Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 09:54

Je pense qu'il est un moment où l'on se dit : au point où j'en suis, un challenge de plus ne changera pas grand chose à ma situation livresque. Donc acte. Si ce n'est que je me suis inscrite à trois challenges de plus (plus on est de fou, plus on lit).

 

Le premier challenge est organisé par Zazy. Il s'agit du Challenge du prix du livre France inter. Il consiste à lire des livres ayant reçu ce prix.

 

Il existe six niveaux pour ce défi :

Tranche matinale (celle que j'ai choisie) : trois livres.

Comme on nous parle : cinq livres.

Cosmopolitaine : sept livres.

Le grand entretien : dix livres.

Le masque et la plume : douze livres.

Eva Bettan : quinze livres.

 

Le challenge se terminera en juin 2012, lors de la remise du nouveau prix.

 

Ensuite, je me suis inscrite au défi La plume au féminin organisé par Opaline.

Pour réussir ce défi, qui prend fin lors de la journée de la femme le 8 mars 2012, il suffit de lire quatre ouvrages écrits par des femmes, de toute époque, style, origine et âges confondus.

Je n'ai pas fait de listes pré-établies, j'irai au gré de mes lectures (sachant que les insomnies aidant...).

 

Dernier challenge, organisé par le forum Whoopsy Daisy, le challenge Fairy Tales : le but est de lire ou relire des contes, des réécritures de contes, des albums, des bandes dessinées, des romans s'inspirant ou rendant hommage au conte, des réadapations de contes. Bref, le choix est large, sans oublier des ouvrages théoriques sur le conte. Voici ma liste :

 

La belle histoire de Leuk le lièvre de Léopold Sendar Senghor
Les ailes du courage de George Sand
Contes à l'envers de Philippe Dumas et Boris Moissard

 

Repost 0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 19:33

Cinq.jpgédition Le masque - 220 pages.

 

Mon résumé :

 

Nous sommes dans le petit village de Sittaford, dans lequel tout le monde se connaît. Le temps est excécrable, une tempête de neige est même annoncée. Alors, que faire pour se distraire, au cours de cette froide soirée d'hiver ? Jouer aux cartes ? Non. Faire tourner les tables est beaucoup plus amusant. Mais quand un esprit annonce à cinq heures vingt-cinq qu'un meurtre vient d'être commis, le doute s'installe. Et si c'était vrai ?

 

Mon avis :

 

Je ne connaissais pas du tout ce roman d'Agatha Christie et c'est en farfouillant dans une librairie parisienne, à la recherche de romans avec la couverture de l'édition originale, que j'ai trouvé celui-ci.

 

Cette enquête ne met en scène ni Hercule Poirot, ni Miss Marple, pourtant, comme à Sainte-Mary Mead, tout le monde se connaît dans ce petit village et surtout, tout le connaît le capitaine Trevelyan. Ses plus grandes qualités sont sa richesse et sa réussite en tout point. Son plus gros défaut est son avarice, surtout envers sa famille, qui pourtant aurait bien besoin de son aide. Aussi, quand il est découvert assassiné, et que son neveu Jim se trouve malheureusement à proximité, ce dernier est le principal suspect, et son arrestation suit.  

 

Fichu, le jeune Jim Pearson ? Non, car une femme apparaît, et quelle femme, Emily Trefusis, sa fiancée. Elle est une jeune femme de caractère, comme on en croise souvent dans les romans d'Agatha Christie, elle est déterminée à prouver l'innocence de son fiancé, et donc à trouver le véritable coupable. Elle n'est pas la seule "forte femme" si j'ose dire dans ce roman, ce sont elles véritablement qui déploient toutes leurs qualités pour parvenir à leur but. Je ne citerai que Miss Percehouse, vieille fille infirme, certes, mais dont la volonté, la force de caractère, et l'acuité d'esprit sont intacts et la font immédiatement apprécier Emily. Jennifer Gardner, soeur du capitaine, madame Willet et sa fille sont aussi des femmes à la personnalité affirmée, qui mettent leur empreinte sur le récit.

 

Autant dire que les hommes font pâle figure par rapport à elles. Ils ont certes moins de place dans le récit, mais que de défauts sont les leurs ! Faiblesse, envie, jalousie, vanité sont leurs défauts, rares sont ceux qui se montrent à la hauteur, mis à part l'inspecteur Narracott et le journaliste Charles Enderby, qui accomplissent leurs métiers à merveille, et deux autres personnages, dont je ne vous révèlerai pas l'identité : ce serait trop en dire sur l'intrigue.

 

Quant au dénouement, il est à la fois simple et surprenant, prouvant à nouveau l'art d'écrire d'Agatha Christie.

 

challange-agatha-christieMa quinzième participation au Challenge Agatha Christie organisé par George

 

Challenge-anglaisMa vingt-cinquième participation au Challenge God Save the livre organisé par Antoni

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 22:13

Le challenge Animaux du monde débutera le 24 juillet. J'ai dressé une liste de livres dont le titre comporte un nom d'animal ou bien dont le héros est un animal. Je n'ai pas la prétention d'être exhaustive, j'ai juste essayé de donner des idées de lectures. Certains titres sont très connus, d'autres moins. J'espère que ce défi nous permettra de faire de belles découvertes.

 

Logo Sharon

 

Je sais pourquoi l'oiseau chante en cage de Maya Angelou.

La souris bleue de Kate Atkinson.

Parti tôt, pris mon chien de Kate Atkinson

La jument verte de Marcel Aymé

Les contes du chat perché de Marcel Aymé.

 

La maison du chat-qui-pelote d’Honoré de Balzac

Peine de cœur d’une chatte anglaise d’Honoré de Balzac

L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

Le perroquet de Flaubert de Julian Barnes

L’affaire du Chien des Baskerville de Pierre Bayard

L’enfant chat de Beatrix Beck

Une chauve-souris dans le grenier de Stephanie Benson

Entre chien et loup de Malorie Blackman

Le chat derrière la vite de Gilbert Bordes

Entre chats de William Burroughs

 

Chien de faïence d’Andrea Camilleri

Le bal des louves de Mireille Calmel 

L’ami chien de Madeleine Chapsal

Yvain ou le chevalier au lion de Chrétien de Troyes

Cinq petits cochons d’Agatha Christie.

Le chat et les pigeons d’Agatha Christie

Le cheval à bascule d'Agatha Christie

Le cheval pâle d'Agatha Christie 

Trois souris d’Agatha Christie

Une mémoire d’éléphant d’Agatha Christie.

Les dents du tigre de Tom Clancy

La chatte de Colette.

Dialogues de bêtes de Colette.

La paix chez les bêtes de Colette

Flamme d’argent de Sir Arthur Conan Doyle

La crinière du lion de Sir Arthur Conan Doyle

Le chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle

Le ruban moucheté de Sir Arthur Conan Doyle

Allumer le chat de Barbara Constantine

La vengeance du Wombat de Kenneth Cook 

Le koala tueur et autres histoires du bush de Kenneth Cook

Le grizzli de James Oliver Curwood 

 

Un chien de saison de Maurice Denuzière

Niki, l’histoire d’un chien de Tibor Dery

Les colombes du roi soleil d’Anne-Marie Desplat-Duc.

Les chats du hasard d’Anny Duperey.

 

Parle-le leur de batailles, de rois et d'éléphants de Mathias Enard

La malédiction des colombes de Louise Erdrich

 L'épouse antilope de Louise Erdrich 

 

Mon chien stupide de John Fante

Journal d’un chat assassin d’Anne Fine

Les lions du Panshir de Ken Follett

Tous les chats ne sont pas en peluche de Remo Forlani

 

La théorie du panda de Pascal Garnier

Chien blanc de Romain Gary

Le lion de Macédoine de David Gemmell

L’été, tous les chats s’ennuient de Philippe Georget

Mais qui va garder le chat d’Eliane Girard

L'antilope blanche de Valentine Goby 

Le chat et la souris de Gunter Grass

Disparition de Martha Grimes

Le vilain petit canard de Martha Grimes

Ce que savait le chat de Martha Grimes

Nocturne de Martha Grimes

De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen

Le chat beauté de Paul Guth

 

Le bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon

Le silence des agneaux de Thomas Harris. 

L’enfant au chat de Torey Hayden

Tant qu'il y aura des chats dans une famille de Frédérique Hébrard et Louis Velle.

Le cheval d'orgueil de PJ Hélias 

Les lionnes d’Angleterre de Catherine Hermary-Vieille

Des chats et des hommes de Patricia Highsmith

L’année du tigre de Jack Higgins

Le chat qui venait du ciel de Takashi Hiraide

Le chat Murr d’E.T.A. Hoffmann

 

La bête de la jungle d'Henry James

Les ailes de la colombe d’Henry James.

La série Le chat qui de Lilian Jackson Braun

L’école des chats de Kim Jin-Kyeon

Little bird de Craig Johnston

 

 

Le lion de Joseph Kessel

Cujo de Stephen King

Les agneaux du seigneur de Yasmina Khadra

Les hirondelles de Kaboul de Yasmina Khadra

Lassie, chien fidèle d’Eric Knight

Ayouna ou les ailes de la liberté de Kochka.

Les chats persans d’Ashkan Kooshanejad et Negar Shaghaghi

Le pingouin d'Andreï Kourkov.

Les pingouins n'ont jamais froid de Kourkov.

 

L'oiseau de mauvais augure de Camilla Lackberg

Les dents du tigre de Maurice Leblanc

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur d'Harper Lee

Croc-Blanc de Jack London

L’appel de la forêt de Jack London

L’homme et le loup et autres nouvelles de Jack London

Le loup des mers de Jack London

 

L'oiseau bleu de Maurice Maeterlinck

La lionne blanche d’Henning Mankell

Le sourire du chat de François Maspero

Les abeilles et la guêpe de François Maspero

Entre le chaperon rouge et le loup c’est fini de Katarina Mazetti

Les larmes de la girafe d’Alexander Mc Call Smith

La femme qui épousa un lion d’Alexander Mc Call Smith

Le chant du coyotte de Colum McCann

Et qui va promener le chien de Stephen Mc Cauley

Les oiseaux se cachent pour mourir de Coleen Mc Cullough

Le vol du corbeau d'Anne Marie Mc Donald

Moby Dick d'Hermann Melville

Le bureau des chats de Kenzy Miyazawa

Cheval de guerre de Michael Morpurgo

L'étonnante histoire d'Aldolphus Tips de Michael Morpurgo.

Le royaume de Kensucké de Michael Morpurgo

Shadow de Michael Morpurgo

Chronique de l’oiseau à ressort d’Haruki Murakami

L’éléphant s’évapore d’Huraki Murakami

 

Le chat karmique d’Anita Nair

Je suis un chat de Soseki Natsume

L’homme chauve-souris de Jo Nesbo

Les cafards de Jo Nesbo

La girafe de Marie Nimier

La tombe des lucioles d’Akiyuki Nosaka

Lettre à mon chien de François Nourrissier.

 

Vie et opinion de Maf le chien et de son amie Marylin Monroe d'Andrew O'Hagan

Trois souris aveugles de Mickaël Ollivier

Dernières nouvelles des oiseaux d'Erik Orsenna

Des vies d'oiseau de Véronique Ovaldé 

 

L’homme qui aimait les chiens de Leonardo Padura

Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol 

La valse lente des tortues de Katherine Pancol

Les écureuils de central park sont tristes le lundi de Katherine Pancol

Au chat et à la souris de James Patterson

Grand méchant loup de James Patterson

Le jeu du furet de James Patterson

Le masque de l’araignée de James Patterson

Quatre souris vertes de James Patterson

Sur le pont du loup de James Patterson

Chroniques des temps obscurs : Frère de loup de Michelle Paver.

Cabot-caboche de Daniel Pennac. L'oeil du loup de Daniel Pennac 

Le chat noir d’Edgar Allan Poe

Le scarabée d’or d’Edgar Allan Poe

 

L’heure du chat de Peter Quinn

 

Le chat botté de Patrick Rambaud

Mon nez, mon chat, l’amour et moi de Louise Rennison 

Mitsou, histoire d’un chat de Rainer Maria Rilke et Balthus

Que font les rennes après Noël ? d'Olivia Rosenthal 

 

Leuk le lièvre de Léopold Sédar Senghor

Black Beauty d'Anna Sewell

Le cheval soleil de Steinunn Sigurdarsdottir

Le chat de Georges Simenon

Monsieur La Souris de Georges Simenon

Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis Sepulveda

Le pigeon de Patrick Süskind.

 

L’esprit de la renarde de Tran-Nhut

Le banquet de la licorne de Tran-Nhut

Le temple de la grue écarlate de Tran-Nhut

Le chat, son maître et ses deux maîtresses de Junichiro Tanizaki

Roverandom de JRR Tolkien

 

La ville et les chiens de Mario Vargas Llosa

Blues pour un chat noir de Boris Vian

 

La plume du corbeau de Patricia Wentworth

Les fourmis de Bernard Werber

Webster le chat de P.G. Woodhouse.

 

Le paradis des chats d’Emile Zola

Germinal d'Emile Zola

 

Théâtre :

  

Les oiseaux d'Aristophane 

Le dindon de Georges Feydeau

Rhhinocéros d'Eugène Ionesco

Les mouches de Jean-Paul Sartre 

La chatte sur un toit brûlant de Tenessee Williams

 

Merci à Gridou, George, Opaline, Syl, Malo, Astazie pour m'avoir aidée à compléter cette liste.

Repost 0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 12:35

LesQuatre.jpgéditions Le livre de poche - 188 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

Hercule Poirot semble enfin avoir trouvé des adversaires à sa mesure : un quatuor criminel, dont le but n'est rien moins que de s'assurer la domination du monde. Rude bataille en perspective !

 

Mon avis :

 

challange-agatha-christieJ'ai lu ce livre très rapidement, très facilement, et pourtant, j'ai envie de vous dire : "il faut le lire pour le croire". J'ai vraiment eu du mal à reconnaître les enquêtes d'Hercule Poirot telles que je les connaissais. Oui, Hercule est content du retour de son ami Hastings - presque trop, tant il déborde d'enthousiasme à son encontre. Cela fait dix-huit mois qu'Hastings est mariée avec Cendrillon, l'héroïne du Le crime du golf , dix-huit mois qu'il vit en Amérique du Sud et Poirot s'ennuyait.

  Challenge-anglais

L'affaire qui les réunit n'a pourtant rien d'ennuyeux, elle est même rocambolesque ! Un complot menace le monde, un complot fomenté par quatre grands criminels internationaux, l'un chinois, l'autre américain, la troisième française et le dernier... totalement inconnu. Au cours des enquêtes qui leur sont proposées, le signe des quatre (clin d'oeil volontaire à Sir Arthur Conan Doyle ?) est présent, chacune d'entre elles (enlèvement, meurtres, empoisonnement, électrocution) a pour visée d'asseoir leur domination sur le monde, de dissuader Hercule Poirot de continuer à s'opposer à eux (à défaut de pouvoir le pervertir) puis le mettre définitivement hors-jeu. Autant vous dire que ce n'est pas facile, surtout avec un détective aussi intelligent qu'Hercule Poirot, même s'il est secondé par le stupide capitaine Hastings. Ce n'est pas moi qui dis qu'Hercule Poirot est intelligent, il n'est jamais si bien servi que par lui-même. Ce n'est pas moi qui dis qu'Hastings est stupide, ce sont les notes de travail des Quatre - force est de constater qu'ils sont parvenus à dresser un portrait très complet du capitaine. Forces est de constater qu'Hercule effectue lui aussi des recherches pour contrecarrer ses quatre individus et anticiper leurs coups, comme aux échecs. Cette affaire est l'occasion pour le détective de retrouver la comtesse Véra Rossakov, pour lequel il éprouve une grande tendresse et de garder par devers-lui le capitaine Hastings pendant plus de six mois. Madame Hastings comprendra.

 

 Les difficultés vont cependant crescendo pour Hercule Poirot, les victimes s'accumulent et l'affrontement final est prenant. Hercule Poirot ressemble à s'y méprendre à Arsène Lupin (les vols en moins) et à Rouletabille. Il ose, Hercule Poirot, il ose aller très loin pour mener à bien son combat, il est prêt à sacrifier sa vie pour le monde. Hastings aussi, à condition qu'on le demande avant de le mettre devant le fait accompli. Hercule Poirot ira en effet très loin dans le sacrifice, afin d'attendre son but, tout en protégeant le plus possible Hastings "même si sa mort ne serait pas une catastrophe nationale".

 

Que reste-t-il à Hercule Poirot, après une telle enquête ? Eh bien, à cultiver ses courges, comme il le fait si bien dans Le meurtre de Roger Ackroyd

Repost 0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 22:44

Un-mot-des-titres 

Calypso a eu la bonne idée d'organiser un challenge ludique (si, c'est possible) sur son blog aperto libro que je vous invite à découvrir. Le principe est simple : un mot est donné, et pour réussir le challenge, il suffit de lire un livre dont le titre contient ce mot.

 

Pour la première cession, le mot choisi était bleu. J'ai donc sorti de ma pal Bleu de Rosede Marie Chartres, livre que l'auteur m'a dédicacé au salon du livre du Mans en octobre 2010. Le roman est publié dans la collection Médium de L'école des loisirs et comporte 124 pages.

 

Mon résumé :Rose a quinze ans. Son frère Nathan, 17 ans,  est atteint de mucovicidose, et la maladie gagne du terrain. Sa vie quotidienne est ponctuée par les prises de médicaments de son frère et par ses crises. Rose voudrait tant avoir une vie normale, elle voudrait tant que ses parents voient la réalité en face. Elle rencontre Zeus, un garçon qui lui parle et qui l'écoute.

 

Mon avis :

 

Il sera très bref : ce livre est un vrai coup de coeur. L'écriture d'abord, est particulièrement poétique. Certes, les éditions l'école des loisirs offre toujours des récits soignés, mais là, cette écriture ne paraît pas trop mature  puisque la narratrice, Rose, a quinze ans, et que la maladie de son frère l'a forcée à mûrir. Elle ne peut pas vivre une adolescence ordinaire, elle ne peut pas se rebeller contre ce qu'elle vit : personne ne peut rien contre la maladie de son frère. concours star

 

Le récit est sobre, pudique quand la maladie s'aggrave. Rose n'a que de petits moments de liberté, et le bleu est leur symbole. Le bleu du ciel, tel que son frère peut le voir de son lit, le bleu de l'eau de la piscine que son ami Zeus et sa soeur Iris photographient. Parfois, le récit dévie, et le rose (celui des romans du même nom) apparaît. Pas longtemps : les clichés n'ont pas leur place dans un roman aussi juste.

 

Je n'ai qu'un regret après avoir lu ce livre, c'est avoir attendu autant de temps pour le lire. 

Repost 0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 20:12

Indes.jpgLe mois Kiltissime touche à sa fin, et pour mon ultime participation, je voulais vous parler de mon roman préféré de Jules Verne, Les Indes noires.

 

Voici dix ans que la mine d'Aberfoyle a fermé car ses gisements sont épuisés. Pourtant, Simon Ford, ancien Overman, demande à l'ingénieur James Starr de revenir : il est persuadé qu'un autre gisement existe. Dès lors, on ne cessera de mettre des embuches sur leur chemin pour empecher Simon, Harry, son fils et James de poursuivre leurs explorations. Ils seront même emmurés vivants dans la mine et ne devront leur salut qu'à Jack Ryan, venu leur porter secours au bout d'une semaine. Je vous entends : pourquoi Jack n'est pas venu leur porter secours plus tôt ? Tout simplement parce qu'il avait failli se noyer en portant secours à des naufragés, et qu'il lui a fallu quelques jours pour se remettre ! Vous l'aurez compris, je préfère nettement Jack Ryan, le courageux et superstitieux piper, conteur hors pair, à Harry Ford sans-aucun-défaut.

 

Le titre du roman viendrait du surnom que les anglais donnaient  à leurs mines de charbon, leurs "Indes noires". Ce roman exalte le courage mais aussi l'obéissance des mineurs écossais (comparés aux mineurs français, trop prompts à se plaindre) et leur volonté de continuer à exercer leur métier, en dépit de leur dangerosité : les accidents ne viennent pas des économies réalisées par les patrons sur le bois pour étayer les galeries, sur la nécessité de faire toujours plus vite pour extraire le charbon. Non : les coups de grisou et les effondrements ne sont dus qu'à l'imprudence des mineurs. Partial, Jules Verne ? A peine : il avait un lectorat à soigner, et même si, comme Emile Zola, il a visité une mine pour écrire son roman, le résultat sera totalement différent. Kiltissime 2

 

Les douze premiers chapitres sont entrecoupés d'explications (comme presque toujours dans les romans de Jules Verne). Après les avoir lus, vous saurez presque tout sur la formation du charbon, le grisou, les pénitents et autres moyens de prévenir les coups de grisou. Trois ans passent entre la délivrance des héros et le chapitre XIII, où la nouvelle Aberfoyle est crée. Avatange : elle a crée de nouveaux emplois (piqueurs, boiseurs, remblayeurs) qui tous vivent dans la merveilleuse cité sous-terraine. Inconvénient : et bien, ils vivent tous sous terre et cela ne les dérange absolument pas. Jules Verne n'est pas tout entier tourné vers le roman scientifique, il n'oublie pas de citer Walter Scott, ou d'évoquer Marie Stuart. Il appuie également la construction du roman sur les superstitions écossaises,  les dames du Feu, qui fréquentent les ruines du château, ou les lutins errants. Ne serait-ce d'ailleurs pas un lutin qui est venu les nourrir, pendant les huit jours passés sous terre ?

 

N'en déplaise à Jak Ryan, le lutin prendra figure humaine, au cours d'une expédition organisée par Harry Ford : il avait cru entendre des battements d'ailes et des gémissements au fond d'un puits. Les gémissements, c'était Nell, une toute jeune fille, descendante du dernier pénitent Silfax et élevée par lui dans la mine. Les battements d'aile étaient ceux du harfang, dévoué à Silfax mais aussi à son arrière-petite-fille. L'histoire d'amour entre Harry et Nell est presque trop attendue, mais, que voulez-vous, il fallait bien qu'Harry trouve une jeune fille qui consente à vivre sous terre avec lui, dans la nouvelle Aberfoyle. Il n'allait tout de même pas épouser son ami Jack Ryan. les chapitres 17 et 18 seront consacrés à un grand voyage en Ecosse pour que Nell, qui n'a jamais quitté la mine, découvre le monde extérieur. Leur périple les mènera jusqu'au lac Katrine - le lac de la Dame du lac de Walter Scott et là, la catastrophe survient, menaçant de détruire la toute nouvelle mine.

 

A la folie de Silfax, qui donne un aura fantastique à ce roman s'oppose l'esprit rationnel d'Harry et surtout l'amour de Nell, amour qu'elle voue à la famille Ford, qui lui a offert tout ce que son aïeul ne lui a jamais donné. C'est elle qui sauvera la mine - et Jack Ryan pourra écrire la légende de Silfax. 

Repost 0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 17:39

Madame-la-presidente.jpgUne enquête de Vik et Stubø.

éditions Points - 479 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

La présidente des Etats-Unis est enlevée lors d'un voyage officiel en Norvège. Pour le commissaire Stubø, il s'agit ni plus ni mpons d'éviter une crise mondiale. on lui assigne un collaborateur inattendu, Sciffor, profiler au FBI, un homme mystérieux surgi du passé trouble de sa propre femme et coéquipière, Vik. une apparition pour une disparition, est-ce vraimetn une coïncidence ?

 

Mon avis :

 

Ce roman me réconcilie avec les polars norvégiens. Certes, il est fortement américanisé et plutôt que de me plaindre de ne pas avoir lu un roman norvégien pur et dur, j'y verrai plutôt les marques de l'implantation de la culture américaine dans ce petite pays tranquille.

 

Très tranquille - au point que la toute nouvelle présidente des Etats-Unis choisit le pays de ses ancêtres pour sa première visite officielle. Elle disparaît - et tous les polices de Norvège sont sur les dents, allant de fausses pistes en déduction hâtive et erronée. Le FBI se porte à leur rescousse - ou plutôt met en doute leur capacité. La guéguerre entre les services - mention spéciale pour le professionnalisme des norvégiens - n'empêche pas Stubø de chercher réellement à comprendre ce qui s'est passé. Quand vous découvrirez comme madame la présidente a été enlevée, vous trouverez le moyen employé à la fois totalement simple et énorme à la fois. Il s'appuie sur les failles que nous avons en chacun de nous, ces petits secrets que nous avons honte ou peur de dévoiler et qui pourtant, une fois révélé, ne diminuent ni l'estime ni l'amour de nos proches. Chacun juge l'importance de son secret à sa propre aune - dc3a9fi-scandinavie-noireet c'est à partir de ce jugement que le complot pourra réussir (ou pas).  

 

D'autres récits prennent place en parallèle à l'intrigue principale, sans que les liens soient faciles à percevoir d'abord. Ils rejoignent peu à peu l'intrigue principale, tressant le motif serré d'une tapisserie, à l'image de celle que le kidnappeur a conçu.

 

Machiavélique ? Il l'est, et bien plus encore. En dépit de toutes les précautions qu'il a prises, il se retrouve face à un impondérable de taille. En face de cet homme (je peux au moins vous dévoiler ceci), se dressent non seulement le FBI (peu efficace), Stubø et des femmes de l'ombre. Officiellement, Vik ne participe pas à l'enquête, elle s'est retirée chez une amie, ancienne héroïne des romans policiers d'Anne Holt - je l'ai découvert hier - et toujours, en dépit de sa paralysie, très efficace. J'ai apprécié aussi que le personnage de la présidente ne soit pas, comme dans les romans ou les séries, une petite chose entièrement à la merci de son service d'ordre. Helen reprend son destin en main, efficacement - jusqu'à quand ? L'épilogue est prometteur, et les extraits du dernier opus d'Anne Holt me donnent envie de découvrir un peu plus l'oeuvre de cette romancière.

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 21:14

Je me décide enfin à écrire cet article sur mes livres voyageurs.

 

J'en propose deux :

 

lieux-infideles-tana-french-L-vrszXq

Vous pouvez lire ma critique en cliquant ici . Il est déjà aller chez Somaja, il partira bientôt chez Syl puis chez Jeneen, puis chez Mimi.

 

sardo

Ma critique est . IL partira cette semaine chez Jeneen.

 

Pour vous inscrire, c'est très simple : inscrivez-vous en laissant un commentaire.

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 20:14

Attention, je ne le lance pas encore, je pose un projet qui me trotte dans la tête depuis un certain temps.

 

Qui ignore encore que les animaux sont ma passion ? Tout naturellement, je voudrai lancer un challenge qui tournerait autour des animaux. Le principe en serait simple : lire des livres dont le titre contient un nom d'animal (Le guépardde Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Le souffle de la hyènede Pierre Bottero, Au chat et à la sourisde James Patterson, Trois sourisd'Agatha Christie, ou dans lequel l'animal tient une place importante (je pense spontanément à Germinalou au nombreux romans de Michael Morpurgo.).

 

Soucis : le logo. C'est peu de dire que je suis une buse (ce qui va bien avec le titre du challenge) dans ce domaine. Alors je fais appel à vous, blogueurs, blogueuses, qui avez du talent en la matière. Si jamais vous avez UNE idée de logo, merci de me l'envoyer à l'adresse suivante : ColombineD@aol.com.

  

Restent à trouver :

- le nom du challenge. Spontanément, je pense à "Challenge animaux du monde" destinés aux rats de bibliothèque que nous sommes (parce challenge Félins pour l'autre, c'est un peu trop).

- les noms des catégories. J'ai choisi de prendre pour les trois niveaux le nom d'un animal connu de la littérature  :

 

niveau Gardield (deux livres lus)

niveau Chat du Cheshire (quatres livres lus)

niveau Bagheera (six livres lus)

 

Voilà, qu'en pensez-vous ? J'attends vos avis en commentaire avec impatience. 

 

Edit : voici le logo du challenge. Il a été conçu par Mia, que je remercie chaleureusement. N'hésitez pas à aller visiter son blog en cliquant ici.

 

Logo Sharon

Le challenge sera officiellement lancé le 24 juillet et prendra fin le 31 décembre 2012.

Repost 0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 14:48

crepuscule_hyenes.jpgMerci aux éditions Kyklos et au forum Partage-Lecture pour ce partenariat.

 

11966610

Quatrième de couverture :

Raúl da Silva, taupe du contre-espionnage infiltrée dans le gouvernement d'Allende, n'aura pas su protéger sa compagne chilienne lors du coup d État de Pinochet. En 1992, lorsqu'il se retrouve au coeur de la guerre en Bosnie-Herzégovine, le destin frappe à nouveau, manquant lui arracher pour la seconde fois la femme qu'il aime. De retour en France, Raúl est amené à enquêter sur les séquelles des réseaux d'exfiltration des criminels de guerre mis en place par le Vatican après la Seconde Guerre mondiale. Manipulé par Mathieu Sombart, un homme de l'ombre qui fut en 1944 aux prises avec les scories de l'Occupation, traqué par des tueurs liés à une organisation intégriste catholique et les services secrets serbes et croates, Raúl voit se profiler le fantôme de Szkolnikoff, maître du marché noir, à l'origine d'un gigantesque pillage savamment organisé par les nazis. « Le crépuscule des hyènes » projette une lumière crue sur un aspect méconnu de l'Histoire du XXe siècle. 
 

Mon avis :

 

Je ne reviendrai pas sur les difficultés que j'ai eu à écrire cette critique, le temps que j'ai mis à l'écrire ne plaide pas en ma faveur.

 

Je divise ma lecture en deux parties : le parcours dans le passé et l'enquête présente, en France. J'ai beaucoup aimé, en dépit de sujets difficiles, la première partie, qui raconte la traque des collaborateurs après la seconde guerre mondiale, le coup d'état au Chili en 1973 et la guerre en Bosnie-Herzégovine en 1992. J'ai apprécié l'écriture soignée et élégante, au vocabulaire choisi, j'ai encore plus apprécié quand l'auteur ose briser ce style si châtié (p.38-39) pour utiliser un phrasé plus saccadé, rejoignant ainsi le rythme heurté des événements vécus.

 

Le fil conducteur entre ces trois évenements majeurs sont deux hommes, Mathieu Sombart, résistant charismatique, et Raùl, dont nous suivons la "carrière" (si je puis employer ce mot) d'agent secret, du recrutement à sa maturité (en âge, parce que sa maturité d'agent apparaît très tôt, sinon il n'aurait survécu à aucune mission). Bref, l'existence mouvementé d'un agent infiltré ordinaire.

 

J'ai eu plus de mal avec la seconde partie. D'un côté, nous avons Raùl, tiré de son repos bien mérité par une nouvelle affaire. Les péripéties s'enchaînent, trop nombreuses et trop répétitives à mon goût : je ne parvenais pas à les trouver crédibles. Surtout, elles prennent place au milieu de très longues explications, intéressantes certes, mais qui ralentissaient d'autant le rythme de l'action. Je me suis trouvée perdue entre ses brusques accélérations et ses ralentissements du récit, comme si l'auteur ne parvenait pas à choisir entre le documentaire et le roman d'espionnage pur (à l'image du dénouement, très visuel).

 

De plus, j'ai trouvé que les personnages secondaires, à de rares exceptions près, manquaient de consistance. Je ne me suis réellement attachée à aucune de ses présences fugitives. L'exception qui confirme la règle est pour moi Isabelle - la présence de l'absente. 

Repost 0

Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton