j'ai beaucoup aimé, puis plus rien).

Terre noire, tome 1 de Mickaël Honaker

Terre noire, tome 2 de Mickaël Honaker.

La carte et le territoire de Michel Houellebecq.

Les jeux de la nuit de Jim Harrisson.

Géométrie d'un rêve d'Hubert Haddad.

Rue de la tranchée de Kari Hotakainen

Smilla et l’amour de la neige de Peter Hoeg

Grave secret de Charlaine Harris

Les mystères d’Harper Connelly, tome 2 de Charlaine Harris.

Madame la président d’Anne Holt

 

I 5

 

La voix d'Arnaldur Indridason lu

L'homme du lac d'Arnaldur Indridason. lu

Hypothermie d'Arnaldur Indridason

Hiver arctique d'Arnaldur Indridason.

La rivière noire d'Arnaldur Indridason

 

J 4

 

Les ailes de la colombe d’Henry James.

Les Bostoniennes d’Henry James.

L'assassin de la cathédrale d’Yves Josso.

Intruse de Nicolas Jailllet.

 

K 7

 

Pays de neige de Yasunari Kawabata.

Ayouna ou les ailes de la liberté de Kochka.

La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy

Le pingouin d'Andreï Kourkov.

Les pingouins n'ont jamais froid de Kourkov.

J’ai renvoyé Marta de Nathalie Kuperman

Opération Phénix, tome 3 de Franck Krebs

 

L 12

 

Mary Poppins de Pamela Lyndon-Travers.

Le retour de Mary Poppins de Pamela Lyndon-Travers

La destruction des pouvoirs de mon petit frère de Mélanie Lafrenière.

Un pur espion de John Le Carré.

La constance du jardinier de John Le Carré (je bloque... Le challenge d'Antoni devrait m'aider)

Tout est sous contrôle d'Hugh Laurie.

Lettres à l’archiduchesse Marie-Christine.

Le passeur d'aurore de CS Lewis.

Bjorn le Morphir de Thomas Lavachery.

Nina par hasard de Michèle Lesbre.

Dexter dans de beaux draps de Jeff Lindsay

Le cinquième enfant de Doris Lessing

 

M 16

 

Contre la guerre de Klaus Mann

Et vous êtes prié d’assister au meutre de de Ngaio Marsh

Entre Dieu et moi c'est fini de Katarina Mazetti. lu

Quatre garçons dans la nuit de Val mcDermid lu

L'étonnante histoire d'Aldolphus Tips de Michael Morpurgo. lu

Shadow de Michael Morpurgo

Le chant du coyotte de Colum McCann

Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann.

Le mort du noyer de Claire Mazard.

La princesse Maleine de Maurice Maeterlinck

J'ai failli te dire oui de Frédérick Moccia.

Seras-tu là de Guillaume Musso.

Guillaume Musso Parce que je t’aime

Les guerriers fauves de Vivianne Moore

Mma Ramotswe détective d’Alexander Mc Call Smith

Fièvre noire de Karine Marie Moning

 

N 2

 

Le hussard bleu de Roger Nimier.

Les jumelles de highgate de Audrey Niffenegger

 

O 3

 

Best love Rosie de Nuola O’Faolain.

Le garçon dans la lune de Kate O’Riordan.

Le vent du soir de Jean d'Ormesson (cadeau....).

 

P 18

 

L’affaire Nicolas Le Floch de Jean-François Parot

La valse des gueules cassées de Guillaume Prévost.

Le livre du temps, tome 2 de Guillaume Prevost.

A l’ombre des jeunes filles en fleur de Marcel Proust

L'héritage, tome 3 Brisingr de Christopher Paolini

Café Julien de Dawn Pawell.

La Conspiration de Whitechapel d'Anne Perry.

La dame de pique de Pouchkine.

J’étais là avant de Katherine Pancol

Cross Country de James Patterson (en V.O.)

Long Spoon Lane d'Anne Perry.

La révélation de Noël d'Anne Perry.

Un étranger dans le miroir d'Anne Perry.

L'amour au vol d'Anne-Marie Pol.

Chroniques des temps obscurs : Frère de loup de Michelle Paver.

Katherine Pancol Les yeux jaunes des crocodiles.

Martha de Claude Pujade-Renaud

La vampire, tome 1 de Christopher Pyke.

 

R 3

 

Les yeux aux ciels de Karine Reysset.

Ann Rule Un coeur trop lourd.

La circulaire de Jorn Riel

Percy Jackson, tome 3 de Rick Riordan

 

Q

 

 

S 17

 

Le cycle de Merlin, tome 1 de Marie Stewart.

Beaucoup de bruit pour rien de William Shakespeare.

La mégère apprivoisée de William Shakespeare.

Le marchand de Venise de William Shakespeare.

La joueuse de Go de Shan Sa

Valentine de George Sand

Un hiver à Majorque de George Sand.

Indiana de George Sand 140

Lélia de George Sand

Jamais avant le coucher du soleil de Johanna Sinisalo lu

Blonde attitude de Plum Sykes.

Journal d’un vampire, tome 1 de Lisa Jane Smith.

Enola Holmes : la double disparition de Nancy Springer.

Robert Sabatier David et Olivier

Frisson de Maggie Stievefater.

Le cheval soleil de Steinunn Sigurdarsdottir

Brouillages de Jon Hallur Stefansson

 

T 3

 

Mortel secret de Carlène Thompson.

Le septième fils d'Arni Thorarisson lu

Valérie Tong Cuong : L’ardoise magique

 

U 1

 

L'astrée d'Honoré d'Urfé.

 

V 2

 

Les aventures de maître Antifer de Jules Verne.

De la terre à la lune de Jules Verne. lu

 

W

 

 

Y 1

 

Park Life de Shuishi Yoshida

 

Z 1

 

Julien Parme de Florian Zeller

 

J'arrive à un total de 60 livres que je pense lire d'ici le 31 décembre et 16 livres qui sortiront peut-être de ma PAl ... un jour.

Edit : au 1er juin, 17 livres sur 60 ont été lu, et 1 livre a été sorti de ma PAL.

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 09:44

  Le-Rhin.jpg

 

éditions François Bourin - 570 pages :

Circonstances de lecture :

 

J'ai reçu ce livre grâce à BOB et aux éditions François Bourin. Merci à eux pour ce partenariat.

 

1blogobook, marque page des blogeurs

 

Mon avis :

 

Le récit de voyage est un genre à part entière dans la littérature. Les tous premiers furent sans doute Le livre des merveilles de Marco Polo ou Histoire d'un voyage fait en terre du Brésil de Jean de Léry. Le but était alors de faire découvrir aux européens des contrées inconnues.

 

Au XIXe siècle, le récit de voyage redevient à la mode. Tout jeune homme bien né se devait de faire le voyage en Italie - Théophile Gauthier s'en fera l'écho dans Arria Marcella.  En tant qu'auteur, il voyagera lui-même beaucoup, écrivant un Voyage en Espagne, un Voyage en Russie, et autre Italia, dont la rédaction servait en partie à financer le voyage.

 

Victor Hugo choisit le Rhin, autant dire que la destination peut étonner dans ce contexte. Il écrit de longues lettres (trente-neuf en tout), très littéraire, et très travaillées : la volonté de publication est bien présente, le lecteur ne fait pas intrusion dans une correspondance privée publiée après coup. 

 

Ce qui surprend à notre époque est la lenteur du voyage. Nous n’avons plus l’habitude d’attendre les diligences, ou de patienter quelques heures dans une modeste ville de province une correspondance vers l’étape suivante. Surtout, ce qui nous préoccupe dans un voyage est la destination, non le trajet, et nous n’y accordons plus aucune importance. Ce n’est pas le cas de Victor Hugo. Où qu’il s’arrête, il décrit les monuments, si modestes soient-ils, qu’il découvre, retrace l’histoire de la ville et de ses habitants marquants, tout en étant attentif aux petites gens qu'il croise. Conteur, il s'intéresse aux légendes, il consacre même à l'une d'elle une lettre entière (la lettre 21). 

 

Dans ce récit de voyage, je n’avais pas de repères actuels (je connais peu cette région) et cela m’a sans doute manqué pour mettre des images sur les mots. Pourtant les images ne sont jamais loin car Hugo reste un poète, même quand il choisit la prose. Les figures de style comme les gradations (j’éprouvais le besoin de sortir de la ville, de respirer, de voir les champs, les arbres, les oiseaux) ou les antithèses (pas une grille qui ne soit rouillée là où elle a été dorée)donnent de la force à ce discours. Hugo est déjà un écrivain engagé : il dénonce, la brutalité ou l'indifférence dont il est témoin, l'abandon dans lequel notre patrimoine est laissé (ceci ne dérangeait pas beaucoup en 1838).

 

Le Rhin n‘est pas un paisible carnet de voyage, le texte est particulièrement riche et varié. A ce titre, je vous conseillerai de fractionner sa lecture, afin de mieux l'apprécier .

Repost 0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 14:02

Tempete.giféditions Folio - 178 pages.

 

Mon résumé :

 

Cessie étudie le violon, son père est un animateur radio connu, sa mère est très occupée, néanmoins, ils mènent une vie de famille heureuse. Un jour, un vieil homme apparaît : il dit être son grand-père paternel.

 

Challenge-anglais

Mon avis :

 

Ce n'est pas un secret : j'aime beaucoup les romans de Mickaël Morpurgo. Celui-ci ne fait pas exception à la règle. L'histoire est simple, elle a souvent été traitée dans la littérature jeunesse : le retour du père prodigue.

 

Là, la situation est nettement différente : il ne revient pas alors que l'enfant est encore jeune, il revient alors que son fils est marié, est père lui-même et réussit une belle carrière. C'est donc sa petite fille Cessie qui nous raconte ces retrouvailles (pour son père et son grand-père) et cette découverte (pour elle).

 

Morpurgo évite bien des écueils dans son écriture. Pas de pathos, pas de mélodrames, Tempête sur Shangri-la est une histoire simple, tendre, douloureuse parfois, racontée avec des mots justes. Les personnages sont proches de nous parce que leurs réactions sont humaines : ils peuvent donc se tromper, douter, et surtout reconnaître leurs erreurs, même s'ils ont pensé agir pour le mieux. L'intrigue ne comprend pas à proprement parler de rebondissements spectaculaires (encore que, dans le dernier tiers du roman...), elle suit les méandres de la vie, s'autorisant un retour en arrière en pleine guerre, racontant un événement déterminant pour le grand-père de Cessie.

 

Un beau roman et une belle écriture, à faire découvrir à de jeunes lecteurs. Objectif

 

 

Repost 0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 18:14

Couverture_Princesse_Soso.jpgTitre :  Chronique d’une prof qui en saigne.

Auteur : Princesse Soso.  

Editeur : Privé

Nombre de pages : 332.

 

Circonstances de lecture.  

 

J’ai reçu ce livre grâce à Lystig, qui fait voyager son livre. Un grand merci, car j’ai passé un très bon moment de lecture. N'hésitez pas à aller visiter son blog : link.

 

Quatrième de couverture :  

 

Princesse Soso, qui rêvait d’être trapéziste ou éleveur de bisounours, est finalement devenue professeur d’anglais. Catapultée dans un collège de campagne, elle se retrouve quand même en plein cirque, aux premières loges pour étudier le jeune, cet être mystérieux et fascinant, et tout son entourage.

Chaque année, ça recommence ! Un an à jongler entre ceux qui aiment s’entretuer à coups de compas, ceux pour qui l’école est une annexe de Meetic et les Choupi-trop-mignons. Un an de rires, de larmes et d’incompréhensions mutuelles, auxquels participent les parents et le personnel de l’Education nationale. Un an où tout le monde dira encore que les profs sont des feignasses-tortionnaires-payés-à-rien- foutre-toujours-en-vacances-ces lopettes ! Une année scolaire d’émotions, de critiques du système et de coups de colère, décrits dans ces pages avec un humour corrosif.

Le collège est une jungle. Voici un accès backstage pour découvrir l’envers du décor.

 

Mon avis :

 

Les témoignages de professeur fleurissent, et je les lis rarement, parce que je me reconnais pas dans leurs textes, et parce qu‘ils sont rarement bien écrits (je ne citerai aucun titre).

 

Ce livre est très différent : je me suis reconnue dans beaucoup (trop) de situations. L’auteur pointe les dysfonctionnements du système scolaire en s’appuyant sur son expérience quotidienne. Elle dénonce la logique de rentabilité de l’Education Nationale (moins de professeurs, moins de surveillants, moins de moyens), le discours des formateurs, trop souvent coupés de la réalité (qui ne connaît pas le référentiel bondissant, le support typographique ou l‘espace-classe), et ceux des inspecteurs, qui frôlent l’utopie (voir l’inspectrice d’éducation musicale, p. 174).

 

Certes, le livre colle tellement à l’actualité, y compris dans les références culturelles (Les Feux de l’amour, Secret story, Justin Bieber) qu’il risque de se démoder rapidement, surtout que, depuis sa parution, j’ai eu le privilège de découvrir les applications des nouvelles réformes. Je veux parler des professeurs stagiaires qui, en mars, ne savaient pas préparer une séquence, et encore moins une progression pédagogique, des nouveaux programmes (sans aucune formation cette année pour le niveau 4e), des médiateurs (qui ne seront restés qu’un an dans mon établissement, et tant pis s‘ils faisaient du bon travail ou si les élèves les appréciaient, un contrat terminé est terminé).    

 

Le livre, bien construit, n’oublie aucun des aspects du travail du professeur : la journée de cours, la correction des copies, les appréciations apposées sur les bulletins scolaires, les conseils de classe, les réunions parents-professeurs et, cerise sur le gâteau, la joie des sorties scolaires. Il parle aussi des laissés-pour-compte de l’éducation nationale, les TZR ( deuxième trimestre, 26 mars, criant de vérité). Il le fait dans un style familier, très proche finalement du langage des jeunes sans pour autant le caricaturer. Il pourra séduire, ce qui fut mon cas (Princesse Soso écrit tout haut ce que d'autres n'osent même pas penser tout bas) ou déplaire car, comme chacun sait, un professeur se doit d'user d'un langage irréprochable.

 

Un livre à lire, à conseiller, surtout si vous connaissez un adolescent (si, si, ils en existent) qui souhaitent devenir professeur.

Repost 0

Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton