Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:27

445205-cher-amour-de-bernard-giraudeau-mai-637x0-2

Titre : Cher amour.

Auteur : Bernard Giraudeau.

Editeur : Points.

Nombre de pages : 300. 

 

Quatrième de couverture :  

 

C’est à madame T., la femme aimée, sublimée mais jamais rencontrée, que s’adressent les lettres réunies dans ce magnifique carnet de voyage. De l’Amazonie aux bordels de Manille en passant par les planches des théâtres parisiens, Bernard Giraudeau arpente le monde et cultive son amour rêvé. Personnages légendaires et simples quidams se côtoient dans un récit poétique et cru, intime et flamboyant.

 

Mon avis :  

 

J’ai acheté ce roman peu après le décès de Bernard Giraudeau. Premier constat : se procurer un roman de ce comédien auteur tenait de la gageure. Cher amour est le seul que j’ai pu trouver. Il semblerait que les librairies soient mieux fournies désormais.

Cet ouvrage est étonnant. Je m’attendais à lire un roman d’amour, un roman épistolaire ou un carnet de voyage. Garder une seule étiquette serait trop réducteur, les trois sont nécesaires.

Il est troublant de lire la part de réel dans ce romans, nous partageons ce que l’acteur a ressenti au théâtre. Peu m’importe de savoir si madame T. existe ou non. Elle est évanescente, légère, éloignée de ce que vit le romancier voyageur. Elle est essentielle car si elle ne répond pas, elle est au centre des pensées du narrateur.

Les voyages semblent des respirations obligatoires entre chaque expérience professionnelle. Plusieurs voyages sont racontés : Brésil, Chili, Philippines, Djibouti et le Cambodge. Tous ont cependant des dénominateurs communs. Les lieux ne sont pas ce qui prime, ce sont les gens qui y ont vécu et qui y vivent. Ce sont les rencontres qui ont leur importance, les confidences simples et pudiques qu’il recueille. Ni jugement ni complaisance de sa part, mais un humanisme vrai, qui lui fait rencontrer l’autre d’égal à égal. De même, il constate les conditions difficiles de vie, et le courage de ceux qui les subissent.

Ce qu’il cherche ? Les passions amoureuses qui se sont inscrites dans l’histoire. Histoires violentes et cruelles, peuples oubliés, condamnés. Il montre une soif de connaissance rare. S’il nous conte son passé, ce n’est jamais pour se mettre en valeur. S’il nous raconte le passé de ses accompagnateurs, c’est pour rappeler à notre mémoire que la barbarie n’est pas éloignée de nous dans le temps. Il ne nous donne pas des leçons de morale sur le devoir de mémoire : il l’applique noir sur blanc.

Bien sûr, certains récits sont un peu sanglants, et j'ai lu "a part" les récits de voyage et les récits de théâtre. Néanmoins, cette lecture fut particulièrement enrichissante, notamment grâce à l'écriture particulièrement élégante de Bernard Giraudeau.

 

Ce livre a fait l'objet d'une lecture commune avec Anne (link) Pascale (link) et L'or des chambres (link).

 

Objectif 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cartonsdemma 04/12/2013 17:09

Je n'ai pas du tout accroché, je n'ai pas trouvé le côté poétique, élégant promis de l'écriture. Quand je lis ton billet je vois bien que je suis passée complètement à côté

Sharon 19/01/2014 20:40

J'ai eu la chance de le lire au bon moment, j'ai vraiment trouvé ce livre très riche.

l'or des chambres 16/02/2011 13:47


Un beau billet Sharon... L'écriture est magnifique et c'est un livre qui s'apprivoise lentement mais un indispensable (à mon sens) Merci pour cette lecture commune !


Sharon 17/02/2011 10:53



Merci l'or des chambres.



Syl. 16/02/2011 08:47


Ce qui est bien avec les lectures communes, c'est de voir les avis se partager. Il se peut que je lise un jour ce roman.
A bientôt.


Sharon 17/02/2011 10:46



Il est arrive aussi que nous soyons tous du même avis. Ma toute première lecture commune avait lieu sur un forum (Moloch de Thierry Jonquet) et je me souviens que moi et les deux autres
partageuses qui avions choisi ce livre avions été très éprouvées par cette lecture.


A bientôt.



Anne 15/02/2011 21:24


Je pense que je suis passée à côté de cette lecture, je n'ai pas été inspirée (ou pas eu envie peut-être ?). C'est un très beau commentaire, Sharon !


Sharon 17/02/2011 10:43



Merci Anne.


Le fait d'avoir cotôyé beaucoup de récits de voyage ennuyeux m'a sans doute influencée aussi.



antigone 15/02/2011 20:00


Ton avis est bien différent de celui d'Anne, ce qui montre bien que tout est histoire de goût ! ;o)


Sharon 17/02/2011 10:42



ce qui m'a influencé est peut-être le fait d'avoir lu beaucoup de récits de voyage classiques (Gautier, Chateaubriand, Flaubert) : celui-ci sort de l'ordinaire.



Présentation

  • : le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • le.blog.de.sharon.over-blog.com
  • : J'ai crée ce blog pour partager mes lectures. Mes goûts me portent plutôt vers le roman policier.
  • Contact

Parlons félins.

Nunzi aussi a son blog :

le  blog de Nunzi

485

Recherche

Challenges

Logo Sharon

Le Challenge animaux du monde  a débuté le 24 juillet2011. Pour vous inscrire et déposer vos billet, c'est ici .

Si vous cherchez des idées de lecture, vous en trouverez en cliquant

 

logo

  Le Challenge romans sous influences a débuté le 18 septembre. Pour vous inscrire et déposer vos billets, c'est ici .

N'oubliez pas la bibliographie

Leblanc

 

Arsène.

Pour le Challenge Maurice Leblanc , les inscriptions et le récapitulatif ont lieu ici .

 

moliere-1318954748

 

Le Challenge Molière est à durée illimitée lui aussi .

 

Lecture

Le Challenge Histoire de famille est à durée illimitée lui aussi. Venez déposer vos billets ici ou Là.

Jetez un coup d'oeil sur la bibliographie.

 

challenge Paris(1) Le Challenge Paris je t'aime est illimité dans le temps.

Mon profil Babelio

Mon profil sur Babelio.com

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Sharon sur Hellocoton