Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 19:44

roulotte.jpg

 

Tout a commencé il y a quelques semaines sur le blog de Syl link. Celle-ci nous a proposé un voyage littéraire, à bord de la roulotte. Le but ? Écrire un récit, sur le thème de l'horreur, de l'amour et de l'aventure. Chaque semaine, une heureuse participante reprend les rènes de l'aventure et écrit une page, un paragraphe, quelques mots, qui viendront compléter le récit précédent. Cette semaine, c'est à moi que Vilvirt a passé les rênes, me laissant comme consigne les mots rivière, arbalète, stèle et insomnie. Voici dont le sixième épisode du rideau lunaire. Pour retrouver les épisodes précédents, n'hésitez pas à aller sur le blog de Syl : link.

 

Le rideau lunaire :

 

Cathy resta bouche bée devant cette apparition. "Bée" était le terme exact car elle était incapable de proférer le moindre son.

- Rose, murmura Sylphide de sa voix glaciale, je vous présente Gaston de L’Aulnoye. C’est en partie grâce à lui que vous êtes ici.

 

Gaston s’inclina cérémonieusement devant elle.

 

- Gaston, Dominique, tous enfin, reprit le mystérieux orateur, nous avons unis nos efforts pour vous retrouver. Nos espérances ont été déçues, souvent. Enfin, nous avons trouvé celle que nous croyions être notre reine, mais nous devions être sûrs.Si vous étiez bien celle que nous cherchions, nous ne pouvions nous permettre de vous perdre. Aussi, Gaston a veillé jour et nuit sur vous, jusqu’à ce que les preuves soient suffisantes, et que le moment soit venu de vous conduire jusqu’ici, sur la terre de vos ancêtres.

 

Cathy songea qu'il faudra qu'elle le remercie. De quoi, au juste ? Elle ne savait que dire. D'avoir vécu dans la rue pendant trois ans ? De l'avoir protégé de dangers dont elle ignorait tout ? Elle savait maintenant qui avait pris ses photos que Dominique lui avait montrées.

 

Il lui était impossible de reconnaître le clochard qu’elle avait côtoyé jour après jour depuis trois ans dans l’homme qui se tenait devant elle. Il lui semblait plus grand, plus solide. Ses cheveux, d’un roux éblouissant, tombaient en boucles léonines sur ses épaules. Ses yeux verts la fixaient intensément…



- Attention !

 

Le cri, caverneux, avait jailli du fond de la salle. Une silhouette sombre bondit sur elle, envoyant Gaston à terre . Cathy se retrouva plaquée contre le mur.  Une main couverte d'écaille lui serrait la gorge, l'étouffant presque. 

 

- Tss

 

Tranquillement, Sylphide appuya sur le bracelet de cuir qui ornait son poignet. Une minuscule arbalète, qui aurait prêté à sourire n’était la situation, apparut. D’un geste sûr et maîtrisé, le carreau partit et se ficha dans le dos de l’intrus, qui s’effondra. Et Cathy s’évanouit.

 

Quand elle se réveilla, elle découvrit qu’elle était toujours dans cette même salle. Penchée au-dessus d’elle, les visages de Gaston, de Dominique. Était-ce l’émotion ? Elle crut percevoir une lueur d’inquiétude dans les yeux de Dominique. Les deux hommes l’aidèrent à se relever.

 

Rien n’avait changé dans la pièce. Pas de traces de combat, pas de rivières de sang coulant au milieu des pierres. Tout semblait si calme, si tranquille. Sylphide avait repris sa place, impassible. Cathy balbutia un remerciement, que la guerrière accueillit d'une moue ironique.  

 

- Je ne pensais pas qu’une nouvelle transformation se produirait si vite, si tôt, murmura la voix caverneuse, dont Cathy avait une folle envie de connaître le possesseur. Nous pensions que le fait de vous avoir identifier ralentirait la progression du mal. Il semble que pour notre frère, ce soit déjà trop tard. Vous pouvez faire cesser ce mal obscur, reprit-il d’une voix vibrante.

 

Cathy s’aperçut qu’elle tremblait. Même la main de Gaston sur son épaule ne parvint pas à la rassurer.

 

- Qu’avez-vous fait de … cet homme ? Dit-elle simplement. L‘enchaîner ?

- Elle comprend vite, cingla Sylphide. Nous avons déjà perdu trop des nôtres pour nous permettre de sacrifier des vies inutilement. Ce soporifique, que mon frère a mis au point, nous est très utile. Vous plairait-il de visiter nos oubliettes ? Non, n'est-ce pas ? Je ne voudrais pas que notre jolie reine souffre d'insomnie.

- Sylphide, tu vas trop loin !

- Et toi, toujours aussi prompt à mordre la poussière, mon bien cher Gaston ? Quand je pense que c'est toi, poursuivit-elle d'une voix détachée, qui l'a protégée. Je suppose que les dangers ne devaient pas être bien grands.

- Sylphide, reprit la voix caverneuse, nous te savons grée de ton dévouement.

 

Cathy frissonna. Elle n'avait pas envie de savoir jusqu'où pouvait aller ce... dévouement.

 

- Pendant que vous aidiez de parfaits anonymes, dans votre douillet bureau de… Comment s‘appelle le lieu où vous travailliez déjà ? Ah oui, le Centre d‘Aides Sociales, j’étais chargée de la surveillance de la plus importante de nos geôles, dans les Cévennes, où les nôtres vivaient jour après jour une inéluctable déchéance. J’en ai gardé quelques souvenirs, précisa-t-elle, exhibant les cicatrices sur ses bras. J’ai dû porter en terre ma propre sœur, j’ai gravé sa stèle.

Rose de Plessis, reprit-elle d'une voix forte, allez-vous accomplir votre destin ?

   

 

Je transmets les rênes de la roulotte à Somaja. Les mots que je lui propose d'insérer dans l'épisode suivant sont fidélité, espérance, sanguinaire et plume (j'espère ne pas avoir été trop méchante).

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sabbio 17/12/2010 19:29


Je n'avais pas encore eu le temps de découvrir cet épisode. Il est vraiment très bien écrit, j'aime beaucoup le rythme, les adjectifs que tu emploies, le déroulement de la scène! Je suis admirative
:)


Sharon 17/12/2010 21:55



Merci Sabbio, cela me touche beaucoup.



devaux jennifer 14/12/2010 20:30


Très intéressant sa ma beaucoup plue et je voudrai vous dire que ce passage est très bien écrit.
Moi qui n'aime pas lire, Cette fois sa mais vraiment plue comme histoire très entrainante! BRAVO!


Sharon 14/12/2010 20:30



Merci beaucoup Jennifer.



sandy 14/12/2010 15:41


youhou !! une hola pour Gaston et ses cheveux roux ! Parce qu'il le vaut bien lui aussi ! Halala, comme Syl, mon coeur balance maintenant !
Et le coup de la soeur de sylphide ! Ouach, j'y aurais pas pensé !
Bravo ! ;o)


Sharon 14/12/2010 18:19



Merci Sandy !



Syl. 12/12/2010 19:05


Bonsoir Sharon, Je viens de rentrer et je me suis précipitée... C'est horrible ! Il va falloir que je choisisse entre Dom et Gaston maintenant! Tu as rejoint Vilvirt sur la luxuriance des cheveux !
C'est parfait... Puissant, fort, un peu sexe (Hihihi). Bisous à bientôt.


Sharon 12/12/2010 22:50



Bonjour Syl.


Un seul prétendant pour Cathy/Rose, cela me semblait trop peu. Toutes les héroïnes ont au moins deux chevaliers servants (voire plus ).


Bisous et à bientôt.



bladelor 12/12/2010 13:46


Mmmm, suite inattendue, le SDF qui devient le protecteur ! J'aime !


Sharon 12/12/2010 22:49



Euuuuuuuh, pour ma part, cela me paraissait assez logique (excès de lecture ?). Contente que cela t'ait plu.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton