Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 18:09

Frites.jpgédition 10/18 - 249 pages.

 

Mon résumé :

 

L'industriel Viktor Palmgren a été assassiné en plein restaurant, alors qu'il s'apprêtait à prononcer une petite allocution devant ses convives. L'assassin, que personne ne parvient à décrire, a pris la fuite. La police est sur les dents. Martin Beck est nommé pour superviser l'affaire, car la mort de Palmer pourrait avoir des conséquences internationales.

 

Mon avis :

 

dc3a9fi-scandinavie-noireCe polar date de 1970 et comme le précédent opus que j'ai lu de ce duo d'auteurs L'homme qui partit en fumée , il montre que le polar suédois n'est pas né avec Henning Mankell et Steg Larsson. Surtout, il montre une société suédoise qui va de plus en plus mal. La police est débordée : bienheureux se sentent-ils s'ils n'ont eu que des cambriolages ! Les drogués se ramassent à la pelle, et de plus en plus jeunes (douze ans...), la prostitution est monnaie courante, du trottoir à de luxueux appartements, les agressions, viols, meurtres, sont quotidiens, et ce meurtre, sur lequel se concentrent toutes les énergies de la police (non par choix, mais par ordre) n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de violence.

 

J'ai retrouvé Martin Beck. Si ses méthodes n'ont pas changé, sa vie privée a évolué : il s'est séparé de sa femme, d'un commun accord, et vit plutôt bien cette situation. Contrairement à un collègue qu'il apprécie peu, il prend le temps de réfléchir avant d'agir. Je ne veux pas dire qu'il est pantouflard, non, juste que ce n'est pas lui qui se retrouverait à interroger un témoin à la mâchoire brisée pour cause de fusillade dans Stockholm. Ce qui peut surprendre est le manque de moyen technologique, à une époque où, d'un simple "clic", les enquêteurs de nos séries télévisées savent tout... sur tout. Il faut parcourir la région en tout sens pour retrouver un témoin, découvrant ainsi une floppée de logements sordides aux loyers prohibitifs, passer des coups de fil en passant par le standart, qui répond souvent "qu'il n'y a pas d'abonnés au numéro demandé". Les rapports sont longs comme des jours sans pain et leur déchiffrage prennent plus de temps qu'il ne m'en a fallu pour lire ce roman.Certains policiers préfèrent même le vélo à la voiture.

 

Parlons-en, justement, de la police. les deux auteurs pointent ses déficiences, d'où ce titre, drôle certes, mais qui rappelle que l'enquête aurait pu être résolue bien plus rapidement, s'il n'y avait eu une toute petite histoire de frites. Par solidarité, les policiers se soutiennent entre eux, sauf quand la coupe (ou, en l'occurence, le cornet de frites) déborde. La faute en est aux dirigeants qui ont sous-estimés les problèmes en Suède et recruter à la va-vite n'importe qui (quand ils ont recruté...). Quant à la SEPO (sorte de section spécialisée dans l'espionnage), elle serait à mourir de rire si elle n'existait réellement. Beck élucidera l'affaire, envers et contre tous. Le dénouement, par son réalisme, le laissera insatisfait.

 

Un très bon moment de lecture. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lystig 08/11/2011 13:04


c'était celui-ci http://leventsombre.cottet.org/cycles/sjowall/index
sinon, chercher sur les sites suédois...mais là, je ne peux pas traduire !


Sharon 08/11/2011 13:28



Merci pour le lien !



Lystig 07/11/2011 16:30


quand j'ai enfin lu "roseanna", LE polar qui a relancé le polar scandinave, j'avais trouvé un site qui donnait des explications historiques, pourquoi Sjöwall & Wahlöö ont écrit, etc. mais je
n'ai plus retrouvé le lien !


Sharon 08/11/2011 12:48



Dommage que tu n'aies pas retrouvé le lien... Si jamais tu le retrouves, n'hésite pas à me le donner !



prune 25/10/2011 07:44


Désolée pour le double (triple) commentaire ! :)


Sharon 25/10/2011 09:43



Ce n'est pas grave : mon ordinateur est en train de m'annoncer que je ne suis pas connectée à Internet, alors... Les bugs, c'est un peu ma spécialité.



prune 25/10/2011 07:42


Malgré le titre français vraiment pas engageant, tu me donnes bien envie de retrouver Sjowall et Wahloo !


Sharon 25/10/2011 09:45



La première traduction française avait un autre titre : le meurtre au Savoy. Après une recherche sur Google (et une petite traduction suedois/français), il semblerait que le titre original
signifie : Police, police, purée !



prune 25/10/2011 07:40


Tu me donnes bien envie de retrouver Sjowall et wahloo !


Sharon 25/10/2011 13:38



Tant mieux : quarante ans après sa publication, ce roman reste cruellement actuel.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton