Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 13:02

Marie-Antoinette.jpgEn dépit du STAR, je suis allée au cinéma hier, voir Les adieux à la reine de Benoit Jacquot. J'étais seule dans la salle, tout le monde devait être en Palombie. Avec le recul, je me dis que j'aurai dû y être aussi.

Des experts ont beau me dire que, quand un cinéaste filme mal, c'est fait exprès et qu'il faut se demander pourquoi, là, je n'ai pas envie de m'interroger davantage. C'est mal filmé, point. Nous passons le plus clair de notre temps à suivre les déambulations de Sidonie dans le palais de Versailles, filmée de dos, caméra à l'épaule. Le palais est grand, Sidonie marche beaucoup pour satisfaire les désirs de la reine. Sidonie est interprétée par Léa Seydoux, formidablement mono-expressive. Lectrice de la reine, elle ne vit que par et pour elle et ne peut envisager d'être privée de sa présence. En résumé, elle est une groupie avant l'heure.

Mal filmé, mal cadré aussi, les adieux à la reine est un film raté. Je n'ai garde d'oublier l'envahissante et inutile bande-son. En revanche, j'aurai bien aimé des dialogues un peu plus riches, et des actrices un peu plus expressives. Comme les actrices principales (Diane Kruger, Virginie Le Doyen) rivalisent d'inexpressivité avec Léa Seydoux, cela ne devait pas être si difficile. Peut-être ont-elles peur de se rider ?

Heureusement, les seconds rôles sont là pour remonter un peu le niveau, bien qu'ils soient cruellement sous-exploités. Noémie Lvovsky est une magnifique madame Campan, chacune de ses scènes était un vrai régal. Je n'ai garde d'oublier Dominique Reymond (madame de Rochereuil) ou Anne Benoît (Rose Bertin), toutes deux excellentes. Par contre, d'autres choix de casting sont discutables (Louis XVI par Xavier Beauvois ne restera pas dans les anales).

Reste le personnage central du film, celui pour lequel je suis allée le voir : Marie-Antoinette. Elle est montrée au début du film particulièrement enjouée, ayant fortement envie de s'amuser. Soit. Nous la découvrons ensuite en représentation pour la Cour, au côté du roi, puis en privé, essayant de le fléchir. Nous la découvrons versatile, voulant être obéie le plus rapidement possible (n'est-elle pas la reine ?). Nous la découvrons éperdument amoureuse de Gabrielle de Polignac, la froideur incarnée dans ce film (elle ne survivra pourtant que deux mois à Marie-Antoinette, mourant en décembre 1793). Nous la découvrons, à l'extrême fin du film, mère. A aucun moment, il n'est fait mention de son fils Louis, mort un mois plus tôt - pourtant toutes les biographies que j'ai lu s'accorde sur son immense douleur. Par contre, son goût pour les robes, les broderies, les pierres précieuses est omniprésent.

Si vous souhaitez voir ce film, dépêchez-vous : s'il a autant de succès dans d'autres villes qu'à Rouen, il ne sera bientôt plus à l'affiche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Valou076 11/04/2012 15:10

tu es plus méchante que moi...

Sharon 11/04/2012 16:28



Pas plus que le réalisateur ne l'a été avec Marie-Antoinette....



George 09/04/2012 14:50

le livre est très bien, vraiment ! j'étais très dubitative sur le film mais là en lisant ton billet je suis totalement certaine de ne pas aller le voir ! j'ai beaucoup aimé le "formidablement
mono-expressive" !!!

Sharon 09/04/2012 14:56



Je suis contente qu'il soit bien, car il est dans ma PAL, et j'aimerai le lire avant que le souvenir du film se soit estompé.


Merci George : après coup, je me suis même demandé si certaines actrices n'avaient pas eu du botox !


J'ai plus de 300 chroniques cinéma derrière moi, cela m'aide encore aujourd'hui quand je me décide à en récrire.



Estellecalim 09/04/2012 09:35

La thèse défendue par le cinéaste, beaucoup plus esquissée par Chantal Thomas à ce qu'il parait, est quand même très audacieuse. Si son amour pour Fersen ne fait aucun doute (alors que le passage à
l'acte est plus sujet à caution), cette amour homosexuel semble être une interprétation plus qu'excessive qui aurait déjà été citée si elle avait été vraie.
En plus, cela donne l'impression de donner foi aux allegations du procès des révolutionnaires, ce qui est d'assez mauvais goût, vu les accusations proférées !

Sharon 09/04/2012 09:56



Je te rejoins sur l'aspect mauvais goût - surtout que les seuls à défendre cette thèse à l'époque sont les pamphlets, les mêmes qui l'accusaient d'avoir des relations incestueuses avec son fils.
J'ai lu un livre très intéressant sur tous les pamphets qui couraient sur elle à l'époque, c'est tout simplement effrayant.


Ce film me donne une de grand n'importe quoi. Certes, Benoit Jacquot montre Versailles et ses coulisses - un peu - mais il ne va jamais au coeur des faits ou des êtres.



Marie 08/04/2012 22:33

Je ne comptais pas y aller non plus et tu me confortes dans cette idée : les films tournés caméra sur l'épaule me donnent affreusement mal au coeur.
J'étais effectivement en palombie hier soir, et tu n'as rien raté non plus! Mon fils a adoré et a trouvé le film très drôle mais, pour un adulte, ce n'est pas d'une grande finesse...

Sharon 09/04/2012 09:15



Tiens, moi aussi : j'ai eu l'impression d'avoir le mal de mer une bonne partie du film.


Je crois que je préfère encore un film qui n'est pas d'une grande finesse à un film qui prétend l'être.



malou 08/04/2012 17:32

bon ba ça tombe bien je voulais pas y aller je voulais par contre juste lire le livre na !!!

Sharon 08/04/2012 18:51



Je veux toujours soutenir le cinéma français - c'était une belle erreur.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton