Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 18:14

Couverture_Princesse_Soso.jpgTitre :  Chronique d’une prof qui en saigne.

Auteur : Princesse Soso.  

Editeur : Privé

Nombre de pages : 332.

 

Circonstances de lecture.  

 

J’ai reçu ce livre grâce à Lystig, qui fait voyager son livre. Un grand merci, car j’ai passé un très bon moment de lecture. N'hésitez pas à aller visiter son blog : link.

 

Quatrième de couverture :  

 

Princesse Soso, qui rêvait d’être trapéziste ou éleveur de bisounours, est finalement devenue professeur d’anglais. Catapultée dans un collège de campagne, elle se retrouve quand même en plein cirque, aux premières loges pour étudier le jeune, cet être mystérieux et fascinant, et tout son entourage.

Chaque année, ça recommence ! Un an à jongler entre ceux qui aiment s’entretuer à coups de compas, ceux pour qui l’école est une annexe de Meetic et les Choupi-trop-mignons. Un an de rires, de larmes et d’incompréhensions mutuelles, auxquels participent les parents et le personnel de l’Education nationale. Un an où tout le monde dira encore que les profs sont des feignasses-tortionnaires-payés-à-rien- foutre-toujours-en-vacances-ces lopettes ! Une année scolaire d’émotions, de critiques du système et de coups de colère, décrits dans ces pages avec un humour corrosif.

Le collège est une jungle. Voici un accès backstage pour découvrir l’envers du décor.

 

Mon avis :

 

Les témoignages de professeur fleurissent, et je les lis rarement, parce que je me reconnais pas dans leurs textes, et parce qu‘ils sont rarement bien écrits (je ne citerai aucun titre).

 

Ce livre est très différent : je me suis reconnue dans beaucoup (trop) de situations. L’auteur pointe les dysfonctionnements du système scolaire en s’appuyant sur son expérience quotidienne. Elle dénonce la logique de rentabilité de l’Education Nationale (moins de professeurs, moins de surveillants, moins de moyens), le discours des formateurs, trop souvent coupés de la réalité (qui ne connaît pas le référentiel bondissant, le support typographique ou l‘espace-classe), et ceux des inspecteurs, qui frôlent l’utopie (voir l’inspectrice d’éducation musicale, p. 174).

 

Certes, le livre colle tellement à l’actualité, y compris dans les références culturelles (Les Feux de l’amour, Secret story, Justin Bieber) qu’il risque de se démoder rapidement, surtout que, depuis sa parution, j’ai eu le privilège de découvrir les applications des nouvelles réformes. Je veux parler des professeurs stagiaires qui, en mars, ne savaient pas préparer une séquence, et encore moins une progression pédagogique, des nouveaux programmes (sans aucune formation cette année pour le niveau 4e), des médiateurs (qui ne seront restés qu’un an dans mon établissement, et tant pis s‘ils faisaient du bon travail ou si les élèves les appréciaient, un contrat terminé est terminé).    

 

Le livre, bien construit, n’oublie aucun des aspects du travail du professeur : la journée de cours, la correction des copies, les appréciations apposées sur les bulletins scolaires, les conseils de classe, les réunions parents-professeurs et, cerise sur le gâteau, la joie des sorties scolaires. Il parle aussi des laissés-pour-compte de l’éducation nationale, les TZR ( deuxième trimestre, 26 mars, criant de vérité). Il le fait dans un style familier, très proche finalement du langage des jeunes sans pour autant le caricaturer. Il pourra séduire, ce qui fut mon cas (Princesse Soso écrit tout haut ce que d'autres n'osent même pas penser tout bas) ou déplaire car, comme chacun sait, un professeur se doit d'user d'un langage irréprochable.

 

Un livre à lire, à conseiller, surtout si vous connaissez un adolescent (si, si, ils en existent) qui souhaitent devenir professeur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lystig 18/04/2011 23:22


je t'en prie !


Lystig 18/04/2011 00:44


ca y est ! j'ai rattrapé tous mes messages en retard !
merci pour le billet !
bientôt, je te communique l'adresse du/de la suivante !


Sharon 18/04/2011 18:16



Merci à toi pour ce livre voyageur.



Cécile 07/04/2011 10:22


Je vois... Je pense que je vais passer mon tour...


Sharon 07/04/2011 14:07



Sinon, l'auteur tient un blog. Tu peux toujours jeter un coup d'oeil pour te faire une idée.



Cécile 07/04/2011 09:44


Et quand on est pas prof, on passe à côté tu penses ?


Sharon 07/04/2011 10:05



Difficile à dire : j'ai surtout peur que cela paraisse exagéré, alors que par moment, je me dis qu'elle est encore en-dessous de ce que j'ai pu vivre !



Syl. 05/04/2011 20:25


Energie. C'est le mot dont vous avez besoin.


Sharon 05/04/2011 20:56



Oui, surtout en ce moment.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton