Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 10:01

France-80.jpg

Auteur : Gaëlle Bantegnie.

Editeur : L’arbalète Gallimard.

Nombre de pages : 220

 

 

Quatrième de couverture :

 

 

Samedi 26 mai 1984, Rezé-lès-Nantes. Claire Berthelot, treize ans, se lève, enfile ses chaussons, retape le canapé-lit en velours marron, ramasse les emballages des Raider laissés çà et là, ramène à la cuisine un cendrier marocain à demi-plein, en revient une lavette rose à la main, essuie un par un les carreaux de la table du salon, y dépose délicatement le Télé 7 jours avec Jacques Martin en couverture. A Palma de Majorque, Patrick Cheneau, vingt-sept ans, est nu dans le lit de 140 de sa chambre d’hôtel, le drap et la fine couverture de laine verte roulés à ses pieds. Dans ses moments de lucidité, il fait basculer son grand corps fébrile vers la droite et glisser son bras poilu à gourmette le long du lit à la recherche de la bouteille de Contrex.

 

Patrick Cheneau n’emmènera jamais Claire danser au Louxor dans sa Fuego bleue ; Claire Berthelot n’invitera jamais Patrick à la boum du collège salle 215. Claire et Patrick ne se connaissent pas. Ca ne les empêchera pas de tomber amoureux de Nadine, de passer en seconde G, de devenir VRP, de se décolorer en blonde, de coucher avec ses clientes, de passer l’aspirateur, d’être bourré au gin-fizz, de se faire tripoter par John, de jouer au Trivial Pursuit, d’écouter Like a Virgin dans un walkman flambant neuf.

 

 

Mon avis :

 

 

J’ai longtemps tourné autour de ce roman, avant de me décider à l’acheter et à le lire dans la foulée. Surprise ! Ce livre est extrêmement facile à lire, je me suis laissée emporter par ce récit. Je suis allée au bout de ce livre sans m’en apercevoir.

 

La chronologie du récit, qui se déroule sur cinq ans, est extrêmement précise, chaque chapitre s’ouvre pas une date, indique parfois l’heure et le lieu comme s’il s’agissait d’un journal de bord d’une époque révolue. Nous suivons l’itinéraire de deux personnages, Claire, une lycéenne mal dans sa peau et Franck, VRP, séducteur impénitent et sûr de lui (il résume à lui seul tous les clichés d‘une époque).

 

Bien sûr, ce qui m’a attiré dans ce roman, c’est qu’il parlait d’une époque que j’ai vécue. J’ai quasiment l’âge de Louisa, la petite sœur de Claire. J’ai reconnu la plupart des marques et des émissions qui ont été citées. Au début, ce procédé rend presque le récit étouffant. Il donne l’impression de dresser un catalogue exhaustif de toutes les marques qui existaient à l’époque. Puis, j’ai cherché sa signification : montrer que la société de consommation existait déjà à l’époque ? Montrer surtout qu’elle étouffait tout et que le paraître, l’avoir remplaçait déjà l’être.

 

S’ils sont capables de mettre des mots sur ce qu’ils possèdent ou désirent posséder, ils sont incapables de mettre des mots sur leur mal-être. On le fera, plus tard, dans les années 90. On parlera de troubles obsessionnelles compulsif, on parlera de boulimie, et de bien d’autres pathologies encore. Pour être exact, ils sont incapables de mettre des mots tout courts. Le dialogue est difficile, pour ne pas dire impossible entre les personnages. Le métier de Franck est à cet égard très représentatif car son discours, bien rodé et efficace, a pour but de vendre, et aussi de se vendre lui-même, son activité principale étant de séduire ses clientes avant de leur placer un des produits phares des années 80. En revanche, son beau discours tombe à plat face à sa compagne, Nadine, absolument pas dupe de ses manœuvres pour lui imposer ses volontés.

 

La fin du roman, qui nous mène aux portes des années 90, reste ouverte, et c’est à nous d’imaginer ce qu’ils deviendront. Certes, le récit comporte parfois des anticipations, mais elles se portent davantage sur des personnages secondaires (la grand-mère de Claire, une de ses amies) ou sur l’évolution des produits consommés (nous savons quand Claire aura son premier portable, comme nous avons su quand elle a eu son premier bic) que sur leurs destinées individuelles. L’avoir a définitivement triomphé sur l’être.

 

Ce premier roman est très prometteur, je suivrai de près les prochaines publications de cette auteur.

 

 challenge-du-1-litteraire-2010

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Syl. 03/03/2011 18:21


Like a virgin ! Ce titre est tout un monde. Ma majorité ! Donc avant ce n'était pas mieux ???


Sharon 03/03/2011 21:12



Si j'en crois le roman, non : l'héroïne, qui est assez contestataire, est très mal dans sa peau. Elle est boulimique, range et nettoie tout de manière compulsive. Je me suis moins attaché à
Patrick, le dragueur impénitent. Ce qui est sûr, c'est que ni l'un ni l'autre ne parviennent à communiquer réellement avec leurs proches.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton