Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 05:09

Tonio-Kroger.jpgédition Le livre de poche - 124 pages

 

Mon résumé :

 

Tonio Kröger est le fils du consul Kröger. Il est proche d'Hans, un camarade de classe, lui qui juge que les seuls livres intéressants sont ceux qui parlent de chevaux et d'équitation. Il s'éprend ensuite d'Ingeborg, jeune fille blonde aux aspirations très différentes des siennes. Les années passent. Tonio est devenu écrivain. Est-il heureux  ? 

chateau-baviere

le blog de Schlabaya

 

Mon avis :

 

J'ai lu ce livre il y a presque une semaine, et je ne savais pas vraiment quoi en dire. Le temps passe, et je me suis dit qu'il fallait vraiment que je m'attèle à la rédaction de cet avis, sous peine de ne pas en rédiger.

Premier soucis : ce livre est une édition assez ancienne. Moralité : la page de garde contient une brève analyse de l'oeuvre qui oriente volontairement la lecture. Etre guidé dans la lecture, pourquoi pas ? Se voir imposer un point de vue, non. Laisser entendre que Thomas Mann est un excellent auteur est une évidence.

Deuxième soucis : l'apparente simplicité de la narration. Elle est en effet linéaire, et nous épousons le point de vue de Tonio. Le récit est pourtant très rythmé, de courts chapitres narratifs alternent avec de longs chapitres plus analytiques. Tonio se remet en cause et s'interroge, parce qu'il ne correspond pas à ce que les autres artistes attendent de lui, tout comme il ne correspondait pas à l'image du bourgeois traditionnel. La souffrance de l'adolescent se poursuit adulte.

Qui est-il ? Il est le fils d'un consul, modèle de bons bourgeois d'une ville de province. Il est aussi le fils d'une italienne fantasque et artiste, qui refera sa vie juste après la mort de son mari, laissant derrière elle son fils. Il s'appelle Tonio, prénom qui détonne dans cette ville du Nord, en souvenir du frère de sa mère. L'enfant né de cette union passionnée aurait pu être à son tour un modèle de bon bourgeois : les filles de Sissi n'ont pas hérité de la nature fantasque de leur mère et se sentaient très proches de leur père. Tonio, lui, doit composer avec ses deux natures.

Alors il part en voyage, et je n'ai pas pu m'empêcher de me rappeler le voyage de Victor Hugo sur le Rhin, presque un siècle plus tôt, si ce n'est que Victor Hugo ne se cherche pas, il observe avec une acuité rare. Tonio, lui, se plonge dans ce monde du Nord qui est celui de son père, le présent rejoint le passé, j'avais presque envie d'y lire une fantasmagorie plutôt qu'une vision réelle et le dénouement... Un critique le qualifierait de "résolument optimiste" et de "fin ouverte". Je le qualifierai de courageux. 

 

Lecture  Challenge Histoire de famille medal front 160

Challenge des Nobel 2012

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie 30/04/2012 21:08

Je n'ai jamais lu Thomas Mann. Il faudrait que je m'y mette.
J'ai pris l'habitude de lire les introductions/analyses de texte une fois que j'ai fini le livre, pas tant parce que ça oriente ma lecture mais parce que les introductions spoilent généralement à
tout va. En revanche, je me suis rendu compte récemment que leur lecture oriente mes billets, ce qui me gêne un peu... même si ça m'évite sans doute de dire quelques bêtises!

Sharon 07/05/2012 11:33



Parfois oui, d'autre fois non : il m'arrive d'être en total désaccord avec l'analyse de l'oeuvre ainsi proposée.


On m'a conseillée récemment l'oeuvre de sa fille, je pense me pencher là-dessus.



Touloulou 29/04/2012 22:59

Ca ne me dit rien... bon il faudrait que je découvre Mann avec la montagne magique sans doute !
(comme toi les préfaces où le gars donne son avis m'énervent, du coup je ne les lis pas, surtout avant la lecture du roman lui-même !)

Sharon 29/04/2012 23:23



J'ai découvert Mann avec Mort à Venise. Sans hésitation, je préfère l'oeuvre de son fils !



Schlabaya 29/04/2012 20:12

Lu ce livre plusieurs fois, et adoré encore, on n'a pas eu le même ressenti... Qu'est-ce qui t'a gênée, toi, dans cette lecture ?

Asphodèle 29/04/2012 12:34

Thomas Mann c'est Thomas Mann ! Je le note ! Comme toi je n'aime pas les looongues préfaces qui orientent le lecteur, dans Vol de nuit, récemment celle de Max-Pol Fouchet ne correspondait pas à mon
idée du personnage principal et je n'en ai pas tenu compte, nanmého !!! :)

Sharon 29/04/2012 12:53



J'ai fait pareil : trop réducteur. Le livre est autobiographique ? Les Buddenbrock aussi. Thomas Mann est un grand écrivain. Noooooooooooon, quelle surprise ! Je ne m'en serai pas douté.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton