Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 22:21

chinoises1.jpg

 

Quatrième de couverture :


Un dicton chinois prétend que " dans chaque famille il y a un livre qu'il vaut mieux ne pas lire à haute voix ". Une femme a rompu le silence. Durant huit années, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les femmes à parler d'elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des centaines d'entre elles. Avec compassion elle les a écoutées se raconter et lui confier leurs secrets enfouis au plus profond d'elles-mêmes. Epouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles parlent aussi d'amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste.

 
Un livre bouleversant, " décapant, à lire de toute urgence pour voir l'importance du trajet que la femme chinoise a dû et doit encore accomplir " (Diane de Margerie, Le Figaro littéraire).

 

Mon avis ;

 

  Il est des livres qui sont avant tout des rencontres. Je suis tombée sur celui-ci totalement par hasard. J'hésitai entre plusieurs romans de Marguerite Yourcenar quand, parmi eux, j'ai aperçu ce livre, absolument pas à sa place alphabétique. Je l'ai pris (pour le remettre à sa place), sa couverture était légèrement abimée. J'ai commencé à le feuilleter, puis à le lire. J'ai eu du mal à m'en détacher. Tant pis pour Marguerite Yourcenar, je la lirai plus tard, c'est avec Chinoises que je suis repartie.

 

Ce livre n'aurait pas pu exister si Xinran n'avait quitté son pays pour l'Angleterre - je ne pense pas une seule seconde qu'elle aurait pu le faire éditer en Chine. Il suffit de lire les obstacles qu'elle a rencontrés, juste pour créer et développer son émission de radio. il n'était pas inimaginable pour moi qu'une journaliste prenne des risques pour sa carrière en parlant de l'homosexualité à la radio. Grâce à Qiu Xialong, l'auteur de Mort d'une héroïne rouge, j'avais découvert les entraves de la censure, et à quel point la notion de risque est différente en occident et en orient. Il est d'ailleurs symptomatique que ce livre a été publié en anglais, à Londres. Les vérités continuent de déranger.

 

Ce livre parle de sujets forts, durs, sans pathos. Il montre la condition féminine en Chine, telle qu'elle est ignorée non seulement en occident, mais surtout dans leur propre pays.

  
Les témoignages qu'elle a recueillis sont bouleversants et impensables. Je les ai vraiment pris en pleine figure. Que vaut la vie d'une femme en Chine ? Car la femme est vraiment un objet, pas dans le sens occidental du terme, non, vraiment un objet dont on peut disposer. Peut-on aimer librement, disposer de son corps ? Non, encore une fois. Même les gestes les plus anodins peuvent être porteurs de tragédie.

 

Les thèmes abordés sont forts (le viol, l'inceste, la maltraitance, la mort). Jamais Xinran ne sombre dans le pathos. Est-ce parce que son écriture est fine et précise ? Est-ce parce que les femmes qui se sont confiées à elle ont noué une véritable relation de confiance ? Sans doute les deux.


Je n'aurai envie de dire qu'une seule chose : lisez-le !

 

challengeabccritiques1 

Repost 0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 17:31

rouge.jpg

 

Titre :  Mort d'une héroïne rouge.

Auteur :Qiu Xialong.

Editeur : Points.

Nombre de pages : 502.

 

Quatrième de couverture :

 

Shanghaï, 1990. Le cadavre d'une jeune femme est retrouvé dans un canal. Pour l'inspecteur Chen et son adjoint Yu, l'enquête se transforme en affaire politique lorsqu'ils découvrent que la morte était une communiste exemplaire. Qui a pu l'assassiner ? Chen et Yu vont l'apprendre à leurs dépens,car, à Shangaï, on peut être un camarade respecté et dissimuler des moeurs déroutantes.

 

Circonstance de lecture :

 

Ce livre participe au challenge Tour du monde et au challenge ABC Babélio.

 

Mon avis : 

       

Je poursuis mon tour du monde des romans policiers, et mon challenge ABC. Je m’arrête aujourd’hui en Chine, avec les inspecteurs Chen et Yu.

 

Autant commencer par le commencement : Meurtre d’une héroïne rougeest leur première enquête ensemble. Chen vient tout juste d’être nommé inspecteur principal. Il a eu beaucoup de chance, il a eu une promotion en dépit de sa jeunesse, il vient d’emménager dans un appartement alors qu’il est célibataire, là où tant de ces collègues mariés sont sur liste d’attente. Fils d’universitaire, il ne se destinait pas à entrer dans la police, les événements politiques en ont décidé autrement. Il en garde cependant un goût prononcé pour la littérature. Il traduit des romans policiers (ce qui lui a permis pendant longtemps de survivre) et écrit des poésies qui sont qualifiés de «moderne», ce qui est quasiment synonyme de «suspect, dangereux». Sa vie amoureuse est placée sous le signe du sacrifice (et non de la résignation). Tout long de l’enquête, il va se remémorer des vers classiques d’une grande beauté, qui apporte un peu de répit dans un univers agité.

 

Yu est son adjoint. Il vit avec sa femme Peiqin et son fils dans une petite chambre, son père, policier à la retraite, habite non loin. Ils ne vivent pas trop mal, parce que Peiqin est courageuse, débrouillarde, parce qu’ils s’aiment et savent se réjouir de leurs petits bonheurs quotidiens. Yu a cependant un défaut : il est impulsif. Etre incapable de cacher ses émotions peut être préjudiciable, face aux exigences du Parti. Yu et Chen vont tous les deux très bien s’entendre, car ils ont tous les deux la même exigence : trouver le coupable, quelles que soient les embûches sur leur chemin.

 

Cette enquête s’annonçait sous les meilleurs auspices, et les enquêteurs, pugnaces, vont trouver des indices, et une piste sérieuse. Enquêter en Chine est cependant très différent de ce que nous avons l’habitude de lire en Occident. Chen doit rendre des comptes au Parti, qui veut absolument voir dans cette affaire une affaire politique - et Chen, lucide, découvrira qu’il a été manipulé, que la recherche de la justice n’est pas ce qui va lui permettre de conclure son enquête. En effet, Guan est une héroïne rouge, sa vie devait servir de modèle pour les autres. Effectivement, Chen découvrira une travailleuse irréprochable, discrète, réservée, à la vie privée inexistante. Patiemment, il va interroger les collègues, les voisins, les marchands ambulants, et en apprendre un peu plus sur elle. Beaucoup plus. Des faits qui ne cadrent pas avec son portrait d’héroïne rouge. La solution que vont trouver les cadres pour châtier le meurtrier tout en servant leurs intérêts est pour le moins tortueuse.

 

Plus encore que l'enquête, c'est un voyage au coeur du Shangaï de 1990 que nous propose l'auteur. Rien ne nous est caché, des logements, vétustes, aux transports en commune, en passant par la nourriture. Les repas de Chen et Yu nous sont longuement racontés, chaque restaurant, ou chaque échoppe nous est décrit avec soin, non pas tant parce que la gastronomie occupe une place importante dans leur vie (Chen a aidé un de ses amis à ouvrir un restaurant) que parce que manger à sa faim n'a pas toujours été une évidence. Plus encore,espérer un peu d'intimité est illusoire. 

 

Mort d'une héroïne rouge est un roman policier amer, aux héros attachants.

 

challengeabccritiques1                                                         logo3

 

Repost 0

Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton