Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 08:44

Heritiers.jpgéditions France Loisirs - 360 pages.

 

Circonstance de lecture : 

 

Lecture commune avec Syl 

 

Quatrième de couverture :

 

1907, Saint-Pétersbourg. Le danger menace Natalia et sa famille : Volodia s'est échappé de son asile. Sa folie n'a plus de limite, il est prête à tout pour retoruver sa fortune et, surtout, se venger de son ennemi juré, Stepan.

Mais le jeune compositeur est loin. Parti en Amérique, tentant en vain de reconstruire sa vie.

Le destin dirige les pas de l'homme.

Ceux de Stepan le guident encore et toujours vers Terre-Noire.

 

Mon avis :

 

La trilogie se termine avec Les héritiers du secret. La nouvelle génération arrive sur le devant de la scène : Tatiana, qui préfère utiliser son diminutif, Tanya, à 18 ans, est encore plus volontaire et animée d’un esprit de changement que sa mère au même âge. Elle a l’avantage d’être l’aînée, mais son frère présente déjà des troubles du comportement, une immaturité qui le font étrangement ressembler à son oncle : tous deux ont manqué d’un père dans leur jeunesse.

La Russie a changé depuis 1891, et le tsar me fait étrangement penser à Louis XVI : même ancêtre à l’autorité écrasante, même caractère influençable. La maladie de son fils, le tsarévitch Alexis, le rend d’autant plus vulnérable puisque tous les espoirs reposent sur lui.

Je ne m’attendais pas vraiment à la présence de Raspoutine dans le cadre de l’intrigue - il faut dire que je connais mal l’historie de la Russie et que je ne savais pas à quel moment Raspoutine étendait son influence sur la cour impériale. S’il n’est pas le héros du roman, il est du moins le héros de Volodia.

La vengeance est encore le thème de ce troisième volume, si ce n’est que le désir de vengeance de Volodia n’a rien de légitime. Enfermé dans un asile depuis plus de quinze ans, il alterne apathie et violence aigüe. L’asile est dans un délabrement inouï - l’argent manque cruellement, comme il manque partout en Russie pour toutes les choses essentielles. Il ne parvient encore à fonctionner que grâce au dévouement du docteur Antipov et à la générosité de Natalia. Bien qu’elle n’éprouve plus rien pour son frère, son sens du devoir est suffisamment aigu pour qu’elle ne l’abandonne à son sort. Le désir de vengeance de Volodia est suffisamment aigu pour qu’il veuille faire payer à sa sœur, à sa nièce et à Stepan tout et n’importe quoi.

J’ai comparé, dans un commentaire, ce roman à la trilogie marseillaise, parce que, comme Marius et Fanny, il leur aura fallu attendre des années pour se retrouver, et que la jeune génération (Césariot d’un côté, Tanya de l’autre) n’est pas pour rien dans ces retrouvailles. Comme Marius ou comme le fils de Mercedes dans Le comte de Monte-Cristo, Mischa, le fils de Natalia, prendra la mer.

Stepan est devenu encore plus impressionnant que dans le précédent volume, son feu intérieur l’a entièrement consumé. Il croit au destin, il ne croit pas à la psychanalyse naissante ni à ce docteur Freud qui exerce à Vienne et qui, dit-on, pourrait guérir la paralysie de son bras droit. Son but est simple et juste : protéger la femme qu’il a toujours aimée et ses enfants, peu importe les dangers encourus. Les péripéties ne manquent pas dans ce dernier volume, jusqu’au dénouement.

Je n’apporterai qu’un léger bémol : je n’aime pas les personnages morts qui ressuscitent inopinément. Néanmoins, comme Marius et Fanny, Stepan et Natalia ont bien le droit d'être enfin heureux.

 

Ma cinquième participation au Challenge Vie de Chateau. chateau16

Challenge psyLa lecture de ce livre valide ma première participation au Challenge Psy organisé par the book addictes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeneen 29/08/2011 16:40


comme je l'ai dit à Syl, cette saga a l'air très tentante. Vous en parlez différemment mais (comme déjà dit !) l'allusion à la trilogie marseillaise n'est pas sans éveiller ma curiosité (j'aime bcp
cette trilogie que j'ai en film, en livre relié, en articles de journaux d'époque, en pièce de théâtre...J'ai dit que j'adorais ?)
A plus tard


Sharon 29/08/2011 21:51



Là, je crois que le message est clair : tu adores la trilogie marseillaise. Comme Marius et Fanny méritaient d'être heureux, Stepan et Natalia le méritent aussi.


A bientôt



Syl. 28/08/2011 09:52


Super billet ! Cela me donne l'envie de relire Dumas. En écrivant mon billet, j'ai fouillé quelques portraits historiques. C'était passionnant. Biz


Sharon 28/08/2011 14:04



Merci Syl ! Moi, cela me donne plutôt envie de relire Tchekov, ou des auteurs russes - j'ai un peu délaissé cette littérature ces derniers temps.


Bises.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton