Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 07:07

sardo.jpgMerci à Newbook et aux éditions First pour ce partenariat.

 

Logo_Partenariats_News_Book.png

 

Mon avis :

 

Mon expérience de la littérature italienne est plutôt faible si je dois la comparer à mon expérience de l'opéra italien. Je n'ai guère lu (récemment) qu'Alberto Moravia, Federico Moccia, Susanna Tamaro, Curzio Malaparte et, bien sûr, Andrea Camilleri, qui m'a offert mon seul contact littéraire avec la mafia.

 

Dans les nuits de Favinio, il est principalement question de cette organisation, vu d'un point de vue très particulier : celui d'un tout jeune gardien de prison, chargé de surveiller des fin de peine jamais. Il n'a pas choisi ce métier, il effectue son service militaire de neuf mois sur l'île de Favonio et le roman s'ouvre avec sa première nuit de garde, qui sera ponctuée par un événement tragique (le premier, mais pas le dernier). Les nuits désignent non seulement ses tours de garde, mais aussi le temps qu'il passe à noircir ses cahiers où il note ses souvenirs, ses impressions. Sa découverte de ce milieu éclipse peu à peu sa vie d'avant, et même son histoire d'amour avec la sensuelle Nella.

 

Nous assistons ici à une conception de la Mafia "à l'ancienne". Certes, la guerre des clans existent, personne ne le nie, mais les mafieux ont un code de l'honneur et sont attachés à le faire respecter. Pas de meurtres d'enfants, pas de meurtres d'innocents, sinon les coupables sont "dénoncés" par leur propre commanditaire. Gare à celui qui rentrerait à la prison et aurait commis les pires des crimes (viol et meurtres d'enfants ou d'innocents) : le jugement de ce tribunal implacable est pire que celui du tribunal ordinaire et les enquêtes ont beau être diligentées, peu de choses peuvent être empêchés. Que peuvent craindre de pire les "fin de peine jamais" ? Nous ne sommes pas encore à l'époque des repentis.

 

Je diviserai ce livre en trois parties. Dans la première (approximativement les cent premières pages), le narrateur apprivoise le monde de la prison, découvre ses us et coutumes (les anciens le laissent parfois patauger), s'en étonne d'abord puis s'habitue. il nous décrit cette vie quotidienne sous forme de courts chapitres, ponctués par les confidences de quelques détenus. Les détenus ont beau avoir un lourd passé criminel (homicides, enlèvement, extorsion de fonds, des "curriculums impressionnants"), le calme qui règne dans cette prison, où cinq à six détenus peuvent cohabiter par cellule, est surprenant. Les rites sont immuables et ponctuent le quotidien : la douche (deux à trois fois la semaine), la promenade, le repas (copieux) du dimanche et surtout, les visites de la famille.

 

La seconde partie montre l'étrange amitié qui se lie entre lui et le parrain Carmelo Sferlazza. Même au sein de la prison, il reste le chef incontesté et respecté. Je m'attendais au pire quant aux "services" qu'il demanderait au jeune homme, je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi surprenant.

 

La troisième partie (après la page 250) nous amène doucement vers l'époque actuelle et montre les conséquences de cette année très particulière sur la vie du narrateur. Un petit regret : le dénouement m'a fait songer à une comédie romantique (mais cela n'engage que moi).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jeneen 10/07/2011 23:46


ok pour le panda !
ah oui, les livres en anglais, c'était une bonne idée...Désolée, pas d'autre idée. Bon courage.


Sharon 11/07/2011 00:13



Merci beaucoup ! n'oublie pas de m'envoyer ton adresse.


Je crois que pour les insomnies, nous avons tout essayé dans la famille. Au point qu'au matin, il arrive que nous nous racontions ce que nous avons lu ou regardé pendant la nuit.


Merci (bis).



jeneen 10/07/2011 22:28


c'est très gentil, merci ! Tu ne veux pas que je lance "la théorie du panda" en voyageur ? A demain (bon courage pour tes insomnies ; t'as essayé les DVDs ? ça assome !)


Sharon 10/07/2011 23:19



Je veux bien que tu lances la théorie du Panda (en espérant que je trouve le temps de le lire, j'attaque le 8e livre du comité).


Les DVD, j'ai renoncé : c'est tout juste si je ne regardais pas trois à quatre épisodes d'ESprits criminels ou de True blood à la suite. J'avais trouvé un remède : lire en anglais. Aujourd'hui,
cela ne fonctionne plus.



jeneen 10/07/2011 17:20


oui justement. Je le note ! définitivement !


Sharon 10/07/2011 18:56



Merci Jeneen.


Si tu veux, je peux te l'envoyer (pas aujourd'hui, mais demain).



jeneen 09/07/2011 23:54


ah celui-ci m'attire, d'autant que vous êtes plusieurs d'accord. J'ai envie de lectures que je ne ferais pas forcément habituellement.


Sharon 10/07/2011 04:40



C'est vrai que c'est un livre qui sort de l'ordinaire, surtout par rapport à tout ce qui a pu s'écrire sur la mafia.



gridou 06/07/2011 16:15


Moi non plus je n'ai pas aimé la fin par contre j'ai trouvé l'ensemble assez intéressant et original.


Sharon 06/07/2011 16:52



C'est vrai que l'ensemble est original - dans son genre finalement, le dénouement l'est aussi.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton