Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 22:53

enlèvement

 

Titre : L’enlèvement.

Auteur : Caroline Chabrol.

Editeur : éditions Le Manuscrit.

Nombre de pages : 173.

 

Quatrième de couverture :

 

Il y a un an, Léna a été victime d’un enlèvement. Droguée par ses ravisseurs, elle ne se souvient pas des derniers moments de s captivité. Depuis sa libération, elle s’est efforcée de reprendre le cours d’une vie normale dans son travail et auprès de son compagnon et de sa fille ; mais une lettre déposée à son cabinet de vétérinaire et une photographie reçue par mail lui font comprendre que le cauchemar n’est pas fini. Contrainte de fuir pour protéger les siens, elle se réfugiera en Italie, le pays de son père. Mais le maître-chanteur n’est pas prête à lâcher sa proie.

 

Merci à BOB et aux éditions Le manuscrit pour ce nouveau partenariat.

 

Mon avis :

 

J’adore les romans policiers, et, au risque de me répéter, j’adore découvrir de nouveaux auteurs. Ma déception a été très grande à la lecture de ce texte.

 

Je trouvais intéressant de voir l’évolution d’un personnage après son kidnapping, sujet peu traité dans les romans policiers. L’ambiguïté de Léna face à son kidnappeur est le seul trait de caractère qui relève l’action. Léna a beau prévenir la police après avoir reçu la photo et le mail de menace, elle cède à ses exigences et choisit la fuite. Elle se laisse dominer, d’une manière qui dépasse largement les manifestations du syndrome de Stockholm. Parce que les actes de Léna ne trouvent pas d’explication rationnelles, ils autorisent chacun à les interpréter de manière péjorative - ce dont ne se prive pas la police italienne.

 

J’ai trouvé le roman trop elliptique. Bien qu’il ne mesure que 170 pages, il est divisé en six parties, elles-mêmes divisées en de nombreux chapitres. Certains ne durent que deux à trois pages, et ne permettent pas à l’action de se développer. Il est nécessaire de recomposer les faits qui sont racontés, ce qui est souvent fastidieux. Trop de faits restent inexpliqués. La jeunesse d’Eléna reste très floue, comme les raisons de la haine de la mère de Léna envers Miléna et sa famille. Certaines péripéties sont cousues de fils blancs, d‘autres sont inexploitées. La disparition du fils de Léna (Téo, «dieu » en grec) n’est même pas explicitée (mort ? Enlèvement ? Fugue ?).

 

Les personnages ne sont pas ou très peu caractérisés. Gaël n’est qu’un prénom, autant dire une coquille vide - comme la plupart des personnages qui traversent ce roman. Léna se répercute à travers le roman, que ce soit par le biais de prénoms-échos (Miléna et Eléna) ou par des personnages qui ont sensiblement la même vie qu’elle.

Le style employée m’a très vite lassée. L’auteur abuse d’adjectifs, de compléments du nom et autres propositions relatives dans ses descriptions. Elles alourdissent le texte sans apporter grand-chose à l’intrigue.

 

Léna suscite un désir ambigu, parfois mélangé à la volonté de le protéger, qu’elle provienne d’un homme (Noé), d’une femme (Alexandra,) ou de son propre kidnappeur (Fabien).  Même les extraits du carnet de Léna sont décousus, le dernier semble incongru alors que j’espérais qu’il marquerait sa renaissance, ou éclairerait ce qu’elle vient de vivre. Le seul élément qui m'a paru sympathique est sa volonté de préserver le souvenir d'un jeune soldat mort au combat, sauf qu'une nouvelle fois, ces motivations restent inconnus.

 

 Le style employé m’a très vite lassée. L’auteur abuse d’adjectifs, de compléments du nom et autres propositions relatives dans ses descriptions. Elles alourdissent le texte sans apporter grand-chose à l’intrigue.

 

Ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton