Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 11:56

La roulotte est de retour sur mon blog ! Je reprends la suite de Cécile et de Vilvirt. Je dois utiliser les mots poisson, bourgeon, malédiction, réunion et enfant.

 

roulotte

 

Avec son sourire le plus innocent - celui qu'elle réservait à la cour et à Dominique - Anne entrouvrit doucement la porte...

-      Albach !

-      Votre Majesté !

Devant elle se tenait un homme qu’elle n’attendait pas avant plusieurs jours. Il semblait dans un piteux état, son uniforme, pourtant renforcé grâce à un alliage que son peuple avait mis au point, portait des traces de déchirures. Aux pieds d’Albach gisait le malheureux garde. Aucune blessure n’était apparente.

-        Albach, gronda la Siréus, abandonnant pour son sous-lieutenant toute sa douceur. Elle gardait ses mignardises pour ceux qui ne savaient pas ce que dissimulait les traits parfaits de son visage. Vous venez de massacrer mon dîner.

Du bout de sa pantoufle, Anne toucha le garde, et fronça ses jolis sourcils. Il n’était pas mort, juste endormi.

-        Je n’avais pas le choix, votre Majesté. S’il m’avait vu, il aurait donné l’alerte, s’il avait donné l’alerte, d’autres gardes seraient venus, s’ils étaient venus, j’aurai été obligé de les massacrer, si je les avais massacrés, nous aurions dû dissimuler les corps…

Pendant que le garde poursuivait sa litanie, Anne, après s’être assurée que le couloir était désert, tira violemment le garde endormi dans la chambre et le fit léviter jusque sur son précieux sofa. D’une passe rapide, elle mesura le degré d’enchantement. Albach n’y était pas allé de main-morte, le garde ne se réveillerait pas avant trois jours, sans garder aucun souvenir de ce qui lui était arrivé (fort heureusement, sinon, il en été quitte pour des nuits de cauchemar). Anne était toujours étonnée qu’un Siréus aussi fruste que le sous-lieutenant Albach ait pu accéder à ce poste tant convoité.

-        Vous serait-il possible de m’expliquer ce que vous faites ici ? Mis à part gâcher mon dîner. Vous n’êtes pas sans savoir que l’ensorcèlement rend les Lepidopteranus impropres à la consommation pendant plusieurs jours. Et où se trouve Retty ? 

Retty. Le capitaine de ses gardes. Le seul en qui elle avait totalement confiance. Le seul à partager son désir de revanche démesuré. Le seul à connaître l’étendu de ses sacrifices. Son double. Son frère d’armes. Son frère tout court.

Albach mit un genou à terre. Pas facile quand on est un homme-poisson et qu’on ne rêve que de plonger dans une rivière pour se remettre de ses blessures. Même la plus puissante des magies – et Anne lui reconnaissait au moins ses qualités de magicien hors-pair- ne parvenait à dissimuler complètement les plaies jaunâtres qui strillaient son visage..

-      Votre Majesté, nous avons été attaqués.

-      Impossible. Les Lepidopteranus sont trop occupés, les Arachnéens sont bien trop primitifs. Même la réunion de ses deux peuples ne pourrait vaincre ma garde.

-      Nous avons été attaqués par des créatures inconnues.

-      Sottise. Ma mère a répertorié tous les peuples connus, mon frère et moi nous avons patiemment approfondi ses recherches, aucun n’a pu nous échapper. Vous ne les avez pas reconnus.

-      Votre majesté Siréenne, nous étions en train de remonter le fleuve, la nuit, par mesure de précaution. Le capitaine Retty allait en tête et nous guidait, quand soudain des créatures inconnues ont fondu sur nous et nous contraint à plonger plus profondément. Il faisait sombre et nous n’avons pu les distinguer…

-      Fondu ? interrompit brutalement Anne. Essaieriez-vous de me dire qu’elles volaient et pouvaient plonger sous l’eau ?

-      Oui, votre Majesté. Hélas ! Le fleuve n’était pas très profond, et nous n’avons pu leur échapper. Elles nous ont attaqués sans pitié, blessant nos camarades avec leurs griffes acérées. L’une d’entre elles, leur chef, semble-t-il, n’a pas plongé. J’en ai déduit (ou plutôt mon frère vous a soufflé cette idée pensa Anne) qu’elle coordonnait les opérations et qu’elle… qu’elle s’activait à éliminer notre sortilège de protection. Aussi soudainement que l’attaque avait débuté, ses créatures sont reparties laissant certains d’entre nous pour mort. Le lieutenant a succombé à ses blessures, bien qu’il n’ait pas quitté le fleuve un seul instant. Votre frère s’est défendu jusqu’au bout

-      Ne me dites pas qu’il est mort !  

Rendons-lui justice. La douce Anne, au naturel, tient plus de la harpie que de la sirène (ou alors, aux  sirènes rencontrées par Ulysse et ses compagnons). Elle empoigna Albach et la frêle jeune fille dont Dominique était épris fit goûter au sous-lieutenant la délicatesse du plafond de sa chambre. Ce fut l’occasion de constater qu’il était particulièrement solide (le sous-lieutenant. Parce que le plafond souffrit de légères et utiles avaries). Elle aurait bien expédié le sous-lieutentant  par la fenêtre, mais faire atterrir un homme-poisson sur les arbres en bourgeon aurait anéanti son plan. La bienséance nous interdit de révéler le tombereau d’injures dont Anne abreuva le malheureux. Sachez seulement que "poisson d'eau douce" fut le plus tendre.

Pendant qu’elle reprenait son souffle, il lui révéla que non, son frère n’était pas mort. Il était en si piteux état qu’il avait chargé son lieutenant de ramener sa sœur, qui seule pouvait le guérir. La malédiction de leur race voulait que seul le sang d’un frère ou d’une sœur ait des vertus thérapeutiques, quand l’eau ne parvenait plus à les régénérer.En utilisant leurs capacités magiques au maximum, ils pouvaient être sur les lieux en trois heures. 

-      Vous n’auriez pas pu me le dire tout de suite ! Nous réglerons le problème des poissons volants plus tard. Si mon frère n’en réchappe pas, je ferai goûter à la cour une nouvelle recette de soupe de poisson.

 

Anne se déchaîna, renversant des meubles, blessant le garde endormi en le jetant à terre. Albach n’intervint pas : même sans son expérience d’aujourd’hui, il savait qu’il fallait éviter le plus possible de contrarier les projets de la reine, à plus forte raison quand on ne les comprenait pas.

 

-      Quand les Lepidopteranus verront la chambre et l’état de ce malheureux garde, ils en déduiront que j’ai été à nouveau enlevée. N’est-ce pas le propre des jeunes filles innocentes, sages et bien nées d’être enlevées ? Ils sont si naïfs que ce sera vraiment un jeu d’enfants de les berner. La première fois, j’ai craint de dévoiler ma véritable identité, aujourd’hui, c’est moi qui orchestre l’événement. Partons !

 

 Et tandis qu’un brouillard les enveloppait, elle annonça au sous-lieutenant qu’il était désormais nommé lieutenant, en lieu et place de son prédécesseur. 

 

 Le voyage fut éprouvant pour le tout nouveau lieutenant. Quand Anne ne lui répétait pas la procédure qu’ils devraient suivre pour sauver son frère, elle le forçait à répéter encore et encore le récit de l’attaque. Il fut bien plus soulagé qu’elle quand ils arrivèrent sur la rive. Il était temps : Retty n’avait plus la force de métamorphoser ne serait-ce qu’un seul de ses cheveux. Les soldats survivants entouraient leur chef, et saluèrent leur princesse. Anne s’agenouilla auprès de son frère, et dénuda son bras droit. Albach, d’un geste sûr, trancha une veine de son poignard. Le sang, jaunâtre, coula légèrement. Retty avait à peine la force d'avaler le précieux liquide. Anne était si inquiète qu'elle ne pensait même pas à dire à son frère que le courage, c'est bien, la survie, c'est mieux. Si jamais elle tenait les emplumés qui avaient osé blesser son frère....

 

Un cocon protecteur commençait seulement à entourer son frère, signe que sa guérison était en bonne voie, certes, mais surtout qu'une régénérescence plus profonde était nécessaire. Elle eut une pensée pour cette petite sotte de Cathy-Rose, la première depuis longtemps. Que pouvait-elle faire, elle et sa troupe de joyeux lurons à l'heure qu'il était ? 

 

Je cède à nouveau les rènes de la roulotte. Les mots à insérer seront : aveugle, cœur, sommeil, rire et souvenir.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline72 25/04/2011 11:34


Sharon : Star Trek, je connais mais ma chère Nunzi, je ne connais pas du tout. Merci pour ta réponse. Bonne journée.


Sharon 25/04/2011 20:14



Nunzi est une écaille de tortue âgée d'un an. Elle est aveugle depuis l'âge de quatre semaines et vit comme si elle voyait. Elle est très impressionnante.


Bonne journée à toi aussi.



Cécile 22/04/2011 16:31


J'aime bcp et j'ai bien ri !!!
Comment va t-on se sortir de tout ça hein ??? :)


Sharon 22/04/2011 18:38



Tant mieux, mon but est atteint.


Nous nous en sortirons (par contre, pour Cathy-Rose et ses amis, je n'en suis pas sûre).



vilvirt 21/04/2011 17:47


Excellent, comme d'hab' !! Difficile effectivement de deviner comment tout ça va finir ! en tout cas, tu as développé de nouveaux personnages, c'est génial !


Sharon 22/04/2011 09:00



Merci beaucoup Vilvirt.


 



Céline 20/04/2011 12:48


Je ne pense pas être capable de faire un tel travail. Quelle inspiration, tu as ? Bravo.


Sharon 25/04/2011 10:21



Merci beaucoup .


Je ne pensais pas non plus en être capable : c'est beaucoup plus facile quand on est plusieurs à prendre le relais, on s'appuie sur ce qu'ont écrit nos prédécesseuses.


Si je te dis que Star Trek (le film) a été une source d'inspiration, ainsi que ma chère Nunzi, je ne pense pas que je vais beaucoup t'aider.



somaja.over-blog.com 19/04/2011 22:13


Ben dis donc ! La petite Anne si douce et si fragile, elle prend de l'épaisseur ! Et l'histoire prend une tournure qui laisse penser que la fin du roman est encore loin ! Bravo ! Je pensais qu'on
en avait terminé avec les différentes sortes de bestioles, mais tu as su trouver de quoi alimenter notre bestiaire. Une lecture bien agréable et j'adore les petits commentaires adressés aux
lecteurs.


Sharon 25/04/2011 10:25



Merci beaucoup !


Je me suis dit : tant qu'à faire, autant aller jusqu'au bout de ce personnage si doux et si délicat.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton