Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:39

univers.jpg

édtion 10/18 - 214 pages.

 

Mon résumé :

 

Ce livre est l'histoire de Pàll, un jeune homme islandais tout ce qu'il y avait de plus normal jusqu'à ce que la maladie mentale s'empare de lui. Nous lisons son journal, et nous rencontrons ses amis, d'avant ou d'après la maladie.

 

 

Nordique.jpg

Challenges littératures nordiques par Myuiki

 

Mon avis :

 

Après les analyses littéraires qui nous dévoilent tout de l'intrigue, et surtout ce que nous, pauvres mortels, devons en penser, je m'insurge contre les critiques littéraires que l'on nous colle en guise de quatrième de couverture et qui insiste sur l'humour du livre. Je ne dois pas avoir le même que le chroniqueur de Pubishers Weekly.

Il est difficile pour moi de trouver des mots pour chroniquer ce livre. Je pourrai utiliser tous les adjectifs que je veux, je ne saurai être aussi précise que Gudmunsson pour raconter le glissement vers la maladie mentale. Ne vous faites pas d'illusion : Pàll n'en guérira jamais et ne portera jamais une lucidité retrouvée sur ses années de maladie. Il raconte ses actes, ses errances, les réactions de ses frères et soeur et littéralement ne les comprend pas, pas plus qu'il ne comprend comment il peut se retrouver à errer pieds nus dans la campagne, ou à menacer quelqu'un d'un couteau dans un café, et à se retrouver conduit manu militari à Kleppur, l'asile de fou officiel de l'Islande.

Oui, je sais, je devrai plutôt dire "hôpital psychiatrique". Pourtant, la première fois que Pàll croise des malades, ils ont bien moins de liberté et de considération que les animaux dans les zoos. Il faut que l'opinion publique s'émeuve pour qu'ils aient enfin droit à des vêtements et à des promenades. Les infirmiers ? Ils sont davantage des gardiens, des as de la piqure, n'hésitant pas à forcer les doses, laissant ainsi les malades dans le coaltar afin de passer un weekend tranquille. Le psychiâtre ? Il n'apparaît qu'à la moitié du récit, et ne semble guère apporter d'aide à ses patients. Pire : aux yeux des parents de Pàll, il paraît encore plus dépressif que leur fils, comme s'il portait, en plus des siens, tous les tourments de ses patients.

L'Islande est un si petit pays que le fou est toujours le fils, le frère, l'amant, l'ami; le cousin de quelqu'un que l'on connaît. Tout au long de ses vingt ans d'errance, Pàll égrenera le parcours de ses amis qui le rejoindroint. Il me serait facile de dresser un catalogue de leur pathologie, de leur cause, de leurs conséquences, je m'éloignerai alors considérablement de la fluidité et du naturel de ce récit. En revanche, j'ai été sensible à cette jeunesse (presque tous les internés sont de la même génération) qui ne parvient pas à trouver sa place dans cette Islande en pleine industrialisation. Les parents de Pàll n'ont pas eu des enfances faciles, ils sont souvent allés de ferme en ferme pour trouver du travail, pourtant ils n'ont pas souffert de cette existence, ils ont juste envie d'avoir une vie meilleure, plus stable, comme le montreront leur déménagement successif.

 Un livre à dédier à tous les Pàll, pas seulement à celui qui a inspiré Einar, son propre frère  Pàl Orn Gudmunsson (1949-1992).

 

 

Defi-PR-4Défi premier roman chez Anne

  dc3a9fi-scandinavie-blancheDéfi Scandinavie noire et blanche

Le challenge Voisins voisins organisé par Anne.Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

  Challenge psyQuatrième participation au Challenge Psy organisé par Métaphore.

 

 

 

.

 

En faisant des recherches;  j'ai découvert par le plus grand des hasards que ce livre avait été adapté en film. Les Anges de l'univers (Englar alheimsins ) est sorti en 2000 en Islande, en 2002 en France. Il est réalisé par Fridrik Por Fridriksson. Le rôle principal est joué par Ingvar E. Sigurdsson, qui a été nommé pour ce rôle à l'European Film Awrds. A noter que cet acteur est plus connu chez nous pour avoir interpêté Erlendur dans La cité des jarres !

 

 

 

Challenge-cinema.jpg

Challenge la littérature fait son cinéma par Will

défi jusqu'au 5 avril 2013

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Métaphore 28/05/2012 17:33

ben mince alors! pas terrible la thérapie, enfin pour la psy :)
ça te dit pas une lecture commune sur juin/juillet, je renouvelle ce soir ma lecture commune "sapristi mais tu n'as pas lu ce livre"

Sharon 28/05/2012 17:59



Non, comme tu dis : c'est justement parce que la psy faisait son boulot de psy (normal !) qu'elle a été tuée par son patient.


Oui, pourquoi pas - le tout est de trouver le livre.



Métaphore 28/05/2012 14:38

J'ai bien envie de le lire celui là.
Je fais la mise à jour du challenge de suite, j'ai eu quelques soucis de connexion à mon blog GRRR
mais c'est rétabli.
Bonne journée

Sharon 28/05/2012 16:21



Merci Métaphore.


Si tout va bien, un ou deux nouveaux billets devraient te parvenir bientôt (même si, dans le roman que je suis en train de lire, la thérapie est un échec, le patient tue sa psy).


Bonne journée à toi aussi.



Sylly 22/05/2012 19:39

Ce roman me tente beaucoup. Il est vrai qu'il ne semble pas particulièrement porteur de joie mais je pense que si l'auteur nous fait partager ce moment difficile de sa vie c'est également pour
passer un message et nous confronter au malaise qui existe dans son pays face à ce genre de maladie. Perso, quand mon porte monnaie me le permettra, je le lirai
Merci pour ta chronique :)

Sharon 22/05/2012 21:12



A vrai dire - et là est véritablement la force de l'auteur - il s'efface totalement derrière son frère. Nous entendons la voix du malade, qui a été, à une époque de sa vie, une jeune homme
"normal".


Merci de ta visite.


 



le Bison 22/05/2012 17:07

Je l'avais lu, de-ça, quelques années, et j'avais franchement apprécié. Émotion, poésie, rage, un livre pris au hasard, attiré par l'Islande et cette couverture fantasmagorique qui illustre bien
les propos du bouquin. Franchement, un super bouquin pour qui veut s'isoler en Islande.

Sharon 22/05/2012 17:12



Je l'ai trouvé par hasard chez mon bouquiniste préféré. Au nom de l'auteur, j'ai immédiatement repéré l'islandais - et peu m'importait le sujet du livre. La maladie mentale, j'y ai été confrontée
par des proches.


La couverture du bouquin est bien, l'affiche du film est beaucoup plus joyeuse.



Touloulou 21/05/2012 23:39

Ca a l'air d'être un très bon livre, mais à garder pour le moment où je serais dans "the mood".

Sharon 22/05/2012 14:24



Je l'ai sorti de ma PAL par hasard, car je veux vraiment valider une catégorie dans le challenge Scandinavie Blanche. Je ne regrette pas du tout.


Puis, je lis très souvent des livres au sujet difficile.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton