Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 00:44

Ombre.jpg 

 

Merci à Thot, au forum Partage-lecture et aux éditions Points pour ce partenariat.

 

 

Quatrième de couverture :

 

Un jour de pluie à santiago, trois voeux nostalgiques rêvent de propager la révolution. En attendant leur chef, le "Spécialiste",  Arancibia, Garmendia et Salinas boivent, fulminent et se disputent pour le plaisir. Mais "le Spécialiste" ne viendra pas : il est mort, assommé par un tourne-disque jeté d'un balcon lors d'une dispute conjugale. Aux vieux communistes de prendre leur destin en main...

 

Mon avis :

 

Je ne lis quasiment pas de littérature sud-américaine et, en dépit de la popularité des romans de Luis Sépulveda, je n'en avais jamais ouvert un seul. J'ai ressenti le besoin, en lisant ce livre d'une traite, de me plonger dans l'histoire du Chili. Je ne savais quasiment rien de ce qui s'était passé dans ce pays dans les années 70, mis à part la chute d'Allende, la dictature du général Pinochet, et la terrible répression qui s'en est suivi. Je le savais, mais dans les grandes lignes. J'ignorais, par exemple, que de nombreux chiliens avaient été contraints à l'exil, comme les antihéros de ce roman.

 

D'un côté, nous avons les vieux de la vieille, Arancibia,  qui garden les séquelles de ce qu'il a subi, Garmendia et Salinas, qui sont revenus de leurs années d'exil et n'ont pu reconstruire leur vie à l'étranger. De l'autre, nous trouvons Concha, une femme en pleine crise, à cause du caractère velléitaire de son mari. Leurs points communs est de ne pouvoir se réadapter à leur vie dans un pays qu'ils ne reconnaissent plus. Certains vivent dans leur rêve, d'autres ne peuvent quitter leur cauchemar, au final chacun vit avec des fantômes.

 

Le grand talent de Luis Sepulveda est de faire d'un sujet tragique une oeuvre burlesque, accumulant les situations absurdes. Les dialogues sont nombreux et extrêmement savoureux parce qu'ils sont tous incroyablement sincères, jusque dans leurs excès de folie ou d'imagination. Je pense notamment aux nombreux scénarios imaginés par Aravena, tous nourris par sa cinéphilie galopante.

 

 L'action est extrêmement reserrée : tout se déroule en une nuit mais le temps et l'espace se trouvent dilatés par les nombreuses réminiscences. Nous sommes au Chili, mais nous sommes aussi en Allemagne, en France, nous sommes paisiblement dans l'antre du poulet non-stop puis nous sommes aussi en pleine grève, en train de surveiller des poulets devenus fous. Pendant ce temps, l'inspecteur Crespo enquête, trop jeune pour avoir participé aux événements de 1973, trop agé pour trop âgé pour ne pas savoir qu'il a souvent ignoré tout ce qui s'est passé durant ses années, et pour ne pas (re) connaître le "Spécialiste" mort d'un coup de tourne-disque. Il est le lien qui unit les exilés à la jeune génération qu'incarne Adelita, sa collègue, une génération "qui a les mains propres" puisqu'elle est née l'année du coup d'état du général Pinochet. 

 

La fin du roman tient plus de la fable que du réel : j'adorerai que ce qui est juste l'emporte sur ce qui est raisonnable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline72 15/09/2011 10:31


Hier en fin de journée, j'ai été à la bouquinerie et du coup j'ai acheté ce livre. Je t'en donnerai mon avis.


Sharon 15/09/2011 17:04



J'ai hâte de le connaître.


Après ma razzia de la semaine dernière, je vais éviter les bouquinistes pendant un bon moment.



Céline72 14/09/2011 15:00


Un roman que je rajoute de suite dans ma LAL, ton avis donne envie.


Sharon 14/09/2011 19:21



Merci Céline.



lespassionsdemalo 14/09/2011 09:20


Après une petite absence, je découvre avec plaisir des titres intéressants
Merci Sharon de nous faire partager toutes ces lectures.


Sharon 14/09/2011 19:18



Merci Malo pour ta visite : pour ma part, je me demande combien de temps je vais maintenir ce rythme de lecture.



gridou 11/09/2011 19:38


Pour l'histoire du Chili, je te recommande vivement 'la maison aux esprits' d'Allende - je crois que je me répète et qu'on en a déjà parlé...


Sharon 11/09/2011 20:07



Oui, nous en avons déjà parlé et le livre est quasiment à portée de main dans ma chambre. Malheureusement, l'été dernier ne m'a pas permis de lire tout ce que j'avais envie de lire. J'attends que
mes nouvelles lectures professionnelles se décantent un peu.



Syl. 11/09/2011 15:34


Je ne vais pas le noter. J'arrive à un point culminant.


Sharon 11/09/2011 15:59



Il a un avantage : il se lit vite.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton