Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 22:36

cussler 1

 

Titre :Walhalla.
Auteur :Clive Cussler.
Editeur : Le Livre de poche.
Nombre de pages : 700.

 

Quatrième de couverture :

 

Lors de son voyage inaugural, le Dauphin d’émeraude, luxueux navire de croisière, prend soudainement feu et sombre. Dirk Pitt et une équipe de la NUMA, en expédition dans les parages, parviennent à sauver une partie de l’équipage et des passagers. Étrangement, les systèmes d’alarme n’ont pas fonctionné et l’incendie semble s’être déclaré de façon tout à fait inexplicable…L’ingénieur du navire, génial inventeur d’un moteur à propulsion hydraulique, a péri dans la catastrophe, mais sa fille Kelly a survécu… Dirk Pitt se retrouve confronté à une organisation internationale prête à tout pour mettre la main sur le brevet de ce moteur révolutionnaire. Meurtres, prises d’otages, attentats, combats aériens entre les tours de Manhattan, cette nouvelle aventure va mener notre héros au-delà de la réalité, sur les traces du légendaire capitaine Némo, jusqu’au Walhalla, le paradis des Vikings… Malgré sa perspicacité légendaire, Dirk Pitt est loin d’imaginer la surprise qui l’attend.

 

Mon avis :

 

Tout d’abord, je tiens à remercier BOB, pour le premier partenariat que j’ai obtenu grâce à lui, et les éditions Le livre de poche. Avant la lecture de ce livre, je n’avais jamais lu un roman de Clive Cussler.

 

Ce roman d’aventures est très long - sept cents pages. Il est divisé en six parties, précédés de deux chapitres qui font office de prologue historique.

 

Clive Cussler ne pouvait trouver un parrainage plus prestigieux que celui de Jules Verne. Ce n’est pas un pillage qu’il effectue, mais un véritable hommage au maître, sur lequel il s’est réellement documenté. Comme Jules Verne, Cussler remplit son roman de termes et d’explications scientifiques accessibles aux lecteurs. Comme Jules Verne, ces démonstrations scientifiques ne lui font oublier la construction de son intrigue.

 

J'ai découvert un authentique roman d'aventures. Les cent premières pages sont proprement haletantes et il m’a été très difficile de lâcher le livre. Je me demandais par quel moyen judicieux Dirk et ses amis allaient parvenir à sauver le plus grand nombre, puis, après une telle intensité, je me suis demandé comment l'auteur allait rebondir, surtout sur un roman de cette longueur.

 

Il le fait en utilisant toutes les ressources possibles et imaginables. Les aventures vont se poursuivre sur terre, sous la mer, dans les airs, à un rythme ébouriffant. La sagacité de l'équipe de la Numa et leurs moyens techniques vont être nécessaires pour mener à bien leurs différentes missions, tournées à la fois vers l'avenir (découvrir l'invention révolutionnaire du professeur) et vers le passé (partir à la recherche des vikings et du capitaine Némo).

   

Je ne connaissais pas du tout le personnage de Dirk Pitt mais je ne crois pas me tromper en disant qu'il est le héros récurrent de Clive Cussler. Ce scientifique a non seulement une tête bien pleine mais bien faite, et du courage à revendre. Sans défaut, Dirk Pitt (le nom est très efficace) se juge sans complaisance (il trouve qu'il vieillit et n'a plus les capacités d'antan). Que devaient-elle être, lui qui se remet si facilement de sa fatigue et de ses blessures. Vous l'aurez compris, Dirk est le stéréotype du héros de roman d'aventures, ce qui a un côté rassurant (il se sortira des pires péripéties). Il est heureux dans son métier, dans ses amitiés, mais malchanceux en amour. Les femmes ne sont pourtant pas de simples faire-valoir dans ce roman. Scientifiques comme Misty Graham, politiciennes comme Loren Smith, elles sont toutes des femmes de tête et donnent du fil à retordre à leurs adversaires communs, l'industriel Curtis Merlin Zale et son homme de main Omo Kanai.

 

Ceux-ci sont coriaces : soit ils sont aussi aptes que Pitt à surmonter leurs blessures (Omo Kanai paraît presque doté de pouvoirs surhumains), soit ils disposent d'hommes de main si nombreux que leur perte ne les désole en rien. Pitt et Curtis Zale ont ainsi un point commun : ils ne reculent devant aucune méthode, l'un pour sauver, l'autre pour détruire.  

 

J'ai passé un très agréable moment grâce à cet auteur, qui n'hésite pas à se mettre en scène de manière cocasse dans son roman, et j'ai très envie de passer à nouveau un long moment en sa compagnie.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edelwe 08/07/2010 12:08


Je publie mon billet demain! Moi aussi j'ai apprécié!


Sharon 08/07/2010 14:41



Tant mieux ! Je lirai ton billet dès que possible.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton