Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 08:26

hiver arctiqueéditions Pocket - 404 pages.

 

Une lecture commune avec Syl du blog thé, lecture et macarons et  lasardine (laronde des post-it) Si j'ai réussi à insérer les liens correctement, vous pourrez acceder à leur billet en cliquant sur le pseudo.

 

Mon résumé :

 

Nous sommes en janvier. Elias, un jeune garçon, est retrouvé poignardé au pied de son immeuble. Erlendur, qui enquêtait jusque là sur la disparition inquiétante d'une jeune femme,  est chargé de l'enquête.

 

Mon avis :

 

Dure enquête que celle qui est confiée au commissaire Erlendur : l'assassinat d'un enfant. Pour une fois, je n'ai pas eu cette impression de lenteur, même si fort peu de temps s'est écoulé dans les cent premières pages; Erlendur, Elinborg, Sigurdur Oli ne cessent d'enquêter et d'interroger les membres de la famille, les voisins, les camarades de classe, les professeurs, de suivre toutes les pistes (celle du voisin récidiviste et pédophile en particulier) et d'écouter toutes les doléances, mettant ainsi à nu les dysfonctionnements de la société islandaise.

 

 Indridason reprend les thèmes qui lui sont chers : les disparitions inexpliquées et parfaitement admises dans la conscience populaire islandaise et l'enfance maltraitée. La protection de l'enfance ne semble guère avoir évoluée en trente ans, rien ne paraît être réellement mis en oeuvre pour sauver tous ses gamins laissés-pour-compte qu'ont croisé les enquêteurs au cours de ce récit.

 

Cette fois-ci, Indridason ne nous plonge pas dans le passé de l'Islande, il interroge plutôt son présent, sa capacité à évoluer et sa place dans le monde contemporain. Il montre le racisme quotidien, banal, quasi-ordinaire. Il montre aussi la haine la plus profonde envers l'étranger, terrifiante parce qu'elle n'avance même pas masquée. Surtout, là non plus, rien n'est réellement fait pour lutter contre elle et ses conséquences dramatiques - comme si elles pouvaient être autrement.

 

En revanche, il est toujours prêt à explorer le passé d'Erlendur. Si ses relations avec ses enfants restent tendues, c'est aussi parce que la disparition de Bergur, son frère, est une plaie ouverte, une souffrance qu'il ne cesse de s'infliger et qu'il ne veut partager avec personne.

 

Je ne peux pourtant m'empêcher de ressentir une certaine déception, que je n'avais pas éprouvée pour les trois premiers volumes de la série. J'ai trouvé que le dénouement était trop précipité, comme un deux ex machina antique. De même, j'ai trouvé que certaines péripéties tenaient plus des grosses ficelles, bien connues et déjà très utilisées, plutôt que de la finesse à laquelle Indridason m'avait habituée. Une, c'est excusable, deux, c'est trop.

 

J'aurai aimé retrouver dans cette lecture le plaisir que j'ai eu en lisant les trois premiers tomes. Cette impression en demi-teinte ne m'empêchera pas de poursuivre avec Hypothermie. 

 

 

 , challengeabccritiques1                Objectif                            dc3a9fi-scandinavie-noire

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jeneen 03/07/2011 00:05


coucou, avis mitigé donc ? Vous avez l'air un peu toutes d'accord plus ou moins. J'en ai lu deux (la voix et la cité des jarres) et pour l'instant, ça me suffit ; je me concentre sur la série
Kenzie/gennaro de Lehane (j'espère que ce n'est pas l'américain qui t'a déçue ! oups !) et sur Mcbain et son 87ème district. Et surtout, Robinson, et son inspecteur Banks, génial.


Sharon 03/07/2011 22:50



J'ai vraiment envie de poursuivre, et de lire les deux derniers tomes. De plus, j''essaie de découvrir de nouvelles séries, pas encore traduites en français.


Je te rassure : Lehane n'est pas l'auteur qui m'a déçue !


Je n'ai jamais lu de romans de McBain ou de Robinson - cela viendra sûrement.



prune 01/07/2011 08:38


Dommage pour ces petits déceptions qui semblent partagées par plusieurs des lecteurs d'Indridason à partir de L'homme du lac ! Ce qui me rassure, c'est que j'ai encore "La voix" à lire, parmi ceux
qui sont les préférés de tout le monde. J'imagine que cela arrive dans toutes les séries. L'auteur se lasse lui-même mais met du temps à passer à autre chose, car bien que déçus, les lecteurs se
sont attachés au héros récurrent et refusent de lui voir prendre sa retraite. En tous cas ce qui me plaît pour l'instant, c'est la manière dont il s'empare de sujets de société pour les incarner
dans des histoires individuelles. Et la façon dont tu pitches celui-ci me donne tout de même bien envie !


Sharon 01/07/2011 21:19



Maintenant, je pense que ce doit être difficile pour un auteur de se séparer d'un personnage qu'il porte depuis tant d'années. les thèmes qu'Indridason abordent dans son oeuvre sont forcément des
thèmes qui lui sont chers. Dans Hiver arctique, la manière dont il décrit la douleur d'Erlendur, toujours vivace des années après la disparition de son frère, est vraiment bouleversante - à
croire qu'il l'a expérimenté lui-même, ou un membre de sa famille. Maintenant, les romans restent de grandes qualités, et je ne pense pas abandonner Indridason, contrairement à un autre auteur
américain qui m'a tellement déçu que je sais que je ne lirai plus ses romans.



lasardine 30/06/2011 21:50


j'ai cru comprendre qu'Elinborg sera un peu plus sur le devant de la scène dans "Rivière noire"!! :)


Sharon 30/06/2011 22:18



C'est ce que j'ai entendu dire aussi (parce que, forcément, je n'ai pas encore lu le livre ).



somaja.over-blog.com 30/06/2011 20:27


C'est vrai que les lire à la suite doit être un peu déprimant, il faut s'aérer avec quelques futilités à paillettes si on ne veut pas devenir comme Erlendur !
Comme vous trois, j'avais eu également une petite déception pour celui-ci, mais je suis presque sûre que tu vas aimer le suivant.


Sharon 30/06/2011 21:38



Ah, les futilités à paillettes ne sont pas vraiment ma tasse de thé. Pour m'aérer, j'aurai plutôt tendance à lire un roman de fantasy (genre Fablehaven ou Les chevaliers d'emeraude), ou alors un
autre roman policier.



lasardine 30/06/2011 17:23


c'est vrai, je suis de l'avis de Syl: Erlendur nous semble de plus en plus proche!!


Sharon 30/06/2011 21:40



Par contre, j'ai l'impression qu'Elinborg s'éloigne de plus en plus.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton