Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 18:30

Nidédition 10/18 - 476 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

Impeccable dandy à l’élégance excentrique, Oscar Wilde ne manquerait jamais une soirée mondaine en compagnie d’Arthur Conan Doyle. Surtout si elle est donnée par l’une des femmes les plus en vue de Londres, la duchesse d’Albemarle. Mais la mort brutale de leur hôtesse entraîne les deux brillants compères dans une enquête au plus près des secrets de la Couronne.

 

 

logo

 

Challenge Romans sous influence organisé par moi-même et George.

 

Mon avis :

 

La dernière enquête d'Oscar Wilde avait été une déception pour moi, alors que j'avais beaucoup apprécié les deux premiers opus de cette série. Ne me laissant pas abattre par une déception, j'ai donc lu ce quatrième tome.

Attendez vous à un choc lors l'introduction : ce n'est pas l'Oscar Wilde flamboyant que nous retrouvons mais le Wilde déchu, au soir de vie, complètement détruit par le bagne. Le ton est donné, il sera sombre.

Presque tous les personnages réunis pour cette enquête connaîtront un destin tragique : la duchesse d'Albermale la première, d'autres morts suivront. Je n'ai pas eu besoin de lire l'épilogue pour savoir qu'Albert Victor, duc de Clarence, mourrait deux ans plus tard, ni qu'il avait été soupçonné d'être Jack l'Eventreur. Même pour Oscar Wilde, le temps est compté. Si son esprit fait toujours la joie des salons, il se cache de moins en moins, et même ses proches s'inquiètent - pas pour lui, pour Constance.

En effet, Robert Sherard n'est plus le narrateur exclusif de l'histoire, il en est plutôt le collecteur. Il a rassemblé les lettres, les télégrammes, les témoignages des différents protagonistes pour reconstituer cette affaire qu'ils auraient dû tous pourtant oublier. Cela donne au récit un aspect assez disparate, surprenant, puisqu'un même événement peut être raconté à plusieurs reprises, sans que j'ai vraiment ressenti que ce second éclairage apportait quelque chose en plus. Les écrivains foisonnent, et après Arthur Conan Doyle, pressé de retourner auprès de Touie et de sa fille, Bram Stoker prend sa plume pour correspondre avec Florence, sa femme. Il raconte sans fards sa vie au théâtre, et surtout ne ménage pas son ancien rival (Oscar Wilde était le premier amour de Florence, elle lui a préféré le futur auteur de Dracula). Rien de pire qu'un Irlandais pour dire du mal d'un autre Irlandais.

Je ne vous cacherai pas non plus que j'ai ressenti un malaise en lisant certaines scènes, parce que je suis une femme (grande nouvelle, n'est-ce pas ?). La duchesse d'Albermarle était atteinte de nymphomanie et d'hystérie (dixit son médecin), sa jeune soeur Louise est atteinte de la même maladie (sic). La psychanalise n'a pas encore droit de cité à Londres, leur condition de survie, leur traitement sont à la limite du soutenable. Ses femmes sont entièrement à la merci de leur médecin mais aussi de leur famille : être diagnostiquée hystérique ou folle arrange bien souvent une famille qui craint le scandale et "oublie" fille et soeur dans un asile afin de favoriser le reste de la famille. Bien qu'elles ne soient pas évoquées dans ce roman, je ne puis que penser au triste sort de Louise-Marie de Belgique (que son amant réussit à faire sortir de sa prison au bout de longues années) ou de Sophie de Bavière, soeur cadette de Sissi. La situation en France est pire, et Lulu, maîtresse du prince de Galles, dresse un tableau ahurissant des hospices français. Ils sont un immense tapis sous lequel on a balayé tous ceux que la société ne veut pas voir. Nous sommes alors dans un espace de non-droit, dans lequel seules les plus dociles et les plus chanceuses survivent.

Identifier le coupable après ceci me semblait presque anedotique. Une sombre histoire de légitimité se profile à nouveau. Je n'ai pas non plus aimé le dénouement, la mort de trois femmes n'a que peu d'importance, et l'homme échappe toujours à la justice, soit parce qu'il est intouchable, soit parce qu'il trouve moyen de se dérober. C'est peut-être la leçon que voulait donner l'auteur. Pour ma part, je trouve que le dénouement ressemble presque à une pirouette tragique certes, mais une pirouette tout de même. 

J'inscris ce livre à notre challenge car Oscar Wilde est un personnage prépondérant. Constance n'est-elle pas en train de corriger les épreuves de Dorian Gray, son meilleur livre d'après elle ? Ses aphorismes ne sont-ils pas connus de tous ? De même, les oeuvres de Conan Doyle sont connues et aimées, ce qui le fait rougir à coup sûr. Quant à Stoker, il s'apprête à publier son oeuvre maîtresse. Je n'ai que l'embarras du choix pour le challenge Roman sous influences. 

Le cinquième tome est paru en anglais : Oscar Wilde, the Vatican Murders.

 

Challenge-anglaisAntoni : challenge God save the livre.

challenge Victorien organisé par Aymeline.

Challenge polar historique organisé par Samlor


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manu 03/03/2012 14:41

Une série que je me promets de lire depuis longtemps. Je note que le troisième est décevant.

Sharon 06/03/2012 10:11



Je sais que certaines blogueuses l'ont apprécié. Pour moi, c'était trop (trop de cadavres).



Aymeline 27/02/2012 21:24

Bon comme Syl j'ai lu en diagonale ;) Mais je trouve intéressant de Wilde dans cette période de sa vie, je me demandais justement comment allait faire l'auteur puisque dans le deuxième on est assez
proche de son arrestation. Hâte de le découvrir :) Merci pour le billet !

Sharon 27/02/2012 21:35



Je trouve qu'avec cette multiplication de points de vue, il négocie assez bien les choses. Je me demande ce qu'il en sera du tome 5.


De rien !



Céline72 27/02/2012 19:33

Je ne connais pas du tout l'auteur et très peu Oscar Wilde, ceci dit de ce dernier j'ai dans ma bibliothèque "Le fantôme de Canterville et autres contes"

Sharon 27/02/2012 21:09



Je n'irai pas prétendre que je connais tout Oscar Wilde, nénamoins, j'ai lu presque toute son oeuvre (j'ai ses oeuvres intégrales chez moi, un cadeau). Quant à Gyles Brandreth, il est très
chaleureux, et parle très bien français (je l'ai rencontré lors d'un salon du livre).



Anne(De poche en poche) 26/02/2012 23:05

Pour l'instant, à mon actif de lecture, "Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles" que j'ai bien apprécié même sans que ce soit vraiment un coup de foudre mais je lirai tout de même les autres
opus. Bises.

Sharon 27/02/2012 21:10



Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles reste mon préféré de la série, j'ai beaucoup aimé le deuxième opus aussi, moins le trois.Le quatre est mieux, et j'attends la traduction du 5 (j'ai la
flemme de lire en anglais en ce moment).


Bises.



Anne 26/02/2012 22:35

Comme je n'ai pas encore découvert cette série, je zappe un peu ton billet, mais come c'est un auteur contemporain, tu peux aussi le mettre dans Voisins voisines, non ? (quel record de logos, une
fois encore ;-))

Sharon 27/02/2012 21:21



Et quel record pour réussir à répondre à ton commentaire, OB bug encore sévèrement.


Du coup, je l'ai aussi rajouté à un autre challenge !



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton