Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 18:22

Tara-Duncan8.jpgéditions XO - 462 pages + 50 pages d'annexes

 

Mon résumé :

 

Tara Duncan a été bannie d'Autremonde, après avoir failli le détruire. Toute communication avec ses amis lui est interdite. La jeune fille s'apprête à fêter ses seize ans quand des nouvelles inquiétantes lui parviennent. Les parents de ses amis ont été attaqués simultanément par des sangraves. Magister n'a qu'à bien se tenir.

 

 

challe11.jpg challenge littérature jeunesse par Mélo

 

Mon avis :

 

J'ai attendu longtemps après sa sortie pour lire ce huitième tome, afin de pouvoir le lire et d'enchainer avec le tome 9. Une PAL immense et deux volumes d'Indiana Teller aident à patienter.

J'apprécie toujours autant la capacité de Sophie Audouin-Mamikonian à renouveler les péripéties d'un tome à l'autre tout en réexploitant des faits qui se sont passés dans les tomes précédents. Elle tisse ainsi une intrigue où les rebondissements ne manquent pas, qu'ils soient tragiques ou franchement comiques.

Le comique est nécessaire. Tout comme l'impératrice maléfique, la tonalité est très noire, et Tara devra affonter bien pire que ce qu'elle a déjà enduré - et elle a déjà enduré beaucoup. Message codé : ne ratez pas l'apparition de Bel.

Alors que lire la cartographie d'Autremonde est déjà très compliquée pour moi, Tara est amenée à visiter la planète des démons, ou plutôt devrais-je dire l'une de leur planète car elle découvre à sa grande stupéfaction l'existence de plusieurs mondes. Cette planète est en pleine mutation puisque les démons l'ont terraformée dans un but que je vous laisse découvrir. Ils sont devenus très beaux, ces démons, puisqu'ils ont décidé d'adopter une apparence humaine. Oui, adopter une apparence elfique est tout de même un peu gros, et personne ne s'y est essayé.

Parlons-en, des elfes, ou plutôt de l'elfe de coeur de Tara, Robin. Le pauvre. Il n'est pas très bien remis de ses précédentes aventures, et le dénouement me laisse à penser qu'il aura du mal à se remettre de celles-ci. Ce n'est pas maître Chem, trop rare dans ce volume (j'aimais beaucoup ce personnage) ou Mourmur Duncan, savant fou quasiment sous contrôle qui me diront le contraire.

J'ai un regrêt, cependant : Magister est devenu bien pâlichon, ce n'est plus vraiment le méchant à abattre des précédents volumes. Il n'est pas devenu plus humain, il aurait pu, non, il est juste devenu terne. J'espère que le tome suivant me fera changer d'avis.

 

logo-challenge-imaginaire

Challenge les mondes imaginaires par Arieste

 

Autremonde :


Planète pourvu de deux soleils. Chaque journée dure 26 heures, une semaine dure 10 jours. Sur cette planète habitent des sorceliers, à distinguer des pauvres nonsos que nous sommes, mais aussi des vampyrs, des elfes, des nains (Que ton marteau sonne clair !) et même des dragons et autres loups-garous. Cette dernière espèce a été délivrée de l'emprise de la terrible reine rouge lors d'une précédente aventure de Tara Duncan. Autremonde est divisé en plusieurs royaumes et empires, dont l'empire Omois dont Tara est l'héritière, le royaume du Lancovit, le royaume de Krasalvie, Hymlia ou encore Brontagne.

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 22:39

 

une-aventure-avec-les-savants-de-gideon-defoe-les-pirates.jpg édition J'ai lu - 144 pages.

 

Mon résumé :

 

Le capitaine pirate et sa barbe sublime sont toujours près pour une aventure. Lui et son équipage pensent aborder un navire transportant de l'or. Hélas ! Black Bellamy, son grand rival, l'a dupé. A bord du Beagle, ils rencontrent un jeune scientifique, Charles Darwin. Et si c'était le début d'une grande aventure ?

 

 

challe11.jpg challenge littérature jeunesse par Mélo

 

Mon avis :

 

Après le film très réussi Les pirates ! Bons à rien, mauvais en tout ! j'ai eu envie de découvrir les livres qui l'avait inspiré. J'ajoute que cette lecture agréable me permet de valider trois challenges, sans être obligé d'augmenter mon dossier de navétologie.

Ce livre est très réussi, très drôle, bourré de rebondissements et d'absurdités. En effet, l'auteur joue non seulement sur la bétise des pirates (incommensurable), sur leur cruauté (périodique, il faut bien se distraire) mais encore sur les mutiples anachronismes. Ne ratez sous aucun prétexte le salon de la piraterie ou la visite au parc d'attraction.

Bien sûr, j'ai noté des différences avec le film - et heureusement. Le livre est plus sombre, et ne rechigne pas à utiliser l'humour noir. Il n'hésite pas à pointer du doigt la bétise, qui n'est pas que l'apanage des pirates, l'étroitesse d'esprit et l'égoïsme forcené de quasiment tous les protagonistes.

En revanche, Mister Bobo est là, et bien là. Il est bien plus intelligent que le capitaine Pirate, à qui il n'hésite pas à dire sa façon de penser.

N'oubliez pas de faire le quizz final !

logo-challenge-victorienChallenge Victorien par Aymeline

Challenge-anglais

Antoni : challenge God save the livre. 

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 19:05

Demons.jpgEdition Castelmore - 220 pages.

 

Mon résumé :

 

Nat est  orphelin. Sa route a croisé celle d'un homme généreux et depuis, il est devenu gardien de démons. Ce travail semble de tout repos, à condition de respecter les consignes. A condition ....

 

 

challe11.jpg challenge littérature jeunesse par Mélo

 

Mon avis :

 

Ce qui m'a attiré tout d'abord dans ce livre est sa couverture que j'ai trouvé très drôle et très coloré. Un petit démon en action ? Pourquoi pas ?Je l'ai aussitôt emprunté.

Ce livre devrait plaire au public auquel il est destiné, à savoir de jeunes ados pas toujours tentés par la lecture. Les chapitres sont courts, les rebondissements nombreux, et l'intrigue emprunte la structure du conte. Le jeune Nat ne transgresse-t-il pas un interdit ? N'a-t-il pas délaissé son rôle pour inviter une... une ... une fille ! Les règles sont très précises, cependant le gardien de Nat n'est plus là pour les lui enseigner. Qu'aurait fait Tom sans l'épouvanteur ? Sans doute pas grand chose. Nat, lui, doit se débrouiller pour réparer son moment d'égarement, aidé par ses trois démons familiers, un chien, sa belle (par intermittence) et un gamin des rues venu cambrioler avec un copain.

C'est là que le roman bascule parfois. Nous ne sommes pas seulement dans la littérature jeunesse fantasy, nous découvrons aussi la vie de certains ados dont personne ne se préoccupe, qui skatent, qui squattent, vivent comme ils peuvent. D'autres cherchent à se faire peur en les rejoignant, ils savent que papa/maman les attendent pour dîner.

Démons ! n'est pas un roman inoubliable, mais il est bien écrit, efficace, et distrayant. Je n'en demandais pas plus.

 

Defi-PR-4fi premier roman chez Anne

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 18:08

Lune-de-printemps.jpg

édition Michel Laffon - 372 pages.

 

Mon résumé :

 

Montana, de nos jours. Indiana Teller est un garçon de 17 ans comme tous les autres. En revanche, sa famille est plutôt hors-norme : son grand-père est le chef d'une meute de loups-garous, et Indiana, né de l'union d'un authentique loup-garou et d'une humaine, n'a pas hérité des gènes lycanthropes. Ce ne sera pas son seul soucis. 

 

Ma participation pour l'état du Montana au défi 50 Etats, 50 billets de  Sofynet.

 

Mon avis :

 

J'adore commencer un billet en apportant quelques précisions. Tout d'abord, j'ai acheté ce premier tome au salon du livre de Montreuil, et il m'a été dédicacé par l'auteur. Pourquoi j'ai choisi ce livre ? Je ne le lui ai pas caché (avantage : l'auteure ne s'est pas vexée) : un de mes chats s'appelle Indiana, et son livre me permet de valider une partie du challenge des quatre saisons. Si je lis ce livre seulement maintenant, c'est parce que j'ai reçu, grâce à Livraddict et aux éditions Michel Laffon, le second tome des aventures d'Indiana Teller. J'ai donc enchaîné avec grand plaisir les deux tomes.

Car je serai franche, comme d'habitude : j'accumule les lectures sur des sujets fort stressants et lire d'une traite (ou presque) ce livre m'a fait un bien fou. Indiana appartient à une famille de loup garou - immédiatement, vous pensez à Twilight. Et bien non. Pas de sectarisme dans cette famille : les femmes aussi peuvent se transformer, et tout comme il existe des loups alpha, il existe aussi des louves alpha. La vie n'est pas facile pour Indiana, narrateur et personnage principal : au milieu de ce monde de créatures surnaturelles, il est le seul à être normal alors qu'il aurait dû être l'héritier du chef tout puissant de la meute, son grand-père. Du coup, il doit se faire une place au sein de la meute - et tous ne veulent pas de lui, loin de là - tout en poursuivant ses études au milieu des humains. Heureusement, Indiana ne manque pas d'humour, et il en a besoin. Il a aussi du recul sur ce qu'il vit - pas trop néanmoins, une excessive lucidité ne scierait pas à un adolescent dont nous suivons le parcours semé d'embûche. 

Cela aurait presque pu être une histoire classique dans un campus américain car Indiana oublie un temps les soucis liés à la meute pour se concentrer... Non, pas sur ses études. Se concentrer sur sa vie amoureuse ! Au ranch, elle n'était pas brillante, là, elle pourrait éventuellement... commencer, si de complexes questions de rivalité ne venaient jouer des tours à notre héros.

L'intrigue est bien construite, les péripéties s'enchaînent à un rythme équilibré, ni trop lent, ni trop rapide, ni trop abracadabrant, ce qui est presque un comble pour un roman de fantasy. En effet, Sophie Audouin Mamikonian joue habilement avec les codes que nous connaissons, et j'espère qu'elle parviendra à exploiter toutes leurs caractéristiques dans les tomes suivants.

challengeQuatreSaisons

Challenge quatre saisons

Repost 0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 13:24

Car-nos-coeurs-sont-hantes.jpgGallimard Jeunesse/Rageot éditeur - 208 pages.

 

Mon résumé :

 

Jasper, agent stagiaire et adepte de la cornemuse rock médiéval, doit sauver sa peau et l'honneur de l'association.

 

 

challe11.jpg challenge littérature jeunesse par Mélo

 

 

Mon avis :

 

J'attendais avec impatience la sortie de ce tome 7, et je ne suis pas déçue. Il est particulièrement réussi. L'humour de Jasper est toujours présent, y compris dans les moments les plus catastrophiques - pour lui. Si Jasper n'est plus seul - il est aidé par Nina, une douce agent stagiaire, et par son pote Jean-Lu, très vite assommé sous la masse... de difficultés, à l'Agence, la débâcle continue. Mademoiselle Rose ne peut compter que sur elle-même, à moins que je ne comptabilise comme un allier le démon qui converse joyeusement avec elle, emprisonné dans son miroir. Il leur faudra lutter contre les vampires, les loups-garous, et d'autres entités particulièrement féroces, monstrueuses, hideuses, cruelles, et j'oublie certainement quelques qualités dans cette énumération.


J'oubliai une autre entité : Ombe, toujours présente dans la tête de Jasper, jamais en veine d'une remarque bien sentie. Ombe, que Jasper doit ménager quand elle "revoit" son grand amour perdu. Jasper a gagné en maturité depuis le début de la série, et tient à préserver autrui.Comme il le dit si bien : les anges n'ont rien à faire en enfer.


Ce tome n'est pas avare de rebondissements, de retournements de situation virtuose, de surprise aussi. Parfois, un voile se déchire et nous éclaire sur des faits survenus dans les tomes précédents. En un mot : superbe.

 

Un dernier mot : le titre est, comme toujours, remarquablement bien choisi.

 

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 00:06

gars.jpgédition Le livre de poche jeunesse - 250 pages.

 

Résumé de l'éditeur :


Le terrain vague de la rue Paul est bien plus qu'un bout de terre pour la bande de Jean Boka. C'est son terrain de jeu et de liberté ! Seulement la bande rivale, les Chemises Rouges, le convoite aussi... Une guerre en règle s'annonce alors ! Entre trahisons et plans de batailles, le combat s'annonce difficile... et les plus courageux ne seront pas forcément ceux auxquels on s'attendait.

 

challe11.jpg

 

challenge littérature jeunesse par Mélo

 

Mon avis :

 

J'ai adoré ce livre. Il est un chef d'oeuvre de la littérature, et pas seulement de la littérature jeunesse. Il faudrait le faire lire à ceux qui prétendent renouveler la littérature jeunesse et confondent renouvellement et provocation. Il est remarquable du point de vue du texte, du point de vue de la construction de l'intrigue, du point de vue de l'analyse des personnages, et tout cela sans effet de manche, sans giclée de sang mais avec un sens de l'honneur et de l'engagement rarement égalé. Ce livre est tout simplement bouleversant.

Lisez-le vous aussi.

Merci.

chateau-baviere

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 14:49

Dragonne.jpgédition Rageot - 153 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

Une nuit de pleine lune, à l'appel d'un corbeau, Mara s'aventure hors du château de Castelbrune où elle vit. Elle pénètre dans la forêt, se place au centre d'un cercle de pierres et se sent devenir autre. Dragonne !

 

Mon avis :

 

La dragonne de minuit est un roman de littérature jeunesse qui plaira, j'en suis sûre, aux jeunes lecteurs. Déjà, les personnages sont peu nombreux et sont tous judicieusement caractérisés, que ce soit Mara, la jeune héroine (elle a treize ans) ou Jehan, le jeune jongleur qui se révélera précieux à bien des égards

 

L' intrigue est bien construite, et permet aux enfants de retrouver l'univers du conte qui leur est familier. Mara subit depuis sa naissance une interdiction qu'elle et ses parents respectent scrupuleusement : elle ne doit pas quitter l'enceinte du château, car sa vie serait mise en péril par la reine, non à cause de sa beauté ou à cause d'intérêts stratégiques mais par vengeance, pure et simple. 

 

Qui dit vengeance dit aussi bénédiction, et celle-ci est curieuse : à l'âge de treize ans, les jeunes filles de la famille royale peuvent se métamophoser en dragonne à partir de minuit. Leur mentor ? Un corbeau qui parle. Pratique pour apprendre à voler, un peu moins pour apprendre à cracher du feu - Mara manquera longtemps de technique. L'annonce de cette métamorphose est plutôt bien vécu par la jeune fille, elle lui permettra d'affronter les périls - nombreux - qui jalonneront son chemin.

 

Un regret cependant : j'aurai aimé que le dénouement soit moins précipité.

 

 

Dragon2012speciale

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 09:28

9782812602030.jpgédition du Rouergue - 60 pages.

 

Mon avis :

 

Ce livre, écrit par une française, exprime à lui seul le paradoxe des Etats-Unis. Colton Harris Moore, à qui ce livre est dédié, n'est pas un de ces WHASP qui peuplent les feuilletons américains. Non, il fait partie des White Trash, ces américains blancs totalement laissé à l'écart du système et du rêve américain.

 

Mère alcoolique, père drogué, Colton n'aurait pu rêver pire ascendance. Il est accusé injustement de vol à l'âge de huit ans, et ramené chez lui, menottes aux poignets. Oui, c'est possible, et non, cela ne choque même pas la société américaine. J'espère au moins que cette arrestation choque en France, bien que l'on souhaite "pénaliser" le plus tôt possible. Après cet événement traumatisant, Colton se révolte et déclare la guerre à la police. J'ai presque envie de vous rassurer, les services sociaux, après diverses plaintes, prendront les choses en main et le placeront en foyer, variante à peine déguisé de la prison. Il s'évade plusieurs fois - difficile de garder l'oiseau en cage - et commence son périple.


Ce qui aurait pu être l'itinéraire d'un délinquant ordinaire devient la fantastique cavale d'un héros provoquant des temps modernes. Oui, je vous l'accorde, il a volé des voitures (de luxe),des bateaux et des avions. Accordez-moi cependant qu'il n'a jamais blessé ou tué personne. Il m'a fait penser aux héros de Véronique Ovaldé, qui vivent "des vies d'oiseaux" et s'installent dans le nid des autres. Pour Colton, necessité fait loi, il n'a d'autres choix que de voler dans le garde-manger des autres, puisque sa mère boit les allocations au lieu de le nourrir. 

 

Bien sur, il fait penser à un siècle de distance à Hucleberry Finn, il fait aussi penser aux enfants perdus de Fagin - sauf qu'aucun Fagin ne viendra le prendre sous son aile. Pas de bonne consience amércaine mais encore l'idée que certaines personnes doivent rester en marge de la société, si nécessaire en les poussant un peu. Ecoutez les voix qu'Elise Fontenaille nous donne à entendre, celle de Colton, bien sûr, mais aussi celle de Mo, sa mère, celle d'Helen, amie d'enfance de Mo devenue policière, qui vit des fins de mois difficiles (mari chômeur, trois enfants) et celles des voisins et demandez-vous quelle autre issue avait Colton.

 

Demandez vous aussi ce qu'il va devenir : il a été condamné à sept ans de prison.

Repost 0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 09:02

Un-mot-des-titresDans le cadre du challenge Un mot, des titres organisé par Calypso, j'ai eu le regret de ne pas pouvoir participer lors de la session précédente, pour cause d'abandon : participer, oui, se forcer à lire un roman policier sirupeux, non. Pour cette session, j'ai choisi une valeur sûre : un album à lire et à partager avec de jeunes enfants dès l'âge de trois ans, Mon chat le plus bête du monde de Gilles Bachelet.

 

Je sais ce que vous allez me dire en regardant la couverture : mais ce n'est pas un chat ! Certes, je suis entièrement d'accord avec vous, c'est un éléphant, ou plutôt, c'est un chat ET un éléphant car quand vous ouvrirez l'album, vous ne pourrez pas prétendre que cet éléphant, maladroit, ne se comporte pas comme un chat - l'encombrement et les difficultés en plus. Avez-vous déjà vu un éléphant se laver comme un chat ? C'est acrobatique.

 

L'auteur ne parvient pas à déterminer à quelle race de chat son matou gris appartient ? Je le monchatleplusbetedumonde.jpgcomprends. Pour le citer, un chat, ça trompe énormément. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de le portraiturer, et de plusieurs manières. Ne ratez pas les pastiches de grands maîtres, particulièrement réussis. Ne ratez pas non plus les ressources de ce très gros chat, très très bête pour trouver un endroit où se coucher. Vos chats ne se comportent-ils pas exactement pareil ? Les miens, si. Je tiens d'ailleurs à préciser que je tape cet article avec Koala qui dort à mes côtés, et Nunzi qui a trouvé une "planque" pour se remettre de sa visite chez le vétérinaire.

 

Cet album, très réussi, comporte deux suites : Des nouvelles de mon chat, qui montre la très belle et très cocasse histoire d'amour du chat et de sa compagne, et Quand mon chat était petit, qui raconte la jeunesse du chat, au milieu des autres chatons. Très tôt, il a montré sa différence, comme le montre si bien la couverture. Vous ne vous trompez pas, ce charmant chaton aux yeux écarquillés, c'est lui. Oui, lui et sa portée ressemblent toujours fortement à des éléphants, et le comique naît toujours entre le décalage entre le texte et les images, pour notre plus grand plaisir.41+dQYEsuCL SL500 AA300La prochaine session aura lieu le 1er mars, autour du mot "bonheur". Je me suis déjà inscrite, et ce n'est qu'après coup que j'ai découvert que j'avais un livre comportant ce mot dans ma PAL. Pour vous inscrire, c'est ici.

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 22:00

Manfred.jpgHarperCollins Children'Books - 173 pages

 

Mon résumé :

 

Eté 1966. L'Angleterre a gagné la coupe du monde de football. Charley et son petit frère Alex jouent sur la plage avec Manfred, leur chien.

1945. Des prisonniers de guerre allemands sont logés dans leur ferme. Grace, leur mère, n'est encore qu'une enfant.

Une rencontre sur la plage leur permettra d'en savoir plus sur le passé de leur mère.

 

Le challenge Voisins voisins organisé par Anne.Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

 

Mon avis :

 

La guerre, l'enfant, l'animal, trois thèmes récurrents dans l'oeuvre de Mickaël Morpurgo, trois thèmes dont il explore toutes les possibilités. Ici, il choisit un point de vue inédit : celui d'un prisonnier allemand, revenu 25 ans plus tard, sur les lieux où il a été prisonnier.

La difficulté dans l'écriture de ce billet est de ne pas vous révéler qui est Little Manfred, ni le lien entre le prisonnier et la mère de Charley et Alex. Je dirai simplement aux fans de l'auteur qu'ils ne seront pas déçus, les qualités d'écriture de Michael Morpurgo sont là, sa pudeur, son refus de sombrer dans la facilité, son humanité en un mot. La technique de narration utilisé - Manfred raconte à des enfants sa seconde guerre mondiale, du navire de guerre sur lequel il servait à son retour en Allemagne - permet au personnage de porter un regard différent sur ce qu'il a vécu,et d'adapter tout naturellement son récit à un auditoire enfantin (ce qui ne veut pas dire niais). J'ajouterai que les illustrations de Michael Foreman sont magnifiques et que la segmentation en plusieurs parties permet d'adapter réellement la lecture à un jeune auditoire.

Je dirai aussi aux fans de cet auteur que j'espère que ce livre (publié en juin 2011) sera bientôt publié en français.

 

 

tea2Ma septième participation au mois anglais organisé par  Lou, Cryssilda et Titine. 


Challenge-anglais51e participation au challenge God save the livre organisé par Antoni. 

Défi anglaisPremière participation au Défi lire en anglais : I read in english.

Repost 0

Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton