Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 12:56

ViceLa petite collection des éditions du Sonneur - 31 pages.

 

Quatrième de couverture :

 

"Peu de vices sont plus difficiles à éradiquer que ceux qui sont généralement considérés comme des vertus, le premier d'entre eux est celui de la lecture".

Dans ce texte paru en 1903 dans une revue littéraire américaine, la romancière Edth Wharton (1862-1937) dénonce l'obligation sociale de la lecture, nuisible à la littérature et fatale à l'écrivain.

 

Mon avis :

 

Ce titre m'a tout de suite interpellé, puis que je suis une lectrice quasiment compulsive. En lisant ce court livre (un article de journal, en fait), je me suis retrouvée face à une thèse paradoxale, fortement stimulante. En effet, nous voulons promouvoir la lecture et nous sommes très heureux quand nous rencontrons quelqu'un qui lit. En quoi la lecture peut-elle donc être un vice ?

  

Edith Wharton distingue deux sortes de lecteur : le lecteur-né, et le lecteur mécanique. Pour moi, le terme "lecteur-né" m'a dérangé, car dans mon métier, je me heurte à des élèves pour lesquels l'apprentissage de la lecture a été difficile. Je rencontre des enfants encore en primaire qui déchiffrent couramment mais ne lisent pas (ils ne comprennent pas ce qu'ils lisent). Maintenant, ce terme s'explique aussi car le désir de lire n'a rien à voir avec les difficultés qui furent surmonter lors de l'apprentissage, ni même avec l'âge auquel l'apprentissage a eu lieu. Voilà pour l'analyse du terme. Qu'en est-il de ce lecteur-né ? J'ai envie de dire qu'il lit sans y penser, il trouve toujours un moyen, un temps pour satisfaire sa passion. Si un livre ne lui convient pas, il ne se sent pas obligé de le terminer. Surtout, chaque livre trouve une résonance en lui, le touchera personnellement - et son interprétation, le lien qu'il pourra faire avec ses autres lectures n'appartiendront qu'à lui.

 

Autre paradoxe : certains traits du lecteur mécanique pourraient être les nôtres, comme l'utilisation de marque-page ou le fait de se réserver un horaire précis pour lire. Je ne vous questionnerai pas sur vos pratiques personnelles, mais quand je reprends le travail, entre les copies, la préparation des cours, et les travaux ménagers, je me réserve une plage de lecture-détente le soir -sinon, je ne lirai que le week-end, ou le mercredi après-midi. Là s'arrête cependant la comparaison, car lire pour moi (et pour vous aussi je suppose) est un plaisir, pour le lecteur-mécanique, lire est une obligation sociale.

 

Ce portrait du lecteur-mécanique est étrangement actuel, bien que le contexte social ait changé en cent ans. Le lecteur mécanique lit tout, et surtout tous les livres à la mode, ceux qu'il faut absolument connaître pour briller socialement. Il a un avis sur chaque livre qu'il a lu, si ce n'est que cet avis n'est pas le sien, c'est un avis qu'il a entendu et qu'il a fait sien. Le danger se précise pour Edith Wharton, car qui dit lecteur mécanique, dit auteur mécanique, capable de satisfaire ses désirs. Pour vous, je ne sais pas, mais pour moi, j'ai quelques noms d'auteurs qui me viennent spontanément à l'esprit et qui satisfont pleinement leur lectorat. Parfois, heureusement, le bouche à oreille, le travail de libraires et de bibliothécaires passionnés, un livre peu connu émerge, mais c'est assez rare. La difficulté était encore plus grande en 1903 puisque les seuls critères pour le lecteur mécanique était la taille du livre (encore un argument d'actualité), le nombre de réédition et les critiques professionnels. Ils sont la dernière cible d'Edith Wharton puisqu'eux aussi commencent à céder à la facilité.

 

Au final, Le vice de la lecture est autant un plaidoyer pour une lecture active et enrichissante, qu'une critique contre l'appauvrissement de la production littéraire.  

 challenge-le-nez-dans-les-livres1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Matilda 17/10/2011 12:24


Ton avis est très intéressant ! Je suis contente de découvrir une lectrice dont je partage le point de vue sur cet ouvrage. En fait de dénoncer les vilains lecteurs mécanique c'est un très bel ode
aux lecteurs-nées et à la passion de la lecture je trouve :)


Sharon 18/10/2011 17:29



Oui, je trouve aussi.



prune 19/08/2011 11:02


J'avoue que si ce petit livre m'avait intéressée, il m'avait surtout agacée. La date à laquelle il a été écrit est importante. Je pense que c'était une réaction contre la démocratisation de l'accès
à la lecture qui n'en était pourtant encore qu'à ses balbutiements. Ce ne sont pour moi que les propos d'une privilégiée qui tenait à le rester et c'est très souvent méprisant pour ces nouveaux
lecteurs qui ne pourraient jamais être selon elle que de piètres lecteurs.
Par contre j'aime bien ta réponse à Anne. Je crois aussi qu'on a tout intérêt à cultiver ses propres centres d'intérêt, plutôt que de lire ce que tout le monde lit (comme toi je suis souvent
curieuse de ce que tout le monde lit et souvent déçue)


Sharon 19/08/2011 11:32



J'avoue que je n'avais pas pensé à cet angle-là. Tu m'apportes un éclairage intéressant sur l'oeuvre.


Maintenant, nous avons beau être en 2011, quand j'entends certains critiques "bien nés" distinguer "bonne littérature" et "mauvaise littérature" et décréter que si tu lis et apprécies certains
auteurs (Musso et Lévy, leurs cibles préférées), tu ne liras jamais de "grands auteurs"et tu resteras à jamais un lecteur médiocre, je me dis que là aussi, les choses n'ont pas changé.



Aymeline 17/08/2011 10:51


A la lecture de ton billet je serais bien tentée de le lire (en plus je viens de m'inscrire au challenge de George)


Sharon 17/08/2011 17:07



C'est un livre qui suscite beaucoup de réaction, non seulement sur mon blog, mais aussi sur le forum où j'ai posté mon avis.


Bon challenge Aymeline !



strawberry 16/08/2011 19:51


Je lis à mon rythme mais une chose est sûr la lecture passe avant le graphisme et le dessin !


Sharon 17/08/2011 00:42



Moi aussi, je lis à mon rythme malheureusement, parfois, mes seules lectures sont les copies de mes élèves.



Natali 16/08/2011 11:39


Oui après une traversée du désert sans vraiment lire alors que plus jeune je ne pouvais m'en passer, je me suis mise à relire un peu mécaniquement, des grands succès qui certes m'ont procuré du
plaisir mais sans être l'extase non plus.
En ouvrant la porte de la blogosphère sur la lecture quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que finalement c'est la discussion de nos lectures, les avis et vos conseils qui me manquaient
tant.
J'ai retouvé le chemin de la fourmilière de tous des talents et des magiciens des mots, qu'on appelle les écrivains. Quel bonheur!!


Sharon 17/08/2011 00:40



Quel bonheur effectivement Natali.


Pour ma part, après cinq années pendant lesquelles je ne pouvais pas lire autant que je le voulais, à cause de contraintes professionnelles importants, j'ai redécouvert les joies de la lecture en
2006.


Je te souhaite beaucoup de belles découvertes littéraires, bloguesques et amicales.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton