Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 15:12

chi-une-vie-de-chat-2-glenat.jpgJe commence l'année 2012 par un manga - ce qui prouve que je tiens mes bonnes résolutions. Comment ne pas mieux débuter qu'en lisant le deuxième tome des aventures de Chi, charmante chaton recueillie dans le tome 1 (oui, je sais, je ne l'ai jamais chroniqué) par une non moins charmante famille. Ils n'ont qu'un soucis, et de taille : la résidence dans laquelle ils vivent n'acceptent pas les animaux, et ils ont dû, dans le premier tome, effectuer des manoeuvres de camouflage hilarantes pour dissimuler leur secret.

 

Je ne peux m’empêcher, quand je lis Chi, de me livrer à une petite étude comparative entre mes chats et elle. En effet, quand je vois les trésors d’imagination que déploient ses maîtres pour la placer dans le panier pour la conduire chez le vétérinaire (et oui, elle doit subir le rappel de son premier vaccin, voir le tome 1), je me dis que je suis vraiment chanceuse, parce que si je devais autant batailler avec mes chats, mes rendez-vous chez le vétérinaire pour des motifs divers et variés seraient encore plus mouvementés qu’ils ne le sont déjà.


Ce tome 2, qui couvre les chapitres 21 à 38 montre que Chi s’habitue de plus en plus à sa nouvelle maison, et oublie sa vie d’avant. Chaque chapitre commence par son nom (Chi est ravie…) annonçant ainsi le programme des réjouissances. Elle découvre de nouveaux aliments (le fameux dulé) et les croquettes (qui causent des troubles sévères à ma chère Bella, cinq mois et six jours). Je ne vous parlerai pas de l’épreuve terrible entre toute qu’est le bain, surtout quand il est accidentel. Ses maîtres doivent déployer toujours plus d’énergie pour la cacher, surtout qu’un mystérieux chat-ours, au comportement particulièrement bien observé rôde dans la résidence.

 

J'emprunterai le tome 3 la semaine prochaine.

Repost 0
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 00:00

Nous avons quitté 2011. 2012 vient à peine de commencer.


Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2012 ! Que cette année vous apporte la santé, le bonheur, la réussite, et beaucoup de belles rencontres humaines et littéraires.


Merci à tous ceux qui me lisent et qui font que ce blog existe.

Merci aux éditeurs qui m'ont fait confiance pour les partenariats  et merci aux auteurs qui m'ont fait l'honneur de venir sur mon blog.

 

Puisque j'aime les bilans, autant dresser un bilan félin. L'an dernier, j'avais posté une photo de Camélia et d'Han Solo : Photos 2010 mai 049

Ils vont bien, je vous remercie. J'ai juste fait stériliser le mâle en retard.

Voici le résultat :

435.JPGEn haut, Lucas, en bas Bella (signe particulier : Bella ne digère pas les croquettes).

Je n'oublie pas Koala, leur demi-frère, tout juste guéri (en haut, en gris) :

485.JPGet, juste en dessous,sa maman adoptive, dont je parle sans arrêt, à savoir Annunziata dite Nunzi. Cette photo, j'ai hésité à la poster. Vous me direz ce que vous en pensez. Revoici Nunzi à quelques jours, avec sa mère-chatte et ses frères :

ESpéranzaJe n'ai garde d'oublier les princesses Tamara et Framboise, qui ont une nounou de luxe en la personne de Rodéo, frère de Nunzi. 

432.JPGBonne année 2012 !

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 20:53

J'avais dit l'an dernier que je n'en prendrai pas. Cette année, j'en prends, mais je ne suis pas sûre qu'elles méritent le nom de "résolution".

 

Lire pour me faire plaisir.

Vaste programme. Cela signifie aussi réussir les challenges auxquelles je me suis inscrite et faire de belles découvertes livresques. Cela veut dire aussi lire de la littérature anglo-saxonne et de la littérature scandinave. Pourquoi me priver de ce que j'aime ?

 

Aller de découverte en découverte.

Cette année, je vais explorer deux univers (au moins deux) que je maîtrise peu : le manga et la bit-lit. Je me suis inscrite aux deux baby challenges de Livraddict pour cette raison.

Ne croyez pourtant pas que je renonce au roman policier. Au contraire, il serait vraiment temps que je me plonge un peu plus dans les polars. Je connais quelques titres qui dorment dans ma PAL depuis un an, pourquoi ne les ai-je pas lus plus tôt ?

 

Wild PAL for ever.

Tout est dans le titre. Je poursuis cette résolution prise en cours d'année : ne plus chercher à la faire baisser. Ce n'est pas Indiana, qui ronronne à mes côtés, qui s'opposera à cette mesure. Pour les fans de Nunzi, je vous rassure, elle est juste en train de dormir.

 

M'inscrire dans une nouvelle bibliothèque.

Mon porte-monnaie souffre. J'ai parfois pitié de lui.

 

Un bon challenge est un challenge réussi.

Sur les 27 challenges encore en cours pour l'année 2012, il m'en reste 14 à finir. J'ajoute que si d'autres challenges qui me plaisent se présentent à moi, il n'est pas de raison pour que je ne m'inscrive pas. J'ajoute que pour les challenges réussis, il m'arrive parfois de dépasser la dose prescrite.

 

Assumer mes chats.

Ce n'est pas nouveau. Néanmoins, depuis que je sais que Jacques Dutronc a 45 chats, je me sens moins seule face aux critiques de personnes à qui je n'ai jamais demander de me ramener des croquettes ou de soigner mes chats.

 

Et vous, quelles sont vos résolutions pour 2012 ?

 

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 14:41

how-to-steal-a-dragons-sword1315433320.jpgMon résumé :

 

Un an a passé, et Harold - Hiccup en VO -  a un tout petit peu oublié ce que lui avait dit le dragon qu'il a libéré. Un tout petit peu oublié aussi de le dire à Stoïc, son père, le chef des Hooligans hirsutes. C'était une erreur dont il ne tarde pas à mesurer l'ampleur.

 

Mon avis :

 

J'étais tellement emballé de retrouver Harold dans le septième tome de ses aventures que j'ai enchaîné avec le tome suivant en anglais. Même si le texte est toujours aussi drôle et si les dragons sont toujours de la partie - mention spéciale à l'adorable Crockmou dont le courage n'a d'égal que l'appétit (je serai gentille, je ne vous parlerai pas de la dragonne végétarienne de Findus), je vous dirai tout de même que le procédé narratif initial m'a déçu. Certes, nous sommes dans de la littérature jeunesse, mais je n'aime pas être plongée in media re pour revenir ensuite en arrière, avec la bénédiction de la narrattrice.

 

Attention ! Les qualités de la série sont toujours là, avec le retour des meilleurs ennemis d'Harold, l'insondable bétise des vikings, sans oublier des péripéties toutes plus variées les unes que les autres, affrontés par Harold et ses amis Findus et Kamikazi. Le dénouement est même renversant, c'est le moins que je puisse dire - ne comptez pas sur moi pour vous le révéler, il annonce néanmoins un tome 9 décisif.

 

Les illustrations et la mise en page sont toujours parties prenantes dans ce roman - les éditions anglaises et françaises n'ont pas de différences à cet égard, puisque Cresida Cowell illustre elle-même son récit. J'ai une petite préférence pour ce cher Crockmou. Comme le disent si bien les légendes qui illustrent les dessins : un dragon si mignon saurait-il mentir ou commettre des bétises ?

 

time3Sixième participation au mois anglais organisé par  Lou, Cryssilda et Titine. 


Challenge-anglaisCinquantième participation au challenge God save the livre organisé par Antoni

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 09:19

Imogène le 25 mars 2007Ce bilan n'est pas facile à dresser, parce que j'ai beaucoup lu au cours de cette année.

Que me reste-t-il de ces lectures ?


D'abord, une constatation : la domination sur mon blog de la littérature anglaise et de la littérature scandinave, 86 articles publiés pour ces deux domaines, cinquante pour la littérature anglaise, 36 pour la littérature scandinave. Une volonté dans ce bilan : ne garder que les bons souvenirs. Un voeu pour l'année 2012 : cesser de lire des livres tièdes et insipides. J'ai quelques titres qui me viennent à l'esprit, je préfère les en faire sortir définitivement. Je préfère aussi oublier un challenge qui m'a déçu, même si je l'ai terminé.


De l'autre, le recul du roman policier (à lier avec l'abondance de livres "juste tièdes"): je ne saurai déterminer si j'en lis moins qu'avant ou si je lis tout autant de policiers, mais davantage d'autres livres.


Pourtant, c'est vers le genre policier que je me tourne pour parler de mes coups de coeur de l'année. J'aimerai redire à quel point j'ai aimé les enquêtes d'Erlendur Sveinson, écrites par Arnaldur Indridason. J'aimerai parler de deux auteurs suédois majeurs, Maj Sjowall et Per Wahlöö, auteurs que je vais continuer à lire en 2012. Je citerai aussi Tess Gerritsen, Ian Rankin,Brigitte Aubert, Arni Thorarinsson, Leif Davidsen, Anne Holt, Elvin Post, Cristina Rodriguez, Jean Failler et bien sûr Agatha Christie. Voici quelques liens vers mes articles : 


Vingt-deux, v'là des frites de Maj Sjöwall et Per Wahlöö

La voiture de pompiers disparue de Maj Sjöwall et Per Wahlöö

L'homme qui partit en fumée de Maj Sjöwall et Per Wahlöö

Roseanna de Sjöwall et Wahlöö

pour la littérature suédoise.

Hypothermie d'Arnaldur Indridason

Hiver arctique d'Arnaldur Indridason

Le septième fils d'Arni Thorarisson

Le dresseur d'insectes d'Arni Thorarinsson

Le temps de la sorcière d'Arni Thorarinsson

La femme en vert d'Arnaldur Indridason

La cité des jarres d'Arnaldur Indridason

pour les polars islandais. Ce sont aussi, pour les romans d'Indridason, des souvenirs de lectures communes avec Syl et Lasardine.

Lien fatal de Tess Gerritsen

Au bout de la nuit de Tess Gerritsen

pour la littérature américaine

La chanteuse russe de Leif Davidsen

Cinq heures vingt-cinq d'Agatha Christie

Madame la présidente d'Anne Holt

Le secret de l'abbaye de Brigitte Aubert

Aller simple pour l'enfer de Jean Failler.

Les mystères de Pompéï de Christina Rodriguez

Les lieux infidèles de Tana French

Le major parlait trop d'Agatha Christie

Un cadavre dans la bibliothèque d'Agatha Christie

Pourquoi pas Evans ? d'Agatha Christie

Le carnet noir d'Ian Rankin

Losers-nés d'Elvin Post

pour la littérature européenne.


Dans le domaine de la littérature contemporaine, je citerai mes gros coup de coeur de l'année : Petite soeur, mon amour de Joyce Carol Oates

et Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan.

9782757823552FS7714444922 rien-ne-s-oppose-a-la-nuit

Je citerai aussi :

La belle amour humaine de Lyonel Trouillot

Mingus Mood de William Memlouk

Jours sans faim de Delphine de Vigan

La couleur du bonheur de Wei-Wei

La reine des lectrices d'Alan Bennett

Petites histoires de quartiers de Julia Billet

L'arme domestique de Nadine Gordimer

Le cinquième enfant de Doris Lessing

Une situation légèrement délicate de Mark Haddon

France 80 de Gaëlle Bantegnie

 

A comme Association3Dans le domaine de la littérature jeunesse, je persiste et signe : j'adore Pierre Bottero, que ce soit la trilogie L'autre, A comme association, et sa continuité Ce qui dort dans la nuit d'Erik L'Homme.Le subtil parfum du soufre de Pierre Bottero, publié de manière posthume, résonne toujours étrangement pour la lectrice que je suis. Que dire du magnifique  Le chant du Troll. Toujours en littérature jeunesse, je salue le dernier livre de Tania Sollogoub  Au pays des pierres de lune ou Le carnet de Théo d'Eléonore Cannone.


Logo Sharon2011 a été aussi l'occasion de lancer mon premier challenge,  Animaux du monde bientôt suivi par un second Challenge Maurice Leblanc .

 

Avec George, atteinte également de challengéite aigue, nous avons lancé le Challenge romans sous influences .logo

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne vous cache pas qu'une nouvelle idée de challenge me trotte dans la tête depuis un certain temps. J'ai le titre. Par contre, le contenu est encore un peu pauvre (ou drôle, comme vous voulez).

 

Quant aux challenges, difficile de dire lesquels (en dehors des deux que j'ai cités plus haut), j'ai le plus apprécié. Je crois néanmoins que Le challenge des Nobel et le Challenge de littérature irlandaise occupent pour moi une place particulière parce qu'ils m'ont fait découvrir des auteurs que je n'aurai jamais imaginé lire.  De toute façon, j'ai toujours l'impression de ne pas en lire "assez" quand je participe à un challenge.

 

Je termine ce bilan de manière très mathématiques. Voici maintenant le nombre de livres lus cette année (je me suis réservée le compte pour la fin de l'article). Pour le second semestre, c'est facile, car j'ai participé au défit de Mia , j'ai donc lu 126 livres entre juillet et aujourd'hui. 

Qu'en est-il du premier semestre ?

janvier : 13 Février 14 mars 20 avril 21 mai 21 juin 20 soit un total de 109 livres.

J'ai donc lu cette année : 235 livres.

Je sens que j'ai bien fait de compter....

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 08:57

DécembreIl est temps de dresser le bilan du mois de décembre. Je crains un peu de dresser le bilan annuel, il faudra pourtant que je le fasse, histoire de bien terminer l'année. J'avais dit que je lirai trente livres ce mois-ci. Y suis-je parvenue ?


Tout d'abord, je tiens à préciser que je ne parle pas du tout des livres commencés et lâchement abandonnés au bout de vingt pages. Comme ils ne sauraient compter, je ne les évoquerai pas, vous épargnant ainsi une liste ennuyeuse. Je tiens à signaler aussi que certains livres sont très courts mais ce n'est pas interdit.

 

Voici la liste de mes lectures, classées par challenges.

 

J'ai donc lu :

1 L'été à Pékin d'Elise Fontenaille

Cet été-là de Véronique Olmi (challenge Quatre saisons)

Un Noël en famille de Jennifer Johnston

Un Noël plein d'espoir d'Anne Perry (challenge La magie de Noël)

5 Cyanure de Camilla Lackberg

Pani, la petite fille du Groenland de Jorn Riel

La voiture de pompiers disparue de Maj Sjöwall et Per Wahlöö

Disparition à la chaine d'Ake Smeberg

Cent portes battant aux quatre vents de Steinunn Sigurdardottir (Défi littérature scandinave) 10 Le carnet de Théo d'Eléonore Cannone (3% de la rentrée littéraire)

Le renard des grèves, tome 1 de Jean Failler

Les fautes de Lammé-Bouret de Jean Failler

Le testament Duchien de Jean Failler (challenge Tro Breizh)

Double crime dans la rue bleue de Jean Contrucci

15 Percy Jackson 3 : Le sort du Titan de Rick Riordan

La quatrième plaie de Patrick Bard

Ayouna ou les ailes de la liberté de Kochka

Marianne de George Sand

Lune captive dans un oeil mort de Pascal Garnier

20 Assassinat à Prado del Rey de Manuel Vasquez Montalban

Villa Amalia de Pascal Quignard.  (challenge ABC)

L'aphrodite profanée de Cristina Rodriguez pour le challenge Rome Antique.

En quête du rien de William Wilkie Collins

Comment briser le coeur d'un dragon de Cressida Cowell

25 How to steale a dragon's sword de Cressida Cowell (billet programmé à 14 h 41).

 Allô, Hercule Poirot d'Agatha Christie

 Marple, Poirot, Pyne et les autres d'Agatha Christie(mois anglais)

Le chant du Troll de Pierre Bottero et Gilles Francescano (challenge hommage à Pierre Bottero)

Mes sacrées tantes de Bulbul Sharma  (challenge Inde en fêtes).

30 Bal de givre à New York de Fabrice Colin(challenge New York et LC avec Mia et Jeneen)

 

Voici mon nombre de points : 30 + 30 (points challenges) = 60 points.


  Je crois sincèrement que le compte y est.

 

 

Pour finir l'année en musique, une de mes chansons préférées, interprêtée par le haute-contre Gérard Lesne.

 

 

Repost 0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 20:29

Amalia.gif

 

Edition Folio - 300 pages.

Mon résumé :

 

Ann surprend Thomas, son compagnon, avec une autre femme. Elle quitte tout : son métier, sa maison, jusqu'à son identité. Pour renaître ?

 

Mon avis :

Je termine ce livre et je dois dire que je ne suis pas séduite par ce que j'ai lu. Quand je n'aime pas, j'ai une forte tendance à analyser pourquoi et à décortiquer le roman.


Ann fuit, comme son père avant elle apprenons-nous dans le cours du récit. Si je puis comprendre pour quelles raisons elle désire cette coupure nette avec son compagnon, en revanche les fuites à répétition deviennent vite des clichés, surtout quand les situations tragiques s'accumulent. La froideur du récit m'a dérangé mais aussi l'immobilisme des personnages. Ils restent figés dans une posture qu'ils ne quitteront pas, et c'est presque avec soulagement que j'ai refermé ce livre, après une première partie qui m'avait pourtant plu. 

 

Je le sens, mon billet devient décousu, mais je n'ai pas envie de corriger ce premier jet, je n'arrive pas à me défaire de cette impression de malaise qui m'a accompagnée pendant la deuxième partie du récit. Au détour du chemin est évoqué la Shoah, en toile de fond. Le père d'Anne est un survivant pour qui une vie normale était insupportable, mais a tout de même bien vécu loin de ses enfants et de sa femme, stigmatisant leur volonté de vivre, simplement. Difficile de se construire quand votre père vous reproche d'être en vie.

 

Il est beaucoup question de douleur et de souffrance, parfois à la limite de la complaisance. Je ne parle pas d'Ann, non, sa vie n'a trop souvent été que douleur, je parle des hommes qui cotoient sa vie, Thomas en premier lieu.

 

La musique est là, aussi, mais difficile d'accès, rare. J'ai eu du mal à me la représenter, comme si, finalement, elle était réservé à ses happy few qui aiment la musique d'Anne Hidden.

 

Un livre refermé sans regret, presque avec soulagement.

 

challenge-abc2012

Repost 0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 12:58

9782350871653-cent-portes-battant-aux-quatre-vents.jpgEditions Héloïse d’Ormesson -  124 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

Je déjeunais dans un restaurant de la place Toudouze lorsque je découvris ce qui manquait. Un amant. Un amant pour de vrai, avec mots doux, imposition des mains et tout le saint-frusquin. Comment n’y avoir pas pensé plus tôt ?

 

Mon avis :

 

Je me suis obstinée à découvrir l’œuvre de Steinunn Sigurdardottir, après deux expériences peu concluantes. Qu’en est-il de ce troisième roman ?

 

Même chose, ai-je envie de dire. Il est relativement court, pourtant j’ai réellement peiné en le lisant. Premier écueil : les dialogues, nombreux, ne sont jamais signalés en tant que tels. Je ne sais si c’est une volonté de l’auteur ou de l’éditeur, cependant, présentés ainsi, ils me donnent l’impression d’une communication faussée, ouatée, comme si personne n’écoutait vraiment les paroles prononcées. Deuxième écueil : les retours en arrière, pas toujours signalés clairement. Du coup, je me tenais sur mes gardes pour savoir si nous étions dans le temps de l’écriture ou dans le temps du souvenir.

 

Surtout, je ne suis pas séduite par Brynhildur, narratrice et héroïne de ce roman.  Comme l’héroïne du Cheval-soleil, elle a eu deux filles, qui sont des filles-à-papa. Rendons-lui justice, elle ne tarit pas d’éloge sur son mari, homme et père exemplaire, ce qui ne l’empêche pas de le tromper… avec le premier venu. De plus, contrairement à Lila, elle a eu la chance d’être adorée par son père, rien n’était trop beau pour elle. Est-ce pour cette raison que, comme Alda, l’héroïne du Voleur de vie, elle se sent irrésistible, incomparable, traînant des régiments de soupirants derrière elle ? Ainsi, elle est aussi agaçante qu’Alda – comme elle, elle se complait dans le souvenir d’un amour perdu, d’autant plus idéalisé qu’il n’a jamais été consommé. Leur différence est que Brynhildur tourne la page – enfin.

 

dc3a9fi-scandinavie-blancheMa dernière participation pour l'année 2011 au Défi Scandinavie Blanche.

Repost 0
28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 14:35

chaine.giféditions Points - Nombre de pages : 279

 

Mon résumé : 

  

Dans le nord de la Suède, des villageois sont sauvagement agressés par un inconnu, qui abandonne un sac en plastique. A l’intérieur, des restes humains. Serait-ce ceux d’Anna-Greta Sjöden, disparue trente ans plus tôt ? Il y a prescription pour la justice, mais pas pour le journaliste John Nielsen, fascinée par cette affaire – et par toutes les affaires de disparition. Très vite, deux autres corps sont retrouvés, datant à peu près de la même période. Un tueur en série sévirait-il dans la région ?

 

Mon avis :

 

Ce roman marque la fin de ma « panne de lecture », du moins, je l’espère. Je l’ai lu très rapidement, tant j’avais hâte de connaître le dénouement de cette histoire.

 

La narration alterne deux points de vue : le tueur et le journaliste-enquêteur. Bien sûr, nous ignorons l’identité du tueur, nous connaissons juste ses méthodes, ses obsessions, ses accès de colère. Il tranche avec les tueurs en série habituels car il ne tue pas pour satisfaire une pulsion – il est très capable de se maîtriser, parfois – il tue méthodiquement, quand il ne peut pas faire autrement – et si ses complices avaient été à la hauteur de son intelligence, plusieurs meurtres auraient été évités. Oui, ce tueur m’est presque sympathique, jusque dans son mépris affiché pour la police, qui n’a même pas été capable de retrouver tous les corps et dans son talent de manipulateur.

 

Son adversaire n’est pas non plus un personnage qui laisse indifférent. Comme le tueur, John Nielsen a un passé douloureux, qui le mène à s’intéresser plus particulièrement aux disparitions. Son seul compagnon est son vieux chien Tjarrko. Sujet à des phases de dépression profonde, il noie sa désespérance dans l’alcool, jusqu’à s’y abimer entièrement. Il a fallu que l’affaire Anna Sjöden resurgisse pour qu’il remonte à la surface. L'habilité de la narration tient à sa manière de ne pas délivrer d'entrée de jeu toutes les informations au sujet de Nielsen. Deux d'entre elles sonnent comme des coups de théâtre, et il serait dommage, comme le fait le quatrième de couverture, de révéler l'une d'entre elles.

 

Remuer le passé n’apporte rien de bon, ce sera le leitmotiv du roman. Nielsen peut déjà constater par lui-même à quel point les suspicions du passé ont laissé des séquelles dans le présent. Il peut aussi constater à quel point les enquêteurs ont pu manquer de curiosité, et se reposer sur des certitudes. Un seul exemple suffira : peu avant la disparition d’Anna-Greta, une maison a explosé non loin de là, tuant une famille entière. Bien sûr, l’explosion était accidentelle. Bien sûr, personne n’a survécu – qu’espériez-vous retrouver après une telle explosion ? Même la présence fantomatique de Kaj et Désirée, les jumeaux, proches camarades d’Anna-Greta, n’étonnera pas réellement – les fantômes existent, qu’on soit saoul ou pas. En se replongeant dans cette affaire-ci, ce ne sont pas que des fantômes que Nielsen inquiétera.

 

Duel entre un tueur qui oscille entre volonté de poursuivre sa route et envie d'être découvert et un journaliste hanté par ses démons intérieurs, Disparition à la chaîne est un très bon polar suédois, dans la lignée de Sjöwall et Wahlöö. 

 

dc3a9fi-scandinavie-noire

Ma dernière participation au défi Scandinavie noire de l'année 2011.

Challenge Thriller 

Ma quatrième participation au Challenge Thriller organisé par Cynthia

Repost 0
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 09:39

Hier soir, je me suis inscrite sur le forum Livraddict et cela ne rate pas : je m'incris déjà à un challenge. Pour être plus précise, je me suis inscrite à un baby challenge.

 
Voici donc la sélection des vingt titres de Bit-Lit les plus plébiscités par les membres du forum (attention : pour les baby-challenges, seuls les premiers tomes de saga sont retenus, pour ne pas qu'une saga se retrouve trop souvent citée dans la sélection.)

Le but du "baby-challenge" est de lire le plus possible de cette sélection !

Nous pouvons lire les livres dès maintenant si ce challenge nous intéresse, le but n'est pas comme le Big Challenge de lire un nombre de livres en une année, c'est d'arriver au Perfect, à 20/20 au 31.12.2012 ! Autant dire que ce n'est pas gagné pour moi, puisque j'ai choisi une catégorie que je ne lis pas particulièrement.

Fin 2012, des médailles seront attribués aux membres. Elles seront visibles sur notre profil livraddict :

 

Médaille d'or : 20/20
Médaille d'argent : 16/20
Médaille de bronze : 12/20
Médaille de chocolat : 8/20

 

bitlit.png



Je vise la médaille en chocolat, ce quine serait déjà pas si mal !

 

Voici les livres retenus :

 

1 ~ Vampire Academy, tome 1 de Richelle Mead

2~ Les Chroniques de MacKayla Lane, tome 1 de Karen Marie Moning

3 ~ Chasseuse de la nuit, tome 1 de Jeaniene Frost

4 ~ Mercy Thompson, tome 1 de Patricia Briggs

5 ~ Rebecca Kean, tome 1 de Cassandra O'Donnel

6 ~ La Communauté du sud, tome 1 de Charlaine Harris

7 ~ Georgina Kincaid, tome 1 de Richelle Mead

8 ~ La Confrérie de la dague noire, tome 1 de J.R. Ward

9 ~ Anita Blake, tome 01 de Laurell K. Hamilton

10 ~ Chasseuse de vampires, tome 1 d e Nalini Singh

11 ~ Les Ombres de la nuit, tome 1 de Kresley Cole

12 ~ Queen Betsy, tome 1 de Mary Janice Davidson

13 ~ Alpha & Omega, tome 1 de Patricia Briggs

14 ~ Femmes de l'Autremonde, tome 01 de Kelley Armstrong

15 ~ Une aventure d'Alexia Tarabotti, tome 1 de Gail Carriger

16 ~ Kate Daniels, tome 1 de Ilona Andrews

17 ~ Rachel Morgan, tome 1 de Kim Harrison

18 ~ Sarah Dearly, tome 1 de Michelle Rowen

19 ~ Vampire City, tome 1 de Rachel Caine

20 ~ Les Vampires de Chicago, tome 1 de Chloe Neill

 

En rose, ce sont les livres que j'ai déjà lus. En mauve, ceux qui sont dans ma PAL.

Je songe à m'inscrire à d'autres baby challenges, surtout dans des domaines que je ne connais pas du tout - le manga, par exemple. Le vrai but d'un challenge pour moi est découvrir un nouveau genre (parce que vider sa PAL, c'est impossible pour moi).

Repost 0

Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton