Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 08:00

Mmaéditions 10/18 - 250 pages.

 

Une lecture commune avec Somaja et Jeneen (livre d'Ed-en).

 

Quatrième de couverture :

 

Divorcée d'un mari trompettiste porté sur la bouteille, Precious Ramotswe est bien décidée à ne plus céder aux mirages de l'amour ! J.L.B. Maketoni, gentleman garagiste, lui fait pourtant les yeux doux mais l'inénarrable "Mma" a un projet en tête... Un beau jour, elle se jette à l'eau et ouvre à Gaborone, capitale du Botswana, son pays bien-aimé, la première agence de détectives strictement au féminin. En compagnie de son assistante, Mma Makutsi, elle déclare la guerre aux maris en fuite et aux escrocs sans vergogne. Ne reculant devant aucun danger, elle s'attaquera même à la sorcellerie, le grand tabou de l'Afrique. Mma Ramotswe mène ses enquêtes tambour battant, sous les yeux de son soupirant favori... et pour notre plus grand plaisir.

 

Kiltissime 1

 

Mon avis :

 

Première lecture de cet auteur, né en Rhodésie et vivant à Edimbourgh, premier livre d'une série, bref, lecture déterminante pour la suite de mes relations littéraires avec Alexander McCall Smith.

 

Une certitude : il aime l'Afrique sur lequel il jette un regard tendre et réaliste. Il aime ses personnages à la franchise détonante, que ce soit J.L.B. Maketoni ou surtout Mma Ramotswe, première femme détective du Bostawana. C'est dire à quel point Precious sait ce qu'elle veut. Ses forces ? Avoir survécu aux épreuves qu'elle a traversées, même si la douleur est là et vient la retrouver, surtout quand elle enquête sur une affaire délicate. Avoir été aimée pendant toute son enfance, son adolescence et le début de sa vie d'adulte par son père, pour qui elle était vraiment "Precious", et avoir trouvé une mère de substitution en la personne de la cousine de son père. Après un premier chapitre intitulé juste "le papa", Obed Ramotswe prend le parole dans le deuxième chapitre, nous racontant sa vie et la vie quotidienne au Botswana et en dehors de ses frontières pour qui voulait travailler. Honnêteté et humilité sont les deux maîtres mots de son histoire, qui rejoint celle de sa fille : ce n'est pas parce qu'Obed est mort qu'il n'est plus présent dans sa vie et dans sa mémoire.

 

  Contrairement aux autres auteurs qui nous montrent rarement les débuts de leur détective fétiche, Alexander McCall Smith nous raconte les toutes premières enquêtes de Mma Ramotswe, et nous montre comment exercer ce métier Au Botswana, pas si différent de notre Europe pour certaines affaires, osant toucher à des tabous africains pour d'autres. Mma, au physique parfaitement assumé (et pourquoi ne l'assumerait-elle pas, je vous le demande un peu ?) accorde une oreille attentive à tous ses clients, élabore à chaque fois une stratégie pour résoudre l'enquête et y parvient - quitte à subir après cela un client mécontent (certaines personnes ne savent pas ce qu'elles veulent). Le roman lorgne vers les maîtres du  genre : Mma elle-même se réclame d'Agatha Christie, et a vérifié ses méthodes (elle possède un instinct très sûr) dans un manuel de détective privé.

 

Mma Ramotswe est un roman policier tendre et émouvant. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeneen 05/07/2011 14:54


j'ai le n°2 si tu veux. dis-moi vite si tu le veux (je l'ai mis en troc). (j'ai posté mon billet, oups, en retard !)


Sharon 05/07/2011 16:14



Merci Jeneen, mais je viens de l'acquérir (j'ai failli le rajouter en bas du billet, mais hier, overblog bugguait intensément).


Je rajoute le lien vers ton billet.



Schlabaya 04/07/2011 17:49


Oui, c'est lisible maintenant, et beaucoup plus agréable :D


Sharon 04/07/2011 18:30



Je suis contente que le nouveau dosage (violet + blanc) ait fonctionné.



Schlabaya 04/07/2011 14:31


J'aime bien cette série, j'en ai lu quelques-uns, c'est très sympa en effet.
Petit détail, si je peux me permettre, la couleur violette des commentaires est jolie, mais difficile à lire sur le fond vert, et ça fait un peu mal aux yeux...


Sharon 04/07/2011 16:55



Je n'ai lu que celui-là, mais j'en ai deux autres dans ma PAL.


Pour les commentaires, je tatonne pour trouver une couleur qui me convienne. Au départ, c'était uniformément gris (et pas très joli). Là, j'ai essayé d'éclaicir le violet le plus possible afin
que ce soit plus lisible.



Pascale 30/06/2011 12:52


J'aime beaucoup sa série 44 Scotland Street. Je ne connaissais pas celle-ci, et tu me donnes envie de m'y plonger :-)


Sharon 30/06/2011 20:52



44, Scotland street est une série que j'ai envie de découvrir, surtout le titre L'amour en kilt - tout un programme !



Lou 29/06/2011 23:30


Merci Sharon pour ce billet :) vous me tentez aujourd'hui avec cet auteur.


Sharon 30/06/2011 11:38



Merci Lou : il est propable que je poursuivre la série au-delà du challenge kiltissime.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton