Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 14:40

le-cinquieme-enfant.jpg

éditions Le Livre de poche - 186 pages.

 

Mon résumé :

 

Angleterre, les années 60. Harriet et David, jeunes gens un peu anachroniques, se rencontrent au cours d'une soirée. très vite, ils comprennent qu'ils sont fait l'un pour l'autre. Ils se marient, ils achètent une très grande maison, ils ont un premier enfant, très rapidement (ils rêvent d'une grande famille), puis deux, puis trois, quatre. La cinquième grossesse change tout : plus pénible que les précédentes, elle est vécue dans la souffrance par Harriet. Quand elle met au monde Ben, onze livres, elle est soulagée. Pourtant, cet enfant, si différent des autres, provoque la discorde dans sa famille.

 Challenge-anglais

challengeabccritiques1

 

 

Mon avis :

 

Le cinquième enfant est un roman prenant. Très vite, l'écriture sèche et pointue de Doris Lessing  nous force à nous questionner. Bien avant la naissance de Ben, elle dénonce l'hypocrisie d'un milieu bien pensant. Harriet et David sont heureux, mais ils ne pourraient pas vivre sans l'aide financière du père de David. ils sont respectueux des traditions : Harriet refuse la contraception, et les quatre premiers enfants naissent dans le grand lit familial. Ils réunissent toute la famille au cours de grandes fêtes - de là à dire qu'ils sont entourés d'une bande de pique-assiettes, il y a un pas que l'auteur ne franchit jamais mais suggère habilement. Surtout, personne ne sort de la norme bien-pensante, si ce n'est un incident de parcours : la naissance d'Amy, nièce d'Harriet, atteinte de trisomie 21. Elle "terrifie" son père, surtout, elle ne doit "déranger" personne. Quand Harriet expose à son mari son opinion sur l'origine de la trisomie de la petite Amy (la mésentente entre ses parents), elle révèle à la fois son conformisme et son obscurantisme.

 

Aussi est-elle quasiment prête à recevoir la naissance de Ben comme un châtiment pour tant de bonheur. Or, Ben, indubitablement, n'est pas qu'un enfant, il est aussi, dans ce roman, un symbole. Il représente la peur de l'autre, la peur de la différence, la peur de l'étrange étranger, y compris au sein de sa propre famille. Différent, il serait atteint d'une pathologie que personne ne veut ou ne peut nommer. Le bon docteur de famille soutient qu'il est simplement hyperactif. "Aucun de nous n'a jamais rien vu de tel" déclare le jeune médecin de l'institut où il a été emmené (ou comment dissimuler aux yeux du monde toute trace d'anormalité). La spécialiste qui examine Ben s'intéresse moins à l'enfant qu'à sa mère, sur laquelle elle pose un diagnostique sans même lui avoir parlé. Bref, personne n'a de solution puisque le problème n'est jamais cerné.

 

En revanche, la famille se décompose largement sous nos yeux. Les enfants quittent un à un la maison, pour une famille de substitution, ou pour la pension. Le seul lien qui les unit est l'argent, nécessaire pour aller dans les bonnes écoles (pas question d'aller dans une école publique !). Chacun juge cruellement Harriet, pour avoir mis au monde un être différent et pour l'avoir gardé au monde, alors que tous voulait s'en débarrasser. Cette naissance et sa croissance hors norme coïncide également avec un phénomène que nous connaissons bien : la montée de l'insécurité (ou du moins, ce qui est ressenti comme tel). Harriet n'ose plus sortir le soir, même dans son quartier si tranquille, la télévision montre des images d'émeutes avec, au second plan, Ben et ses nouveaux amis.

 

Au cours de ce roman, jamais nous n'avons le point de vue de Ben. Si, physiquement, il est plus développé que les autres enfants, plus précoce, son apprentissage du langage est beaucoup plus lent. Que ressent-il, que pense-t-il, lui qui a été abruti de calmants dès le ventre de sa mère ? Difficile de le savoir. Une suite existe à ce roman, le monde de Ben. Je ne suis pas sûre d'avoir envie de le lire, je préfère rester avec cette fin ouverte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline72 05/06/2011 12:47


Un livre qui peut être intéressant, néanmoins c'est bien dommage qu'on n'a pas le ressenti de Ben enfin je me le note tout de même.


Sharon 05/06/2011 17:06



On a juste la vision de sa mère et de sa famille, forcément très partiale - dès le début de la grossesse, il n'est pas aimé.



Syl. 05/06/2011 11:34


Pas trop envie de lire celui-ci.
(((ouf ! un de moins !))


Sharon 05/06/2011 11:54



Je n'avais pas tellement envie de le lire dans l'immédiat non plus, mais une nuit d'insomnie (une de plus) et la présence de ce livre à portée de main ont beaucoup fait pour ma lecture.



Anne(De poche en poche) 04/06/2011 19:37


De cette écrivain, je n'ai lu que "Un enfant de l'amour" que j'avais beaucoup aimé. Depuis, je n'ai pas poursuivi avec cette auteure mais j'aimerais bien lire celui que tu viens de présenter mais
aussi "Le carnet d'or", "Le monde de Ben" et bien d'autres.


Sharon 04/06/2011 20:33



J'ai fait un blocage pendant dix ans, car je suis tombée sur Le cinquième enfant à l'épreuve d'anglais pour le CAPES de lettres (moralité : je ne suis pas d'accord avec l'interprétation que le
jury en avait donné à l'époque). J'ai sauté le pas pour le challenge des Nobel, organisé par Mimi.


Si je dois lire un autre de ces livres, ce sera Vaincu par la brousse, le tout premier.



lespassionsdemalo 04/06/2011 16:59


J'ai lu,la suite, je voulais savoir ce que ressentais Ben, malheureusement, j'ai été déçue par ce livre.
Tu as raison de vouloir en rester là.
Par contre, j'aurai bien aimé l'avis d'une autre personne, peut-être étais-ce moi, qui attendais trop de Ben!!!


Sharon 04/06/2011 17:05



Merci Malo de me conforter dans mon avis.


J'avoue que mes avis sur les romans de Doris Lessing sont très fluctuants, et après une quasi-déception, et un presque coup de coeur, je préfèrerai découvrir d'elle un tout autre roman.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton