Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 15:42

pompier.jpgédition 10/18 - 282 pages

 

Mon résumé :

 

Gunnvald Larsson, filc de terrain s'il en est, a été chargé de surveiller un homme. Pourquoi ? Larsson n'est pas du genre à poser des questions. Il était en pleine surveillance quand la maison a explosé, prenant feu. Seule consolation : Larsson s'est comporté en vrai héros. Mais pourquoi la voiture de pompier était-elle en retard ?

 

Mon avis :


Je retrouve avec joie Martin Beck et les héros de Sjowall et Wahlöö. Pourtant, l'enquête que devra résoudre Martin Beck est véritablement sordide. Ce n'est pas tant que quatre personnages ont trouvé la mort dans un incendie criminel qui fait que cette enquête est glauque. Le bilan aurait pu être bien plus lourd si Larsson n'avait eu courage et présence d'esprit. C'est parce que la société suédoise ferme les yeux sur la précarité dans laquelle vivent les (très) jeunes adolescents. Certains prostituées n'ont que quatorze ans, à seize ans, elles sont déjà usées.  Des jeunes filles disparaissent tous les ans, et finissent par réapparaitre, vivantes ou non. Quant aux maisons de correction, elles portent très mal leur nom puisqu'elles ne font qu'accentuer les problèmes de drogue et de violence au lieu de les corriger. Société de loisirs (déjà), les suédois aiment voyager, bronzer, avoir des aventures de vacances, et tant pis pour ce qui se passe dans ces pays-là, tant que les touristes sont bien reçus. La police en prend aussi pour son grade. Pour quelques membres compétents, on est légitiement en droit de se demander pourquoi certains policiers ont choisi cette carrière. Martin Beck lui-même se pose cette question. La sécurité de l'meploi des un des éléments qu'il a pris en compte, les jeunes années de Martin n'ayant pas été facile. Il semble que le pays tout entier ait oublié ces années de crise.

 

Rien n'est simple dans l'univers de Sjowall et Wahlöö et si le mot "mondialisation" n'est pas encore à l'ordre du jour, il faut reconnaître que cette enquête, comme Vingt-deux, v'là des frites de Maj Sjöwall et Per Wahlöö nous entraîne dans les méandres d'un trafic de voitures volées et de drogue qui dépassent non seulement le cadre de la Suède mais surtout les victimes elles-mêmes, trop présomptueuses de leur force et de leur qualité - ou de celles qu'elles pensent avoir. Il sera même question de la guerre d'Algérie et du Liban dans ce roman. Note : quel auteur de romans policiers français des années 70 parlait de la guerre d'Algérie ? Vous n'en avez aucune idée ? Moi non plus.

 

Lectrice des années 2010 et ex-grande consommatrice de séries télévisées (encore que... j'ai regardé New York, section criminelle cet après-midi), le ryhtme de l'enquête ne laisse pas de me surprendre et de me réjouir. Une enquête dans laquelle tous les éléments manquent - ou presque - ne peut se résoudre en un jour, même si un policier talentueux est au commande, même si le médecin légiste accomplit des prouesses sans pour autant déballer son savoir-faire sur une demi-douzaine de pages. Certes, des contretemps sont à déplorer - l'erreur est humaine, semblent nous dire les deux auteurs suédois, le tout est de s'en rendre compte.

 

En effet, les enquêtes sont humaines, ils ont une vie privée, pas toujours heureuse, certes (il est évident que Martin Beck est à un tournant de son existence dans cet opus) mais ils essaient de la faire cohabiter le plus harmonieusement possible avec leurs obligations professionnelles. J'ai bien dit "cohabiter" et non "coïncider" : chez Martin Beck, on ne résout pas une enquête policière en mangeant un plat de pâtes avec sa femme et ses enfants, on essaie de prendre le petit déjeuner avec eux, et on en oublie même parfois le travail.

 

Je me réjouis qu'il me reste encore quelques enquêtes de Martin Beck à lire.

 

dc3a9fi-scandinavie-noire

Ma 17e participation au défi Scandinavie noire

Partager cet article

Repost 0

commentaires

somaja.over-blog.com 23/12/2011 13:23

J'en ai lu un (je ne me souviens plus du titre) et j'avais aussi beaucoup aimé les personnages et le rythme auquel ils menaient l'enquête, et aussi la description de la société suédoise. Plus ça va
plus j'aime la littérature scandinave.
Petite note : j'aime beaucoup ton fond floral, ça fait du bien dans la grisaille actuelle.

Sharon 23/12/2011 22:04



Moi aussi, j'aime de plus en plus la littérature scandinave, et si je devais prendre une bonne résolution en 2012, c'est de poursuivre cette découverte.


Merci beaucoup ! J'avais envie de couleurs, et j'ai pioché dans mes photos (celle-ci a été prise à Dinan).



Ys 20/12/2011 22:05

J'ai lu le 1er tome de la série, il m'a plu par le rythme, le cadre, et ce qu'il décrit de la société. Il faudrait que je continue à lire ces deux Suédois-là...

Sharon 21/12/2011 09:42



Je ne peux que t'encourager à poursuivre la découverte de ses deux auteurs !



Lystig 20/12/2011 08:38

celui-ci est dans ma PAL scandinave...

Sharon 20/12/2011 18:29



J'espère que tu l'aimeras autant que je l'ai aimé. Bonne lecture !



prune 19/12/2011 20:00

Comme Strawberry, je n'ai qu'un mot à dire : Waouh ! Mais je me réjouis d'en avoir encore 9 à lire de Sjowall & Wahloo. :) Sans compter que je me suis procuré deux romans de Per Wahloo qui ont
l'air d'être des dystopies...

Sharon 19/12/2011 21:39



Merci Prune : tu as été plus rapide que moi, j'allais t'envoyer le lien (étant absente aujourd'hui, j'ai programmé ce billet.


Je n'ai pas acquis de romans de Per Wahloo aujourd'hui, j'ai enrici ma collection de livres en anaglais. hi



strawberry 19/12/2011 18:54

Je ne connais pas du tout cet auteur ni ce genre littéraire,déjà 17 wahou.

Sharon 20/12/2011 18:31



Merci Strawberry.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton